Kizuna : lien de s’entraider 絆 助け合うつながり

Le 20 mars 2011, un garçon de seize ans et sa grand-mère, isolés sous des décombres pendant 217 heures, ont été retrouvés sains et saufs. Ils ont été hospitalisés et leur état est maintenant stable.

Les opérations de sauvetage se poursuivent dans les régions sinistrées. Au 22 mars, on dénombre 8 805 morts et 18 335 disparus. Les réfugiés peinent à avoir de la nourriture, des médicaments, de l’électricité, du pétrole et de l’essence. Comme c’est une région froide, les situations sont encore plus difficiles pour les femmes enceintes, les bébés et les personnes âgées ou malades.

Les Japonais se rappellent le grand séisme de Kobe (神戸), qui avait eu lieu il y a seize ans et qui avait fait 6 434 victimes. La ville avait été détruite par des secousses sismiques, tandis que cette fois-ci c’est un tsunami qui a dévasté la région de Tohoku (東北). Les anciens sinistrés de Kobe et de nombreux volontaires dans tout le Japon se sont mobilisés pour venir bénévolement en aide aux réfugiés. Sur les lieux du drame, aucune émeute ni pillage, preuve de la discipline des Japonais.

Le caractère de la photo, 「絆」, se lit ‘kizuna‘ et signifie ‘lien’. Il est composé de deux parties, 「糸」 qui signifie ‘fil’ et 「半」, ‘moitié’. Tous les êtres humains sont unis les uns aux autres par des fils invisibles et ils doivent s’entraider pour maintenir ces liens fragiles.

JSS