Les visiteurs des Jeux Olympiques de Tokyo devraient également visiter le Kyoto historique.

Avec plus de 600 000 visiteurs étrangers atterriront au Japon cet été pour les Jeux Olympiques.

Les voyageurs devraient inscrire Kyoto sur leur liste., avec 17 sites au patrimoine mondial de l’Unesco, des rues pavées et des bâtiments historiques, des machiya.

Bien que petite par sa taille comparée à d’autres grandes villes japonaises comme Tokyo ou Osaka, Kyōto a le patrimoine architectural, culturel et religieux les plus riche du Japon.

Nord de Kyoto : Kinkaku-ji, Ryōan-ji, Ninna-ji, Kōzan-ji, Sanctuaire Shimogamo, Sanctuaire Kamigamo.

Centre : Château de Nijō, Nishi Hongan-ji, Tō-ji.

Est : Kiyomizu-dera, Ginkaku-ji.

Ouest : Tenryū-ji, Koke-dera.

Sud : Daigo-ji.

Otagi Nenbutsu-ji Temple

Ce temple bouddhiste paisible est niché au sommet d’une colline, entouré de plus de 1 000 sculptures de pierre saisissantes. Sentier touristique éloigné et hors des sentiers battus, on se croirait dans une oasis de calme, dépourvue des masses de touriste qui affluent vers les sites plus centraux de Kyoto.

Mais les choses n’ont pas toujours été aussi sereines. Un typhon a décimé le temple originel du huitième siècle dans les années 1950, détruisant des parties de la structure. Il fut alors décidé que le temple serait reconstruit dans un endroit différent et plus sûr.

Plutôt que d’abandonner tout espoir pour l’ancien temple, l’un de ses prêtres a commencé à le reconstruire. Il a fait plus que reconstruire le bâtiment, car pendant qu’il travaillait, il a également ajouté des sculptures de pierre bouddhistes dans la propriété. Il a également enseigné aux habitants des vilages comment créer des sculptures, de sorte que leur travail est désormais intégré aux siens.

Maintenant, il y a 1 200 statues de pierre représentant les disciples de Bouddha. Ils sont sur la colline et bordent les sentiers comme des gardiens paisibles et couverts de mousse.

Otagi nenbutsu-ji temple website

Le théâtre Gion Kobu Kaburenjo Kyoto devient un hôtel de luxe.

Un grand hôtelier s’associe à une école de geisha pour ouvrir le premier hotel de luxe dans le quartier ultra touristique de Gion à Kyoto.

“Gion est un lieu privilégié caractérisé par un mélange dense de traditions et de culture‘ motenashi ’(de l’hospitalité)”, a déclaré Hideya Sadayasu, président de Imperial Hotel Ltd. “Nous considérons le district comme le principal site candidat.”

L’hôtel ne disposera que de quelques dizaines de chambres conçues pour la clienteles haut de game.

Le prix des chambres seront «au plus haut niveau parmi les installations de l’hôtel Imperial», selon Sadayasu.

Gion, l’une des zones de divertissement traditionnelles les plus célèbres du Japon, est une destination populaire auprès des visiteurs d’outre-mer.

Continuer la lecture de « Le théâtre Gion Kobu Kaburenjo Kyoto devient un hôtel de luxe. »

Chion-in Temple

Situé dans le quartier Higashiyama de Kyoto, Chion-in est relié à Hōnen (1133-1212), le fondateur du Jōdo Shū (bouddhisme pur).

C’est ici à Chion que Hōnen a enseigné le nom d’Amida (Sanskrit: Amitabha) pour atteindre le salut, et c’est ici qu’il a passé ses dernières années.

Aujourd’hui, avec plus de 7 000 temples, les enseignements de Hōnen se sont répandus dans tout le Japon. Depuis 1523, Chion-in a été le temple principal du Jōdo Shū.

En outre, Chion-in est très attrayant d’un point de vue culturel, car il a reçu des dons du shogun Tokugawa (commandant militaire suprême) au début de la période Edo (1600-1867), et a été construit par les maîtres artisans de l’époque.

