La zone d’évacuation autour de Fukushima est insuffisante

La zone d’évacuation de la population autour de la centrale accidentée de Fukushima devrait être rallongée d’au moins 10 kilomètres en raison de la radioactivité, a estimé ce mercredi Greenpeace qui s’attend à une hausse des cancers dans cette région du nord-est du Japon.

La zone d’évacuation autour de la centrale nucléaire couvre actuellement un rayon de 20 kilomètres, le gouvernement ayant recommandé aux habitants vivant dans la zone comprise entre 20 et 30 kilomètres de partir également, mais sans les forcer.

Or selon Greenpeace, dont l’équipe présente au Japon, menée par le Belge Jan Vande Putte, a effectué des relevés de radioactivité au-delà de 20 kilomètres, les zones contaminées ne sont pas réparties de façon uniforme, certains endroits au-delà de 40 kilomètres de la centrale étant plus dangereux que d’autres situés dans la zone interdite.

Greenpeace a par exemple relevé une radioactivité de 100 microsieverts par heure dans la zone rurale de Tsushima, en théorie pas concernée par les mesures d’évacuation.

“Cela veut dire que quelqu’un pourrait y dépasser la dose annuelle maximum de 1000 microsieverts en environ 10 heures”, a déclaré Jan Vande Putte au cours d’une conférence de presse à Tokyo. Il a cité d’autres relevés inquiétants et estimé qu’il existait une “contradiction entre ces chiffres et l’absence d’action des autorités pour protéger la population”.

“A propos de la zone d’évacuation, dans un contexte idéal, elle devrait être très large. Mais nous sommes dans un contexte d’urgence. Greenpeace recommande pour commencer, une zone d’évacuation d’au moins 30 kilomètres de rayon, et au-delà de cette zone, l’éloignement prioritaire des enfants et des femmes enceintes”, a-t-il détaillé.

Jan van de Putte a estimé qu’un “nombre important de personnes” étaient “exposées à un niveau élevé de rayonnements”.

Si l’on inclut la ville de Fukushima, située à une soixantaine de kilomètres de la centrale, un “problème sérieux” se pose pour des “centaines de milliers” d’habitants. Cela signifie qu’au sein de cette population, beaucoup plus de gens vont souffrir de cancers, parmi lesquels des cancers mortels”, a averti, Jan Vande Putte, qui a participé à des missions similaires en Russie, en Ukraine, Espagne ainsi qu’en France et en Belgique.

En direct la webcam de la centrale nucléaire Fukushima Daiichi

 

L’erreur inacceptable de la Tepco et son PDG malade! Pas très rassurant….

Comment peut on se tromper de 10 000 millions à 1100 pour le taux de radioactivité?

C’est l’annonce de l’exploitant Tepco qui donnait un niveau de radioactivité «10 millions de fois plus élevé» que la normale dans de l’eau échappée de la centrale nucléaire de Fukushima.

Un patron qui est malade pendant la crise ! Y a t’il un pilote dans l’avion ? Le PDG de la compagnie Tepco a été malade et alité pendant une partie de la crise, ont rapporté les médias Japonais.

Un premier ministre qui dit que la catastrophe est imprévisible ! Un système de refroidissement qui ne fonctionne toujours pas…

Heureusement que les Japonais ont un moral en béton !

En attendant voici la webcam en direct sur la centrale nucléaire Fukushima Daiichi

Polémique sur les Français qui sont partis en France

Les Japonais semblent ne pas avoir apprécié que les étrangers soit rentrés dans leur pays respectifs suite aux événements dangereux au Japon et reprochent aux medias étrangers d’avoir fait du sensationnelle pour faire plus d’audimat; ce qui semble un peu vrai quand on regardait ca du Japon. En revanche on peut clairement dire que les medias Japonais étaient muselés par les autorités pour ne pas trop alarmer les gens qui sont sur place, ce que l’on peut comprendre aussi.

Cependant il est normal que les ressortissents Français qui avaient la possibilité de partir en raison de la catastrophe nucléaire civile jamais égalée dans le monde soit rentrés et particulièrement  quand on a des enfants. Vous faites quoi si il y avait eu une panique générale avec vos enfants sous le bras à l’autre bout du monde? Pour rappel, les autorités Japonaise disaient ne plus contrôler les réacteurs… très rassurant !

Ce n’est pas parce que les Japonais ont sacrifié les prises de risques pour une croissance et consommation effrénée pendant 50 ans donc un besoin toujours croissant d’électricité, que l’on doit nous en payer les conséquences. Et pourtant les Japonais on déjà eu une expérience malheureuse avec le nucléaire à Hiroshima, conséquence directe de leur attaque surprise contre les Américains à Pearl-Harbour et déclaration de guerre aux Alliés.

Construire des centrales nucléaires dans un pays comme le Japon est une pure folie… Tremblements de terre, typhons, Tsunamis…. Bref l’improbable est toujours possible et le nucléaire est toujours dangereux pour la vie humaine. Il existe d’autres solutions à mettre en œuvre qui ne sont pas dangereuses et qui ne degradent pas notre planète. Investissons aussi dans la recherche plutôt que de construire de nouvelles centrales pour renouveler le parc vieillissant en France. Un EPR coute 6 milliards d’Euro et il faudra remplacer les 50 centrales soit un cout de 300 milliards d’Euro avec en bonus des déchés radioactifs dont on ne sais pas quoi faire ! Bref ce n’est qu’une volonté politique, alors prenez votre destin en main et réfléchissez bien pour les prochaines élections ! C’est une technologie trop dangereuse et qui peut dépasser l’homme à tout moment comme à Fukushima.

Aujourd’hui j’apprends que TEPCO (Tokyo Electric Power Company) commence à faire des relevés… 10 jours après, rien que ca ! et en prime c’est le pollueur qui fait les relevés, cela fait franchement rire et surtout laisse présager de graves problèmes de contaminations. Tant qu’il n’y aura pas de relevés fait par des organisations indépendantes il est évident que l’on nous cache des choses…. ?

Reste à espérer que les Japonais vont arrêter de jouer aux Bisonours en se mettant la tête dans le sable et affronter les enjeux économiques et écologiques voir peut-être même nous montrer l’exemple…. Bon faudra quand même commencer par créer au moins un parti politique écologie au Japon. Mais en tout cas le Japon nous oblige à repenser notre avenir !

DG