Proverbe Japonais : 聞くは一時の恥、聞かぬは一生の恥

聞くは一時の恥、聞かぬは一生の恥

Avoir honte de demander pendant un instant, ne pas oser demander est une honte pour toute la vie .

Signification du proverbe : « Il vaut mieux demander quitte à avoir honte un court instant que de regretter toute sa vie de ne pas l’avoir fait »

Kana : きくはいっときのはじ、きかぬはいっしょのはじ

Romaji : Kiku ha ittoki no haji, kikanu ha issho no haji

Le Japon cède 8 millions de maisons abandonnées

Le gouvernement japonais lance un programme visant à réduire le nombre de maisons abandonnées à travers le pays en les proposant à la vente pour presque rien, ou même rien, selon Insider. Selon un rapport de 2013, environ huit millions de maisons ont été abandonnées dans tout le Japon.

Les catastrophes naturelles et le vieillissement de la population tendent à être les principales raisons pour lesquelles nombre de ces maisons sont restées vides pendant tant d’années. Mais, selon Insider, une superstition persistante au sujet de vieilles maisons ou de maisons où des personnes sont décédées est considérée comme une malchance peut être aussi difficile à vendre.

En plus de certaines des maisons gratuites énumérées, le gouvernement peut également offrir des fonds pour rénover les propriétés, en particulier dans les cas où elles ont été abandonnées et laissées en mauvais état.

Selon le Japan Times, 70% des habitants de Tokyo vivent dans des appartements. Bien que ces maisons abandonnées soient peut-être principalement un problème rural, beaucoup d’entre elles ont également fait leur apparition dans les banlieues et à proximité des villes, ce qui en fait des options potentiellement viables pour les personnes qui en ont marre de vivre dans des zones urbaines restreintes.

En outre, le Nomura Research Institute (NRI) prévoit que le nombre de maisons abandonnées pourrait atteindre 21,7 millions d’ici 2033, soit près du tiers de toutes les maisons du pays, selon le Japan Times.

«Si cela continue, il peut être nécessaire à un moment donné de limiter la construction neuve. Mais cela aurait un impact substantiel sur l’économie », a déclaré Wataru Sakakibara, consultant senior chez NRI, au Japan Times.

Website maisons abandonnées

Tohoku Emotion: Le Train Restaurant raffinés du Japon

Menus de saison: Un chef différent prend en charge la cuisine de Tohoku Emotion tous les six mois. Chaque chef conçoit deux menus différents élaborés à partir de produits locaux frais.

À bord du train japonais Tohoku Emotion, la plupart des passagers se soucient davantage de ce qui est au menu que de la destination du train.
Lancé pour la première fois en octobre 2013, Tohoku Emotion est un restaurant itinérant qui longe la côte de Sanriku dans la région nord de Tohoku au Japon.
Il s’agit de l’un des «trains joyeux» de Japan East Railway Company (JR Est), une série de voitures à thème destinées à la promotion du tourisme dans les préfectures les moins visitées du pays.

Entre les villes de Hachinohe dans la préfecture d’Aomori et de Kuji dans la préfecture d’Iwate, le Tohoku Emotion propose un menu de saison conçu par des chefs célèbres du Japon. Cependant, les produits de la région de Tohoku sont la véritable star: pensez aux oursins, au bœuf, aux raisins de la montagne et aux champignons shiitake, pour n’en citer que quelques-uns.
Un nouveau chef prend le train tous les six mois et le menu est mis à jour deux fois au cours de son mandat de six mois.

Shinsuke Ishii, chef-propriétaire du restaurant Sincere à Tokyo et ancien chef du célèbre restaurant français sans réservation Bacar, est responsable du menu actuel, qui sera proposé jusqu’en mars 2019.
Les tables du restaurant Harajuku d’Ishii se remplissent souvent des semaines à l’avance.
Les passagers dégustent un déjeuner de quatre plats en voyageant de Hachinohe à Kuji, visitent la ville pendant environ une heure et demie, puis plongent dans un buffet de desserts conçu par Takashi Kumagai de l’hôtel Metropolitan Morioka lors du retour de Kuji à Hachinohe.

