Wagashi, gâteau japonais

Voici le gâteau que j’ai fait. Suis-je pâtissier ? Non, non. A Kyoto, divers magasins font découvrir les gâteaux traditionnels de façon unique.

Les gâteaux japonais, Wagashi, connaissent un essor au XVIIème siècle, période de stabilité sociale. Ils représentent désormais l’une des traditions inlassablement renouvelées par les professionnels. Pourvue d’eau pure, haricots rouges et châtaignes, Kyoto abrite plusieurs maisons de wagashi. Reflétant les saisons, leurs produits sont, pour les Kyotoïtes, comme des madeleines de Proust. De nombreux temples bouddhistes, sanctuaires shintoïstes et maisons mères de la cérémonie du thé les utilisent également lors des fêtes annuelles. Ne manquez donc pas l’occasion de découvrir et d’apprendre à réaliser des gâteaux traditionnels japonais, au cours d’une visite dans l’ancienne capitale impériale.

  Continuer la lecture de « Wagashi, gâteau japonais »

Un an après le grand tremblement de terre du Tohoku

Un an a passé depuis le grand tremblement de terre du Tohoku (東日本大震災). Les afflictions des sinistrés sont gravées dans les mémoires. Alors, que pouvons-nous faire maintenant ?

 

Le Japon va bientôt accueillir la saison des cerisiers. La plupart des Japonais aiment cette fleur éphémère. Très beaux, ses pétales évoquent la tristesse pour ceux qui viennent de perdre leurs proches et c’était exactement le cas l’année dernière. Autrefois, cette fleur à cinq pétales était aussi le symbole des kamikazes, avions-suicide de l’armée de l’air. Aujourd’hui, les Japonais trouvent une valeur esthétique dans cette fleur qui s’épanouit et tombe aussitôt.

Continuer la lecture de « Un an après le grand tremblement de terre du Tohoku »

Le bouddhisme contemporain

« Vous êtes soshoku-kei ou nikushoku-kei ? »

Voici une question fréquente chez les jeunes d’aujourd’hui. Sôshoku-kei (草食系) , littéralement herbivore, est l’un des mots à la mode au Japon. Alors que les Japonais d’autrefois faisaient activement la cours aux femmes comme des carnivores (nikushoku-kei, 肉食系), les garçons sont maintenant moins entreprenants et moins virils comme des herviores et attendent d’être abordés par les femmes.

  Continuer la lecture de « Le bouddhisme contemporain »

L’île Yakushima (Kagoshima)

L’île Yaku (Yakushima, 屋久島) se situe à 60km au sud de la préfecture de Kagoshima (鹿児島県). Sa forêt primaire a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 1993. La dune de la partie nord-ouest de l’île est protégée depuis 2005 par la convention de Ramsar, traité international sur les zones humides adopté en 1971.

 

La nature est fort belle et les cèdres du Japon (Cryptomeria japonica) de plus de mille ans y sont appelés yaku-sugi (屋久杉), du nom de l’île. L’arbre le plus ancien, dont l’âge est estimé à 7200 ans, est appelé Jômon-sugi (縄文杉), l’époque Jômon correspondant à l’âge de pierre situé entre 12000 et 300 avant Jésus-Christ. Il est connu que Miyazaki Hayao (宮崎駿), fameux dessinateur du Studio Ghibli (N.B. au Japon, on prononce ‘sutajio  jiburi’), s’est inspiré de cette forêt profonde pour son film Princesse Mononoké (Mononoke Hime / もののけ姫).

  Continuer la lecture de « L’île Yakushima (Kagoshima) »

11 mois plus tard….

Incroyable la rapidité à lequel le Japon a réparé au mieux les dégâts causés par le Tsunami. (Plus de Photos ici)

Même si les Français on tendance à critiquer le Japon parce que ce peuple travaille trop, le résulta est la et la démonstration est faites !

Quand je regarde la France qui passe son temps à faire des grèves en tout genres et des revendications qui n’ont plus lieu d’être dans un monde qui va de plus en plus vite et de plus en plus flexible, je ne peux m’empêcher de voir que le modèle que suit la France est celui de la Grèce et pas celui des pays qui avancent; c’est d’autant plus évident quand on regarde le pays de l’étranger avec le recul nécessaire.

Mais quand est-ce que les Français (en général) vont enfin entrer dans le 21eme siècle et arrêter de se plaindre tout le temps?

Est-ce que je me plains, moi ?!!!!!  Bref, comme nous sommes dans l’air de la notation et du comparatif, voici donc une nouvelle rubrique nommé Comparatif qui comparera le Japon et la France. Attention ca va noter sévère, âme sensible s’abstenir !!  Après Standard and Poors, Moody’s et autres… voici l’indice JSS !

D

Tokyo Sky Tree

La Tokyo Sky Tree (東京スカイツリー), nouvelle tour de 634m à Tokyo, sera inaugurée en mai prochain. Elle permettra l’émission d’ondes télévision et radio. Pourquoi mesure-elle 634m et non pas un chiffre rond comme 600 ou 650m ? Parce que la région incluant actuellement Tokyo, Saitama et Kanagawa était appelée Musashi (武蔵) et que « mu » est la prononciation japonaise de 6, « sa » la prononciation chinoise de 3 et « shi » la prononciation chinoise de 4.

 

Continuer la lecture de « Tokyo Sky Tree »

Chantons Furusato, espérons que les sinistrés regagnent leur terre natale

Onze mois ont passé depuis le grand tremblement de terre du Tohoku (東日本大震災). Saviez-vous que, désormais, les sinistrés utilisaient une chanson enfantine intitulée Furusato comme hymne ? : Furusato (故郷) veut dire petite patrie.

Le 11 mars 2011, le séisme a frappé le Japon alors même que le pays était déjà en difficultés du fait de la hausse du yen et de la déflation. Même si la reprise économique est observée en ville, ce n’est pas le cas en province, surtout à cause de la difficile possibilité d’augmentation de salaire. Les fonds et les jeunes talents convergeant vers la capitale, le déclin rural est difficile à enrayer. Après la catastrophe du 11 mars et la crise nucléaire qui a suivi, divers problèmes ont été mis en avant : le déclin des provinces, l’inefficacité des mesures proposées contre le chômage, l’insuffisance de la politique mise en place et le risque de chute excessive des prix qui entraîne la délocalisation des lieux de production. Le Japon se trouve à un tournant décisif de son histoire.

 

Ce qui donne du courage aux sinistrés obligés de fuir leurs ville et village natals, c’est la chanson intitulée Furusato. Elle a été créée à l’époque de Taisho (大正, 1912-1926) et était souvent chantée par des travailleurs migrants qui devaient quitter leur pays natal, et par les sinistrés aujourd’hui. Voici les paroles :

  Continuer la lecture de « Chantons Furusato, espérons que les sinistrés regagnent leur terre natale »