Izanagi et Izanami, les Kami importants – 1

Au cours de notre article « Temple ou sanctuaire ? », nous nous étions intéressé au Shintoïsme et sa vénération des kami. Cette religion abritant par essence des milliers voir un nombre infini de kami, nous allons aborder aujourd’hui les kami primordiaux, ceux qui vous permettrons de comprendre telle ou telle référence dans un sanctuaire ou dans la culture japonaise.

Au commencement, les divinités homme, Izanagi, et femme, Izanami, créèrent le Monde et le Japon à l’aide d’une lance ornée de joyaux, Amenonuhoko. Rendu sur le pont entre le Ciel et la Terre (Ame-no-ukihashi), Izanagi agita la mer avec la lance sacrée, et fit émerger des éclaboussures de la lance la 1ere île de l’Archipel : Onogoro-shima. Les deux divinités descendirent alors sur Terre et érigèrent un palais où une immense colonne fut le pilier du Monde. Amoureux l’un de l’autre, les deux divinités mirent au point une cérémonie nuptiale : ils entourèrent le pilier, Izanagi à gauche et Izanami à droite, et une fois retrouvés, Izanami parla la première. Dès lors, elle donna naissance à Awashima la petite ile de 9,78 km2, ainsi qu’ à une énormité, Hiruko ou Ebisu, futur divinité des pêcheurs, des marchands et de la prospérité (que l’on retrouve aujourd’hui sur les bières Yebisu). Le couple renouvela la parade nuptiale si ce n’est qu’Izanagi prit cette fois l’initiative : les 8 principales iles du Japon naquirent, ainsi que de nombreux kami des montagnes, des fleuves, des plaines, du vent

Continuer la lecture de « Izanagi et Izanami, les Kami importants – 1 »

Otagi Nenbutsu-ji Temple

Ce temple bouddhiste paisible est niché au sommet d’une colline, entouré de plus de 1 000 sculptures de pierre saisissantes. Sentier touristique éloigné et hors des sentiers battus, on se croirait dans une oasis de calme, dépourvue des masses de touriste qui affluent vers les sites plus centraux de Kyoto.

Mais les choses n’ont pas toujours été aussi sereines. Un typhon a décimé le temple originel du huitième siècle dans les années 1950, détruisant des parties de la structure. Il fut alors décidé que le temple serait reconstruit dans un endroit différent et plus sûr.

Plutôt que d’abandonner tout espoir pour l’ancien temple, l’un de ses prêtres a commencé à le reconstruire. Il a fait plus que reconstruire le bâtiment, car pendant qu’il travaillait, il a également ajouté des sculptures de pierre bouddhistes dans la propriété. Il a également enseigné aux habitants des vilages comment créer des sculptures, de sorte que leur travail est désormais intégré aux siens.

Maintenant, il y a 1 200 statues de pierre représentant les disciples de Bouddha. Ils sont sur la colline et bordent les sentiers comme des gardiens paisibles et couverts de mousse.

Otagi nenbutsu-ji temple website

Le musée de Kyoto ouvrira ses portes en mars 2020 avec une nouvelle section consacrée à l’art contemporain.

Une section d’art contemporain nouvellement construite dans un musée de Kyoto, qui présentera des œuvres de différents genres, notamment des mangas et la mode, a été présentée à la presse avant la réouverture du musée en mars.

La nouvelle section du musée d’art Kyocera de la ville de Kyoto a été ajoutée à la partie nord-est du bâtiment principal. Dans le cadre de la rénovation, le musée public a également créé un plafond de verre pour son jardin intérieur afin que l’espace puisse être utilisé comme lieu de réception.

Le directeur du musée, l’architecte Jun Aoki, qui a conçu et supervisé la rénovation, a déclaré que l’entrée principale serait déplacée sous terre.

Le musée public, précédemment appelé Musée municipal d’art de Kyoto, a été construit en 1933 et fait l’objet de travaux de rénovation depuis le mois de janvier de l’année dernière. Son coût a été couvert par la vente des droits de dénomination.

Après sa réouverture le 21 mars 2020, le musée organisera une exposition sur 250 ans d’histoire de l’art à Kyoto.

Musée municipal d’art de Kyoto website

Sky Hop Bus Kyoto

“Sky Hop Bus Kyoto”, un bus aller-retour à itinéraire fixe ou les passagers peuvent monter et descendre librement. Les touristes étrangers et d’autres personnes ont immédiatement pris l’autobus style Impérial pour admirez la ville et ses sites touristiques populaires.