Le train ralentit sur chacun des sites pittoresques de l’itinéraire, ce qui permet aux passagers de profiter de la vue et de prendre des photos tout en savourant leurs repas.
En plus d’être une attraction touristique pour les voyageurs internationaux, le créateur de Tohoku Emotion a confié qu’il souhaitait que ce soit une escapade attrayante pour les habitants.
“Nous voulions que les locaux profitent du goût qu’ils ne peuvent normalement pas obtenir à un prix raisonnable et qu’ils viennent le vivre plus d’une fois”, a déclaré Hikaru Patrick Okada, directeur de la création du bureau général de Transit.
“Le menu est principalement” occidental innovant ” un type de cuisine moderne que les habitants du Tohoku n’ont pas l’habitude de voir, car leur culture culinaire s’articule autour de leurs plats régionaux. ”

Tohoku Emotion Website

Le théâtre de Kyoto Minamiza, célèbre pour Kabuki, ouvre après deux ans de fermeture

Le théâtre Minamiza de Kyoto, réputé pour le kabuki, a ouvert ses portes après environ deux ans et neuf mois durant lesquels il a été renforcé contre les tremblements de terre.

Le théâtre de Shijogawara, à l’origine du Kabuki, a une histoire qui remonte à 400 ans. Le bâtiment actuel, avec son design extérieur traditionnel de style Momoyama, a été achevé en 1929. Il était fermé depuis février 2016 pour une rénovation majeure.

Bien que l’apparence extérieure ait été conservée, l’équipement du théâtre a été mis à jour. Des sièges d’audience amovibles ont également été récemment installés au premier étage afin que le plancher de la scène puisse être agrandi.

La première production “kaomise” de la saison durera deux mois, célébrant le renouveau du bâtiment. Le programme et les acteurs changeront tous les mois.

Matsumoto Koshiro et son fils Ichikawa Somegoro figurent parmi les acteurs du programme “Renjishi” de novembre, représentant un lion dressant son lionceau.

Le théâtre de Minamiza a été désigné par l’État comme un bien culturel tangible en 1996, selon l’opérateur Shochiku.

Couleurs d’automne pourpre et or en novembre à Kyoto

L’ancienne capitale du Japon Kyoto aux couleurs automnales attire des milliers de visiteurs, émerveillés par ce spectacle paradisiaque.

Au temple de Tofukuji, dans le quartier de Higashiyama, célèbre pour ses magnifiques paysages au magnifique feuillage d’automne, la foule a culminé pendant ce week-end de vacances de trois jours avec environ 35 000 visiteurs par jour.

Chaque sentier du temple, dont l’histoire remonte au milieu du XIIIe siècle, était rempli de feuilles rouges et oranges ainsi que de visiteurs et d’appareils-photo.

Ils ont été particulièrement captivés par la vue panoramique depuis le pont Tsutenkyo, où il y a environ 2 000 érables peignent la vallée dans une toile dorée pourpre et brillante.

Le temple de Tofukuji ouvre à 8 h 30, soit 30 minutes plus tôt que l’heure normale, jusqu’au 2 décembre, car le meilleur moment pour profiter des couleurs de l’automne dure jusque fin novembre.

Encore une maison traditionnelle détruite

La photo du jour : Encore une maison traditionnelle détruite pour faire un hôtel cheap pour une clientèle encore plus cheap…

C’est désespérant de voir le patrimoine partir en fumé ….. Mais c’est ainsi que dans moins de 5 ans il ne restera plus que 10% à 15 % de maisons traditionnelles dans Kyoto.

Le tourisme a rebondi en octobre après une baisse

Le tourisme au Japon a rebondi en octobre après une baisse des visiteurs étrangers pour le mois précédent pour la première fois depuis 2013 en raison des catastrophes naturelles majeures, selon des statistiques gouvernementales publiées mercredi.

Selon l’Agence japonaise du tourisme, le nombre estimé de visiteurs étrangers a augmenté de 1,8% par rapport à l’année précédente, pour atteindre 2 640 600 personnes en octobre. Le rythme de cette augmentation n’est pas revenu à un niveau à deux chiffres d’avant les catastrophes telles que le typhon.

