Daimonj est le festival des montagnes enflammées à Kyoto

Une fois par an au mois d’août au beau milieu de la saison des Obon (festival japonais des morts) vénérant les ancêtres, le flanc de la montagne situé près du Pavillon d’Argent, à Kyoto est en feu. Pendant la majeure partie de la nuit du 16 août, le feux se voit à des kilomètres à la ronde.

Cependant, loin d’un embrasement sauvage et incontrôlable, les gens s’aperçoivent bientôt que le feu contient un message en caractères japonais: 大 (grand) sur le mont Daimonji. Il y a aussi d’autres signes en feux sur les montagnes voisines tout autours de Kyoto.

Ce feu représente la culture religieuse japonaise complexe, cela marque le moment où les esprits ancestraux qui sont supposés visiter le royaume terrestre pendant Obon retournent dans le monde des esprits.

Continuer la lecture de « Daimonj est le festival des montagnes enflammées à Kyoto »

Ôsôji, le « ménage du Nouvel An » japonais

Tous les ans, à la fin du mois de décembre, alors que l’Occident s’affaire à fêter Noël, les japonais se préparent déjà au passage de la nouvelle année. C’est le moment du Ôsôji /大掃除.
Ce terme, pouvant littéralement être traduit par « grand ménage », désigne une pratique traditionnelle qui consiste à mettre de l’ordre et nettoyer de fond en comble les habitations, les bureaux, les écoles et autres lieux de vie.

Historiquement, ce rituel serait né à l’époque Edo (1603 – 1868) avec le Susu-harai /煤払い, une tradition qui avait lieu tous les 13 décembre, jour consacré au nettoyage des poussières et de la suie des lampes et des braseros.
Aujourd’hui moins spécifique, ce grand ménage peut prendre des formes très diverses : aération des pièces et des tatamis, désencombrement et suppression des objets inutiles, changement du papier des shôji (portes coulissantes traditionnelles), tri et classement des dossiers…

Continuer la lecture de « Ôsôji, le « ménage du Nouvel An » japonais »

Les maisons de ville en bois Machiya disparaissent de Kyoto

Kyomachiya Kyoto

Les maisons de ville japonaise traditionnelle, sont systématiquement démolie.

Alors que beaucoup de gens déplorent la perte des Geisha et des Maiko à Kyoto, ce sont aussi les Kyomachiya, les ryokan où les artisans et les marchands vivaient et travaillaient dans la ville qui disparaissent aujourd’hui dans un rythme le plus en plus rapide.

Au cours des dernières années, les Kyomachiya ont été systématiquement démolis dans toute la ville. De nombreuses maisons de ville se sont transformées en maison presque à 100 % made in china et plastique ou bien en immeuble de médiocre qualité.

Une enquête menée en 1998 par la ville de Kyoto montre qu’il ne reste qu’environ 28 000 maisons en bois traditionnelles (sur des centaines de milliers après la Seconde Guerre mondiale), et environ 500 autres sont détruites chaque année. Entre 1993 et ​​2003, plus de 13% des kyomachiya ont été détruits. En faites les maisons n’ont pas étaient détruite pendant la guerre puisque Kyoto n’a pas était touché mais en réalité se sont les Japonais eux même qui les détruises sous le couvert de l’industrialisation à marche forcée du Pays.

Continuer la lecture de « Les maisons de ville en bois Machiya disparaissent de Kyoto »

Le théâtre de Kyoto Minamiza, célèbre pour Kabuki, ouvre après deux ans de fermeture

Le théâtre Minamiza de Kyoto, réputé pour le kabuki, a ouvert ses portes après environ deux ans et neuf mois durant lesquels il a été renforcé contre les tremblements de terre.

Le théâtre de Shijogawara, à l’origine du Kabuki, a une histoire qui remonte à 400 ans. Le bâtiment actuel, avec son design extérieur traditionnel de style Momoyama, a été achevé en 1929. Il était fermé depuis février 2016 pour une rénovation majeure.

Bien que l’apparence extérieure ait été conservée, l’équipement du théâtre a été mis à jour. Des sièges d’audience amovibles ont également été récemment installés au premier étage afin que le plancher de la scène puisse être agrandi.

La première production “kaomise” de la saison durera deux mois, célébrant le renouveau du bâtiment. Le programme et les acteurs changeront tous les mois.

Matsumoto Koshiro et son fils Ichikawa Somegoro figurent parmi les acteurs du programme “Renjishi” de novembre, représentant un lion dressant son lionceau.

Le théâtre de Minamiza a été désigné par l’État comme un bien culturel tangible en 1996, selon l’opérateur Shochiku.

Jidai Matsuri à Kyoto

Le Jidai Matsuri du 22 octobre est le défilé d’une reconstitution historique de procession impériale de la période de Heian à Kyoto.

Le festival a débuté en 1895 pour célébrer le passé glorieux de Kyoto après avoir perdu son statut de capitale du Japon pour Tokyo en 1868.

Il commémore la fondation de Kyoto en tant que capitale en 794 par l’empereur Kammu.

