Redevance NHK

Article un peu particulier aujourd’hui puisque nous allons aborder des aspects du Japon qui nous ont étonné, amusé…

Le premier d’entre eux est assez déroutant pour tout ceux qui on l’image d’une administration japonaise moderne, bien organisée et huilée : la taxe NHK. C’est la redevance audiovisuelle que nous connaissons en France. Le principe est le même : les possesseurs de téléviseurs payent une redevance chaque année afin de financer la télévision publique.

Elle s’élève à ¥13 990 par an, ou ¥24 770 pour la télévision par satellites. La différence se fait dans le mode de collecte qui diffère entre les deux pays. Et la façon japonaise semble si archaïque, presque moyenâgeuse : ici, pas de case à cocher sur la déclaration de revenu chaque année ni d’enregistrement de votre nom et adresse par votre vendeur de TV. Non, au Pays du Soleil Levant, la collecte se fait uniquement par un employé de la NHK, qui fait du porte à porte, afin de solliciter l’habitant à payer la taxe.

Ainsi, si vous n’êtes pas chez vous, ou que vous n’ouvriez pas la porte aux inconnus : vous ne payerez jamais la redevance audiovisuelle nippone. Et si vous vous retrouviez nez à nez sur le palier avec l’agent de NHK : pas de panique, dites lui simplement que vous n’avez pas de tv, et le vendeur d’aspirateur percepteur vous laissera tranquille.

En effet, il n’a aucunement le droit de pénétrer chez vous sans votre accord pour vérifier vos dires. Et cette taxe est doublement ridicule puisqu’aucune pénalité n’existe pour vous faire payer. Nous sommes bien loin des 150 euros d’amende par année redressée et de la pugnacité des services administratifs français : votre serviteur avait ainsi reçu un avis de paiement provenant des Impôts et stipulant que ces derniers avaient contacté mon fournisseur internet de l’époque, France Telecom, et que je possédais un abonnement internet avec l’offre TV… Il s’agit du fichier ANCRAGES.

Pour la recherche des fraudeurs : France 1, Japon 0 😉 (pour la fin de l’anecdote, ne regardant pas la TV, je me suis dirigé vers Free qui permettait alors de choisir une offre avec internet uniquement…)