Par pays et par région, le plus grand nombre de touristes est venu de Chine en octobre (715 300), en hausse de 7,8%, suivi de la Corée du Sud avec 571 200, en baisse de 8,0% pour le quatrième mois consécutif de baisse, Hong Kong à 169 500, en baisse de 0,9 pour cent et seulement 20,781 pour la France en hausse de 0,8%.

Le nombre total de voyageurs étrangers au Japon entre janvier et octobre a atteint 26 109 300, en hausse de 9,7% par rapport à l’année précédente, selon les données.

Si les touristes étrangers continuent à visiter le pays jusqu’à la fin de l’année à un rythme équivalent de celui de novembre et décembre dernier, ce chiffre dépasserait pour la première fois le cap des 30 millions de visiteurs annuels. Le Japon souhaite accueillir 40 millions de visiteurs étrangers d’ici 2020.

Une rare statue d’Amida Nyorai (Amitabha) placée dans un cristal en forme de bouton de fleur de lotus est exposé dans le temple Daigoji

Selon un expert, un petit Bouddha recouvert de cristaux découvert dans un temple aurait été l’œuvre de l’atelier du maître sculpteur bouddhiste Kaikei vers la fin du XIIe siècle.

La statue en bois d’Amida Nyorai (Amitabha), appelée “Suisho hogan iri mokuzo Amida Nyorai zo”, mesure environ 5,5 cm de haut et se trouve à l’intérieur d’un cristal en forme de bouton de lotus d’environ 10 cm de haut. La statue a été conçue dans une forme relativement épaisse afin de créer une illusion d’optique selon laquelle elle est plus petite lorsqu’un cristal reflétant de la lumière y est projetée.

Hiromichi Soejima, professeur émérite d’histoire de la sculpture japonaise à l’université Taisho, qui a examiné la statue, a souligné que le style des vêtements ressemblait à celui des statues de Bouddha créées par Kaikei à partir de la première période de Kamakura (1192-1333).

«Il semblerait que la statue ait été placée dans le cristal dès le début de la production», a déclaré Soejima, émerveillée par la qualité de conservation de la pièce. “Il a peut-être été considéré comme une statue bouddhiste généralement cachée du public“, a-t-il ajouté. Continuer la lecture de « Une rare statue d’Amida Nyorai (Amitabha) placée dans un cristal en forme de bouton de fleur de lotus est exposé dans le temple Daigoji »

Les habitants de Kyoto en ont assez des touristes mal élevés et leurs photos

Les habitants de Kyoto affirment que le comportement des touristes s’est aggravé. Aujourd’hui, la beauté des paysages et la vie quotidienne sont gâchées par des randonneurs à moitié nus, des voyageurs qui s’assoie dans la rue et mangent en laissant leur déchets, des touristes qui font des séances de prise de vue prolongées…

Même les agences de photographies ont reconnu les problèmes créés par leurs clients dans l’ancienne capitale, dont certaines quartier grouillent de touristes en permanence.

En septembre, le comité de préservation des paysages de Gion-Shinbashi, dans le quartier de Higashiyama à Kyoto, a signé un mémorandum avec 36 agences de photographies demandant aux touristes d’améliorer leurs comportements.

Ce quartier est une zone de préservation de bâtiments historiques désignée par le gouvernement depuis 1976, est particulièrement populaire parmi les couples qui souhaitent prendre des photos de mariage avant leurs cérémonies de mariage.

Selon le comité, composé de résidents et de commerçants, les visiteurs empiéteraient sur le terrain de résidences privées et casseraient des branches de cerisiers pour leurs photos ou pour leurs souvenirs.

Certains font souffler des bulles de savon pour obtenir des effets photographiques, se promènent dans des robes étriquées sur des routes pavées traditionnelles et s’assoient sur le parapet du pont pour des poses éclatantes. Continuer la lecture de « Les habitants de Kyoto en ont assez des touristes mal élevés et leurs photos »