C’est un défilé de plus de 2000 personnes bénévoles en costumes de l’ère Heian allant du palais impérial de Kyoto au sanctuaire Heian. Le parcours est de 4,6 kilomètres et le défilé dure 5 heures.

Le défilé commence avec des samouraïs sur des chevaux et d’autres personnalités militaires et se poursuit avec des femmes de la cour impériale et Mikoshi portant les Kami de l’empereur Kammu et de l’empereur Komei.

Certaines des femmes dans le défilé sont de veritables Geisha, Maiko et Shikomi. Elles sont vêtus de Junihitoe, un type de kimono élégant et très complexe qui compte parmi les vêtements les plus chers jamais créés.

Vous pouvez vraiment apprécier le Jidai Matsuri si vous êtes intéressé par l’histoire japonaise. Les costumes, la musique et le symbolisme de l’événement sont très authentiques et vous pourrez même avoir le sentiment d’avoir voyagé dans le temps ! Dépaysement garantie ! Continuer la lecture de « Jidai Matsuri à Kyoto »

Bigot, le boulanger français qui a popularisé la baguette au Japon, meurt à 76 ans.

Philippe Bigot, le boulanger français à l’origine de l’introduction de la baguette dans de nombreux foyers japonais, est décédé lundi d’une maladie non précisée, Il avait 76 ans.

Né en 1942 dans la Normandie occupée par les nazis, Bigot apprend à cuire le pain par son père et vient au Japon en 1965 pour faire de la baguette lors d’une foire commerciale à Tokyo.

Il a ouvert sa propre boulangerie à Ashiya, dans la préfecture de Hyogo, à l’ouest du Japon en 1972, ce qui lui a rapidement valu le surnom de “dieu du pain”.

Il a reçu la Légion d’honneur, le plus haut niveau de mérite en France pour ses réalisations en 2003, et a été reconnu l’an dernier par le gouvernement japonais comme étant un Gendai no Meiko (maître artisan contemporain).

L’immense trône Takamikura va être déplacé de Kyoto à Tokyo pour des réparations

L’Agence impériale organisation le transport par voie terrestre de l’énorme trône Takamikura de Kyoto à Tokyo autour d’août, pour la cérémonie l’année prochaine qui marquera l’intronisation du Prince héritier Naruhito au trône de chrysanthème.

Trône Takamikura
Trône Takamikura

Le trône à baldaquin de 8 tonnes, 6,5 mètres de haut, devrait être transporté par une entreprise privée et subir des réparations au Palais impérial pour le rituel de l’état du 22 octobre prochain, lorsque le Prince héritier montera sur l’estrade surélevé de la structure pour proclamer son intronisation.

La cérémonie sera l’événement clé parmi un certain nombre de rites d’intronisation qui se tiendront en 2019 pour le Prince héritier, qui succédera au trôneapres de l’abdication de l’empereur Akihito le 30 avril. Continuer la lecture de « L’immense trône Takamikura va être déplacé de Kyoto à Tokyo pour des réparations »

Festival Gion Matsuri Kyoto 2018

Juillet est un mois spécial pour les Kyotoites. Après un mois de pluie durable en juin, le centre-ville de Kyoto change totalement d’atmosphère le mois suivant.

Char Gion Matsur 2018
Char Gion Matsur 2018

Les gens prennent conscience que le Festival de gion, le grand événement annuel en été, connu familièrement comme «gion-San» par les anciens va bientôt arrivé en entendant une semaine avant la musique distinctive et en voyant les préparatifs ainsi que le montage de chars liés au Festival dans le centre vile.

Gion Festival (祇園祭/Gion Matsuri) est non seulement connu comme l’un des trois plus grands festivals à Kyoto, mais aussi l’un des festivals les plus typiques au Japon.

Chaque année, plus d’un million de visiteurs viennent voir ce festival populaire, inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Ce festival a pris naissance en tant que cérémonie religieuse pour apaiser les dieux lors d’une flambée de peste en 869. Continuer la lecture de « Festival Gion Matsuri Kyoto 2018 »

Le Bento

Le Bento est un repas à emporter à portion unique ou un repas maison-emballé très commun au Japon.

 Un bento traditionnel contient du riz ou des nouilles, du poisson ou de la viande avec des légumes marinés et cuits dans une boîte.

Les contenants vont de la vaisselle jetable produite en série à la laque artisanale. Continuer la lecture de « Le Bento »

Machiya à Kyoto

Si vous voulez vraiment vivre une expérience unique à Kyoto, vous devriez envisager une nuit ou deux dans une machiya (maison de ville traditionnelle de Kyoto).

La Machiya combinent tous les avantages d’une location de vacances avec l’authenticité d’un ryokan.

De plus vous serez plus tranquille si vous êtes en famille car vous louer la maison entière.

C’est quoi une Machiya ?
Les Machiya sont des maisons en bois traditionnelles qui étaient populaires auprès des marchands et des artisans de Kyoto jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Continuer la lecture de « Machiya à Kyoto »