Bonsaï -partie 2-

Comme les objets rares, la valeur d’un bonsaï s’élève à mesure que les années passent. Sur certains vieux bonsaïs, une partie du tronc est dénudée. Appelée shari (舎利), os de Bouddha, cette partie est précieuse et contraste avec la couleur brune des parties où subsiste l’écorce, appelées mizu-sui (水吸い, mizu = eau ; sui = absorber), car la sève y circule encore. Cette opposition illustre le cours de l’existence : la vie et la mort.

Continuer la lecture de « Bonsaï -partie 2- »

Bonsaï -partie 1-

Au Japon, l’horticulture est appréciée des personnes de tous âges. En particulier, le bonsaï (盆栽) est très populaire chez environ un million d’amateurs d’âge moyen. En français, ce mot se prononce [bonzaï] mais en japonais, on dit [bonsaï]. Le plaisir du bonsaï consiste à cultiver de petits plants avec beaucoup de minutie et de persévérance, et à les transformer en une œuvre d’art magnifique.

Continuer la lecture de « Bonsaï -partie 1- »