Le bouddhisme Shingon

Qu’est-ce que le bouddhisme Shingon (真言宗) ? Arrivé au Japon au 6ème siècle, le bouddhisme y compte aujourd’hui une dizaine d’écoles et plus de 160 fractions. Apporté par Kukai (空海) qui avait étudié la doctrine tantrique en Chine, le précepte de Shingon, littéralement « vraie parole » en japonais, consiste à découvrir le bonheur en soi-même : celui-ci est en nous en permanence, même si l’homme le cherche souvent ailleurs.

Il en va de même pour les citadins d’aujourd’hui qui, submergés par leur vie contemporaine, en oublient leurs besoins réels. Par leurs prières et méditations quotidiennes, les disciples se consacrent à une chose primordiale dans leur vie : exprimer leur gratitude. Depuis plus de 1200 ans, ce dogme tient une place significative dans la foi japonaise. D’après ce culte, Kukai, dit Kobo-Daishi (弘法大師), vit toujours dans une partie reculée du mont Kōyasan (高野山) et prie pour la paix dans le monde et le bonheur de chacun.

JSS

 

 

Le Zen

Le Zen a été introduit et répandu par Eisai (Rinzai-Shu) à la fin du 12e siècle et par Dogen (Soto-shu) au début du 13e siècle. Tandis que les croyants des autres sectes bouddhiques ont recours à la récitation des invocations ou à la récitation par les moines de sûtras pour se ménager la faveur de Bouddha, ceux du zen cherche à parvenir à l’illumination au moyen de la méditation assise et silencieuse, le Zazen.

A la différence de la prière chrétienne, cette méditation consiste en une communication interne avec soi-même. Les moines Zen essaient à travers de longues années de Zen est une vie austère, de se débarrasser l’esprit de toute préoccupation et de saisir intuitivement la vérité absolue, le satori.

On s’assoit les jambes croisées, les yeux légèrement ouverts, le dos parfaitement droit et les mains posées, l’une sur l’autre, paume ouvertes. Le jeune est souvent observé pendant la pratique du Zazen. Il y a des temples Zen ouverts aux gens qui désirent se livrer à des pratiques de Zazen pendant une période limitée.

Au 14e siècle, des activités artistiques comme la littérature chinoise, le chanoyu, l’art des jardins ou la peinture se sont développées chez les moines Zen du Rinzai-shu; depuis, le zen a exercé une influence considérable sur la culture japonaise.

Visiter un Temple Zen

Dans les temples zen, on pratique le « Zazen », ça veut dire la méditation en position assise avec les jambes croisées et le dos droit. C’est un moyen pour atteindre l’illumination.

Mais dans l’école Zen, il y a une chose encore plus importante que la pratique du Zazen.

Pouvez vous imaginer ce que c’est ?

C’est le nettoyage ! En effet, avant de commencer toute méditation, il faut d’abord rendre propre l’espace autour de soi. Nettoyer permet de garder le cœur propre, ce qui est très important dans le bouddhisme Zen. Nettoyer son environnement signifie « travailler », ce qui correspond au « mouvement », alors que la méditation équivaut à la « tranquillité ». L’équilibre entre le mouvement et l’immobilité est la quintessence du Zen.

La pratique de la méditation ne suffit pas à atteindre l’illumination. Donc, n’oubliez pas de bien nettoyer votre maison avant de venir au Japon !

À Kyoto, on vous recommande de visiter les temples Zen tels que le Tenryuji, le Nanzenji, le Kenninji et le Tofukuji. Continuer la lecture de « Visiter un Temple Zen »