Izanagi et Izanami, les Kami importants – 1

Au cours de notre article « Temple ou sanctuaire ? », nous nous étions intéressé au Shintoïsme et sa vénération des kami. Cette religion abritant par essence des milliers voir un nombre infini de kami, nous allons aborder aujourd’hui les kami primordiaux, ceux qui vous permettrons de comprendre telle ou telle référence dans un sanctuaire ou dans la culture japonaise.

Au commencement, les divinités homme, Izanagi, et femme, Izanami, créèrent le Monde et le Japon à l’aide d’une lance ornée de joyaux, Amenonuhoko. Rendu sur le pont entre le Ciel et la Terre (Ame-no-ukihashi), Izanagi agita la mer avec la lance sacrée, et fit émerger des éclaboussures de la lance la 1ere île de l’Archipel : Onogoro-shima. Les deux divinités descendirent alors sur Terre et érigèrent un palais où une immense colonne fut le pilier du Monde. Amoureux l’un de l’autre, les deux divinités mirent au point une cérémonie nuptiale : ils entourèrent le pilier, Izanagi à gauche et Izanami à droite, et une fois retrouvés, Izanami parla la première. Dès lors, elle donna naissance à Awashima la petite ile de 9,78 km2, ainsi qu’ à une énormité, Hiruko ou Ebisu, futur divinité des pêcheurs, des marchands et de la prospérité (que l’on retrouve aujourd’hui sur les bières Yebisu). Le couple renouvela la parade nuptiale si ce n’est qu’Izanagi prit cette fois l’initiative : les 8 principales iles du Japon naquirent, ainsi que de nombreux kami des montagnes, des fleuves, des plaines, du vent

Mais lors de la création du kami du feu, Kagutsuchi, la déesse fut gravement brulée et se terra au royaume des morts, Yomi no kuni, le monde impur. Fou de rage, Izanagi trancha de son épée le nouveau-né en huit morceaux qui donnèrent huit volcans. Cet évènement est fondamental dans le Shintoïsme car il intervient à la fin de la création du Monde et la mort d’Izanami et Kagutsuchi se conclura par la mortalité des choses. En effet, Izanagi, souhaitant revoir sa défunte femme, se rendit à Yomi no kuni. Il la découvrit allongée sur un lit, dans la pénombre, si bien qu’à l’aide de son peigne enflammée, une vision d’horreur arracha tout espoir à Izanagi : sa femme n’était plus que pourriture et chair décomposée. Terrorisée, Izanagi fit volte face, et s’échappa du royaume des morts, sans oublier de sceller l’entrée par une énorme pierre, Chigaeshi no ōkami. Indignée par la fuite de son mari, et bloquée dans le royaume des morts, Izanami menaça de détruire 1 000 êtres vivants par jour si Izanagi l’abandonnait. Ce dernier rétorqua alors qu’il créerait 1 500 êtres vivants par jours : la mortalité des choses, et le cycle de la vie/mort venaient dès lors d’apparaitre sur Terre.

De ce voyage à Yomi, découlera la tradition de se purifier avec la fontaine (Temizuya) lorsque nous pénétrons dans un sanctuaire. En effet, revenu du royaume des morts, Izanagi se purifia avec de l’eau le corps et l’esprit, et de ses ablutions naquirent plusieurs kami dont Susanoo et Amaterasu, kami hautement important dans l’Histoire du Japon …