Le Zen

Le Zen a été introduit et répandu par Eisai (Rinzai-Shu) à la fin du 12e siècle et par Dogen (Soto-shu) au début du 13e siècle. Tandis que les croyants des autres sectes bouddhiques ont recours à la récitation des invocations ou à la récitation par les moines de sûtras pour se ménager la faveur de Bouddha, ceux du zen cherche à parvenir à l’illumination au moyen de la méditation assise et silencieuse, le Zazen.

A la différence de la prière chrétienne, cette méditation consiste en une communication interne avec soi-même. Les moines Zen essaient à travers de longues années de Zen est une vie austère, de se débarrasser l’esprit de toute préoccupation et de saisir intuitivement la vérité absolue, le satori.

On s’assoit les jambes croisées, les yeux légèrement ouverts, le dos parfaitement droit et les mains posées, l’une sur l’autre, paume ouvertes. Le jeune est souvent observé pendant la pratique du Zazen. Il y a des temples Zen ouverts aux gens qui désirent se livrer à des pratiques de Zazen pendant une période limitée.

Au 14e siècle, des activités artistiques comme la littérature chinoise, le chanoyu, l’art des jardins ou la peinture se sont développées chez les moines Zen du Rinzai-shu; depuis, le zen a exercé une influence considérable sur la culture japonaise.

Le Ryoanji

 

Ce temple du XVème siècle, Ryoanji  (littéralement Temple du repos du dragon), est considéré comme chef-d’œuvre du jardin zen et fait partie du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Il comprend deux jardins bien contrastés : le jardin extérieur entouré d’arbres variés et le jardin intérieur dans le temple.

Ce dernier est surtout renommé pour son paysage des quinze pierres. Il permet aux visiteurs d’imaginer librement et de retrouver leur paix intérieure. Le philosophe Français Sartre, la Reine Élisabeth et beaucoup de personnes célèbres ont visité et admiré ce temple et ce jardin.

Il se compose simplement d’un lit de fins graviers de kaolin harmonieusement ratissés sur lequel sont savamment disposées quinze pierres  pour que le paysage soit entièrement différent dès que l’on change de place. Il est impossible, quel que soit le point de vue, de voir les quinze pierres à la fois. Il manque toujours une pierre qui est cachée et c’est unique en son genre. Le kaolin ratissé symbolise l’océan et les rochers, les montagnes. Le jardin enseigne qu’il y a plusieurs façons de regarder et que personne ne peut tout voir. Continuer la lecture de « Le Ryoanji »

Visiter un Temple Zen

Dans les temples zen, on pratique le « Zazen », ça veut dire la méditation en position assise avec les jambes croisées et le dos droit. C’est un moyen pour atteindre l’illumination.

Mais dans l’école Zen, il y a une chose encore plus importante que la pratique du Zazen.

Pouvez vous imaginer ce que c’est ?

C’est le nettoyage ! En effet, avant de commencer toute méditation, il faut d’abord rendre propre l’espace autour de soi. Nettoyer permet de garder le cœur propre, ce qui est très important dans le bouddhisme Zen. Nettoyer son environnement signifie « travailler », ce qui correspond au « mouvement », alors que la méditation équivaut à la « tranquillité ». L’équilibre entre le mouvement et l’immobilité est la quintessence du Zen.

La pratique de la méditation ne suffit pas à atteindre l’illumination. Donc, n’oubliez pas de bien nettoyer votre maison avant de venir au Japon !

À Kyoto, on vous recommande de visiter les temples Zen tels que le Tenryuji, le Nanzenji, le Kenninji et le Tofukuji. Continuer la lecture de « Visiter un Temple Zen »