L’itinéraire commence à la gare JR de Kyoto, dans le quartier de Shimogyo, à Kyoto, et traverse le château de Nijo, «Kinkaku-ji» ou le pavillon d’or, le sanctuaire Heian Jingu et d’autres lieux, sur une distance de 23,7 kilomètres. Les bus circulent toutes les 30 minutes de 9h00 à 17h00. Les passagers sont autorisés à monter et descendre librement à 11 arrêts de bus.

Le billet d’une journée (valable 24 heures) coûte 3 500 yens. Environ 50 000 utilisateurs sont attendus au cours de sa première année, ce qui contribuerait également à réduire les embouteillages sur les bus empruntés par les résidents locaux.

À l’avenir, la compagnie de bus envisagera d’émettre des billets à prix réduit pour les sites touristiques dans la préfecture de Kyoto, ainsi que d’ajouter des arrêts et d’augmenter la fréquence des opérations.

Sky Hop Bus Kyoto website

Le théâtre Gion Kobu Kaburenjo Kyoto devient un hôtel de luxe.

Un grand hôtelier s’associe à une école de geisha pour ouvrir le premier hotel de luxe dans le quartier ultra touristique de Gion à Kyoto.

“Gion est un lieu privilégié caractérisé par un mélange dense de traditions et de culture‘ motenashi ’(de l’hospitalité)”, a déclaré Hideya Sadayasu, président de Imperial Hotel Ltd. “Nous considérons le district comme le principal site candidat.”

L’hôtel ne disposera que de quelques dizaines de chambres conçues pour la clienteles haut de game.

Le prix des chambres seront «au plus haut niveau parmi les installations de l’hôtel Imperial», selon Sadayasu.

Gion, l’une des zones de divertissement traditionnelles les plus célèbres du Japon, est une destination populaire auprès des visiteurs d’outre-mer.

Continuer la lecture de « Le théâtre Gion Kobu Kaburenjo Kyoto devient un hôtel de luxe. »

Tripadvisor un site fait par des connards !

On sait déjà que Tripadvisor est un site fait par des cafards qui soutiennent la médiocrité, la diffamation, le mensonge par tous les frustrés et autres minables en tous genres qui pourrissent la vie des restaurateurs !

Mais on ne savait pas encore que c’était en majorité des imbéciles très limités au niveau intellectuel qui l’utilisent !

Un ami restaurateur nous a fait parvenir ce message qu’il a reçu pour être mieux positionné si il paye des publicités à ce site d’escrocs. Ce qui en dit long sur la véracité des commentaires validés et l’intégrité du site ……plus vous payez mieux vous êtes placé !

Mais ce qui surprends c’est le mot le plus rechercher pour trouver un restaurant sur Tripadvisor à Kyoto : Japonaise

Ce qui en dit long sur la nouvelle clientèle de touristes de masse souvent inculte, souvent mal polis voir limite propre et qui se tient mal dans les restaurants… Kyoto n’est pas Phuket…enfin on ose espérer !

Petite baisse du tourisme à Kyoto

Selon les dernières tendances touristiques établies par l’Association du tourisme de la ville de Kyoto sur la base de diverses enquêtes, y compris l’enquête globale de 2018 sur le tourisme à Kyoto, le nombre réel de personnes visitant Kyoto a légèrement diminué. Toutefois, le nombre total de visiteurs ayant passé la nuit, calculé à partir du nombre réel de visiteurs et du nombre total de nuits passées, a légèrement augmenté, ce qui révèle que le pourcentage de visiteurs restants a augmenté.

Le nombre réel de visiteurs à Kyoto a légèrement baissé, passant de 56,84 millions en 2015 à 52,75 millions en 2018. En revanche, le nombre total de visiteurs d’une nuit ou plus est passé de 77,2 millions à 78,19 millions. La proportion de visiteurs ayant passé la nuit dans le nombre total de visiteurs a augmenté.

Le nombre de chambres dans les hôtels de la ville de Kyoto s’élevait à environ 30 000 à la fin de l’exercice 2015, mais il dépassait largement les 80 000 à la fin de l’exercice 2018. Celon des estimations non officielles le nombre dépassera les 100 000 voir 130 000 d’ici la fin de l’exercice 2020 (Non officiel).

Continuer la lecture de « Petite baisse du tourisme à Kyoto »

Des mini robots font du tourisme au Japon.

