Une nouvelle façon de voir Kyoto

Une nouvelle façon de voir Kyoto
Le canal Biwako

Il est très agréable de se promener autour de Kyoto, en effet l’ancienne capitale du Japon est l’une des villes les plus Walkables du pays.

Depuis le 29 mars, l’une des “Nouvelles” façons de voir Kyoto est l’excursion en bateau !

La navigation à travers le canal Biwako signifie que vous pouvez flotter sous les cerisiers en fleurs et pourrez aussi voir des temples historiques le long du chemin.

Les excursions en bateau peuvent contenir jusqu’à 12 personnes, il y a trois points d’embarquement différents à Kyoto:

La gare de Shimpiya, la gare de Mitsuji, ou la gare de Keage, près du temple de Ère Eikan-dō Zenrin-ji.

Le tour dure entre 30 et 50 minutes, en fonction de l’endroit où vous attrapez le bateau, les tarifs sont entre 35-70 euro.

Créé pendant la période Meiji (1868-1912) pour l’irrigation, le transport, la production d’électricité, et pour approvisionner l’eau potable du lac Biwako (le plus grand lac du Japon)

Le canal a ouvert pour la première fois en 1894.

https://biwakososui.jp/biwakososui/

Sushi -partie 2-

Généralement, on peut manger les sushi avec les mains. Mais si cela vous rebute, vous pouvez utiliser des baguettes. C’est du côté du poisson que l’on doit mettre du shoyu (醤油), sauce de soja, et non du côté du riz dont les grains risquent de se détacher une fois trempés. Quand ils sont assaisonnés au sel ou au tare (タレ), une sauce corsée, on les mange sans shoyu car c’est la meilleure façon de les savourer.

Continuer la lecture de « Sushi -partie 2- »

Le Saké

En japonais, le mot « sake » signifie l’ensemble de l’alcool. Quand vous désirez une bouteille d’alcool japonais dans un magasin, on vous conseille de dire « nihonshu » : par exemple « Nihonshu wo kudasai (Je voudrais du saké japonais, s’il vous plaît)»

Le nihonshu est un alcool transparent produit avec du riz fermenté, son arôme et son goût sont particuliers mais ressemblent un peu à ceux du vin blanc.

Il se boit frais ou chaud, le nihonshu frais s’appelle « hiyazake » et le nihonshu chaud « atsukan ». Ce dernier est souvent servi en cruche à saké appelé « tokkuri ».

Comme le vin en France, le saké est strictement contrôlé au Japon. Dans son processus de fabrication, l’étape de filtration est obligatoire pour lui donner l’appelation de « seishu (sake pur)». De plus, le premier cru du seishu s’appelle « ginjo » ainsi que le grand cru « dai-ginjo ».

Pour fabriquer le ginjo et le dai-ginjo, il faut raffiner le riz qui est déjà décortiqué, on ne peut utiliser que moins de 60 pour cent du riz pour le ginjo et moins de 50 pour cent pour le dai-ginjo. Continuer la lecture de « Le Saké »