Les Japonais, partie 5 : l’harmonie pour vivre

japonais partie 5 1 

« JSS, les jardins sont très beaux au Japon. En France, ils servent à embellir un site bâti, et ils sont généralement géométriques. Mais ici, les jardins sont d’abord conçus pour que les gens profitent de la nature, et les temples et les maisons sont construits autour. On peut y voir le vrai visage de la nature », m’a dit un touriste français dont je me suis occupé une fois.

 

japonais partie 5 2

L’autre jour, M. Hiroshi Ueta, un calligraphe habitant à Kyoto, m’a expliqué la différence entre les œuvres chinoises et japonaises des temps anciens : « les écrits chinois se caractérisent par l’utilisation du papier dans son intégralité. Les Japonais, eux, ont inventé leurs propres caractères, hiragana et katakana, en s’inspirant de kanji, caractères chinois. Les hiragana sont des écritures féminines pour leurs formes rondes ressemblant au corps féminin, et les katakana, des écritures masculines pour leurs formes carrées. Après le Xème siècle où ces caractères furent créés, les poèmes japonais employant ces kana se sont beaucoup développés. Les Japonais donnent un sens profond à chacun des caractères, en plus de leurs rôles idéographiques : les mots ne sont pas que des moyens pour transmettre une idée. Ainsi, les caractères sont souvent espacés dans les écrits japonais des temps anciens, donnant une intensité à ces vides. Du coup, moi, je prends parfois plus de deux heures pour seulement décider l’endroit où je mets mon cachet sur l’œuvre.».

 

japonais partie 5 3

Il a ajouté que c’était pareil pour les jardins et les photos. Il faut créér une atmosphère qui dépasse le cadre. Cela donne des possibilités infinies, qui changent selon l’observateur. Pour y arriver, il faut apprendre à respecter les objets qui sont invisibles et qui n’ont pas de substance. Je pense que c’est l’essence de la mentalité japonaise. Ce qui n’a pas de forme est souvent difficile à appréhender. Pour cette raison, depuis longtemps, les Japonais ont appris à observer tranquillement l’évolution des choses. « Le silence est d’or » n’est pas tellement apprécié dans la société économique d’aujourd’hui, mais c’est un proverbe qui caractérise bien les Japonais.

 

japonais partie 5 4

Le kanji qui signifie « humain » est « 人 », comme deux hommes qui s’appuient l’un contre l’autre. D’ailleurs, le kanji « 優 (yu)», dont la connotation est « gentillesse », est formé de deux radicaux, l’un signifiant « humain » et l’autre «憂 (yu)», « inquiétude ». Pour les gens d’autrefois, la gentillesse était sans doute le fait de soutenir quelqu’un ayant des soucis. De plus, autrefois, les Chinois appelaient les Japonais « 和人 (Wajin)», gens de l’harmonie. Les Japonais contemporains sont-ils encore dignes des cette appellation ? Venez le vérifier par vous-même au Japon!

 

JSS