Un groupe de mini-robots humanoïdes dotés d’une intelligence augmenté s’est rendu dans la préfecture d’Aomori, dans le nord du Japon.

Chaque propriétaire a payé Y15000 par robot pour le tour. Au total, 50 robots RoBoHon de tout le pays ont commencé le voyage lundi dans une gare de la ville de Mutsu, dans la ville d’Aomori qui était organisé par la société d’électronique Sharp, qui fabrique et commercialise le RoBoHon.

Les robots ont visité l’hôtel de ville où ils ont été accueillis par le maire Soichiro Miyashita. Il a décrit l’accueil des touristes robotisés comme un “moment historique” pour la ville. Les robots ont exécuté une danse en retour.

Les robots ont posé pour des photos dans chacun des sept sites touristiques qu’ils ont visités, y compris le mont Osorezan, l’un des lieux les plus sacrés du pays.

Les photos ont été partagées en temps réel avec leurs propriétaires et les robots rentreront chez eux mardi avec pleins de souvenirs !

Une organisatrice a déclaré qu’elle pensait que l’événement contribuerait à mettre en valeur les ressources touristiques des zones rurales.

Faire prendre des vacances à des robots, est-ce vraiment sérieux ?

Dépenser Y15000 par robot aurait pu permettre à des enfants déshérités de sortir de leur univers…. Même une seule journée, c’est quand même plus noble et plus généreux !?

Robots RoBoHon website

Kyoto ne sait pas ce qu’ elle veut ?

La «pollution touristique» est un problème croissant à Kyoto, où des millers de touristes affluent vers d’anciens sanctuaires et temples.

Avec le tourisme de masse, 31 millions de touristes l’année dernière il ne faut pas s’attendre à avoir une clientèle très raffiné, alors même que la culture de Kyoto est très raffinée, bref cela ne Mach pas du tout et pose de gros problèmes avec les habitants de la ville ainsi que la dégradation visible des sites touristiques, exemple récent le massacre de la foret de bambous à Arashiyama

Les autorités de Kyoto ont interdit la photographie dans certaines parties du quartier des Geisha, en raison de nombreuses plaintes pour harcèlement et mauvais comportement de touristes étrangers dans la quête du selfie parfait.

L’interdiction, introduite récemment sur des rues privées dans le quartier de Gion, inclut une amende pouvant aller jusqu’à 10 000 yens.

En réponse aux plaintes de résidents et d’entreprises, le service local a placé des panneaux près des rues étroites menant à Hanamikoji, avertissant les visiteurs de ne pas prendre de clichés instantanés.

Le quartier abrite des restaurants exclusifsGeiko et Maiko divertissent les clients sur des tatami pendant le dîners kaiseki à plusieurs plats.

Continuer la lecture de « Kyoto ne sait pas ce qu’ elle veut ? »

Chion-in Temple

Situé dans le quartier Higashiyama de Kyoto, Chion-in est relié à Hōnen (1133-1212), le fondateur du Jōdo Shū (bouddhisme pur).

C’est ici à Chion que Hōnen a enseigné le nom d’Amida (Sanskrit: Amitabha) pour atteindre le salut, et c’est ici qu’il a passé ses dernières années.

Aujourd’hui, avec plus de 7 000 temples, les enseignements de Hōnen se sont répandus dans tout le Japon. Depuis 1523, Chion-in a été le temple principal du Jōdo Shū.

En outre, Chion-in est très attrayant d’un point de vue culturel, car il a reçu des dons du shogun Tokugawa (commandant militaire suprême) au début de la période Edo (1600-1867), et a été construit par les maîtres artisans de l’époque.

Au pied de Kachōzan, l’une des trente-six montagnes du quartier Higashiyama de Kyoto, se trouvent les 106 grands et petits bâtiments qui composent le Chion-in.

Les bâtiments sont répartis dans les jardins du temple : au niveau supérieur, le mausolée de Hōnen, le niveau du millieu est occupé par les principaux bâtiments du temple tels que le Mieidō (salle qui abrite l’image de Hōnen) et le Shūedō (hall de l’assemblée).

Continuer la lecture de « Chion-in Temple »

Touriste dans le monde

Yaska Kyoto
Yaska Kyoto

Il y a 200 destinations touristiques dans le monde, 10% capte 46% des touristes. Le Japon ambitionne d’être dans le peloton de tête.

Le tourisme est la plus grosse industrie mondiale, c’est 10% du PIB mondial avec 300 millions d’emplois.