Janvier

janvier 2

En japonais, ichi-gatsu (一月) ou mutsuki (睦月). C’est la période de floraison des pins, pruniers et adonis. Le nouvel an est une fête importante pour les Japonais qui rentrent dans leur région natale et se réunissent en famille. Certains sanctuaires sont bondés de gens qui viennent pour hatsumoude (初詣), première visite au temple de l’année, afin de prier pour la santé et la bonne fortune. Les trois premiers jours de l’année, appelés sanganichi (三が日), sont des jours de repos. De plus en plus de magasins ouvrent ces jours là, surtout les grands magasins comme Takashimaya, ISETAN (équivalent de Printemps ou Galeries Lafayette en France). Beaucoup d’autres enseignes proposent des promotions. Les fukubukuro (福袋), sacs en papier dans lesquels se trouvent plusieurs articles, attirent les accros du shopping.

janvier 1

Excepté les trois premiers jours, le mois de janvier est plutôt tranquille et les touristes sont peu nombreux. La vue est dégagée et les paysages clairement visibles. Les hivers sont généralement froids mais moins rudes qu’en France. Il neige souvent à l’ouest, du côté de la mer du Japon, et dans les régions au nord de Tokyo où les températures peuvent être négatives. Les chutes de neige peuvent atteindre 2 à 3m dans certaines régions. Dans les régions à l’ouest et au sud de Tokyo, il fait plus doux et il ne neige que rarement, sauf dans les zones de montagne et à l’intérieur des terres. L’air est sec et la vue dégagée. C’est la saison idéale pour vous rendre à Hakone ou au lac Kawaguchi pour admirer le Mont Fuji. L’expression, “ichi fuji, nii taka, san nasubi” (一富士二鷹三茄子), en français “en 1er le Mt. Fuji, en 2ème le faucon, en 3ème l’aubergine”, signifie que l’apparition de l’un de ces éléments en rêve le premier jour de l’année est de bon augure.

La réservation des places de shinkansen, le TGV japonais, est difficile entre le 29 décembre et le 3 janvier. Il est préférable d’éviter tout déplacement sur une longue distance pendant cette période.

Evénements dans tout le pays :

ganjitsu 元日 (le 1er, jour férié),

janvier 3

jinjitsu-no-sekku 人日の節句 (le 7, une des cinq fêtes traditionnelles japonaises au cours de laquelle il est de coutume de manger du nanakusa-gayu, bouillie de riz aux sept herbes),

janvier 4

seijin-no-hi 成人の日 (le 14, jour férié ; jour de l’accession à la majorité pour laquelle les garçons et filles de 20 ans s’habillent en kimono ou costume partout au Japon.),

janvier 5

ko-shogatsu 小正月 (le 15, littéralement petit-nouvel an, par rapport à ō-shogatsu (大正月), du 1er au 7 ; on met des décorations de mochi-bana et des cérémonies sont organisées dans plusieurs régions pour obtenir une récolte abondante ou la santé : taue-odori 田植踊, namahage なまはげ, sagicho 左義長, torioi 鳥追, mogurauchi 土竜打ち)

Evénements à Kyoto :

janvier 6

Tenmansho 天満書 (du 2 au 4, de 10h à 16h au sanctuaire Kitano-Tenmangu 北野天満宮 ; des gens font la première calligraphie de l’année, kakizome (書初め), devant la déité Sugawara-no-Michizane (菅原道真), dieu des sciences et de la calligraphie),

janvier 7

Kemari-hajime 蹴鞠はじめ (le 4, à partir de 13h30 au sanctuaire Shimogamo-jinja 下鴨神社 ; jeu pratiqué à la Cour depuis longtemps et dans lequel les participants, vêtus de costumes traditionnels, jouent à une sorte de football avec une balle blanche puis prient pour avoir la santé et une bonne récolte),

janvier 8

Tōka-Ebisu-Taisai 十日ゑびす大祭 (du 8 au 12, au sanctuaire Ebisu-jinja 恵比寿神社 ; Ebisu, un des sept dieux du bonheur, est honoré comme dieu du commerce et beaucoup de gens visitent son sanctuaire. Les 8 et 9, des actrices du studio Toei y viennent, et le 11, des maiko offrent des fukuzaka (福笹) et fukumochi (福餅), bambou nain et pâte de riz du bonheur),

janvier 9

Yanagi-no-Okaji 楊枝のお加持 (deuxième dimanche de janvier, de 9h à 15h30 au temple Sanjusangendo 三十三間堂 ; le saule, en japonais yanagi, est considéré comme un arbre sacré. On le trempe dans l’eau avant de le brandir au-dessus de la tête des visiteurs pour prévenir les céphalées. Une compétition de tir à l’arc avec de jeunes tireurs a lieu le même jour).