Au pied de Kachōzan, l’une des trente-six montagnes du quartier Higashiyama de Kyoto, se trouvent les 106 grands et petits bâtiments qui composent le Chion-in.

Les bâtiments sont répartis dans les jardins du temple : au niveau supérieur, le mausolée de Hōnen, le niveau du millieu est occupé par les principaux bâtiments du temple tels que le Mieidō (salle qui abrite l’image de Hōnen) et le Shūedō (hall de l’assemblée).

Continuer la lecture de « Chion-in Temple »

teamLab présente une exposition sur la “forêt numérisée” au sanctuaire de Shimogamo à Kyoto

teamLab revient une nouvelle fois avec une autre installation artistique immersive sur un site du patrimoine mondial de l’UNESCO à Kyoto, le sanctuaire Shimogamo. L’exposition «Digitized Forest» (Forêt numérisée) met en avant les technologies numériques non matérielles qui transforment la nature en art sans lui nuire.

Cette année, l’installation interactive Walk, Walk, Walk dans la forêt de Tadasu du site génère un groupe de personnalités anonymes et diverses qui marchent le long de la rivière Izumigawa qui traverse la forêt de Tadasu. Les gens peuvent rester avec ces personnages ou les quitter et regarder leur progression. Des œuvres précédentes telles que les sphères flottantes et résonnantes seront placées à la porte du sanctuaire de Shimogamo et les installations Forêt résonante et Autonomous Resonating Life feront écho à la couleur vibrante et au ton répandus dans les sphères lumineuses du jardin.

L’exposition aura lieu du 17 août au 2 septembre 2019. Les billets sont en vente sur le site web de Lawson Ticket ou à la porte pendant la période d’exposition, au prix de 1 300 JPY en semaine et de 1 500 JPY le week-end.

Le Château d’Osaka

Le château d’Osaka est l’un des châteaux les plus célèbres de l’archipel. Notamment grâce à son intérêt historique puisque ce n’est pas moins de 435 ans que nous contemplons depuis ses remparts. Enfin bien entendu si nous mettons de côté que l’édifice fut détruit et reconstruit de nombreuses fois, au gré des nombreuses guerres qui déchirèrent le pays pendant des siècles.

Son propriétaire n’est autre que Toyotomi Hideyoshi (豊臣秀吉 1537-1598) qui en décida l’édification en 1583, mais ne put en profiter que peu de temps : achevé en 1597, il mourut un an plus tard. Passé aux mains du fils, Toyotomi Hideyori , le château sera le théâtre d’un des évènements majeurs dans l’histoire du Japon : le siège d’Osaka par la puissante famille Tokogawa et leur deux campagnes militaires de 1614 à 1615 qui aboutirent à la prise du château et sa destruction complète, et l’unification du Japon féodal par les Tokogawa. Une stèle en pierre fut placée dans la partie nord du château, à l’endroit même où Toyotomi Hideyori, et sa mere, Yodo-dono, se suicidèrent par seppuku, faisant ainsi disparaitre le clan Toyotomi.

Continuer la lecture de « Le Château d’Osaka »

L’été à Kyoto

L’été à Kyoto est peut-être la saison la moins populaire, car il fait très chaud et humide, il y a des moustiques et des cigales extrêmement bruyantes. Cependant, l’été apporte beaucoup de célébrations et de festivals locaux passionnants qui constitue un moment idéal pour s’immerger complètement dans la culture japonaise et en apprendre davantage sur son patrimoine historique.

Ne manquez pas Aoi Matsuri qui est l’un des trois festivals les plus célèbres de Kyoto et qui se tient chaque année le 15 mai. Organisé depuis le 7ème siècle, c’est un festival de deux sanctuaires Kamo au nord de la ville, Sanctuaire Shimogamo et sanctuaire Kamigamo. Son défilé principal présente 500 personnes vêtues de costumes japonais historiques de la période Heian. Le défilé commence au palais impérial pour arriver au sanctuaire de Shimogamo où les participants se joignent à une cérémonie. La procession part ensuite pour le sanctuaire de Kamigamo.

Le festival de Gion organisé par le sanctuaire de Yasaka est peut-être le festival d’été le plus important de Kyoto. Fondée il y a 1 100 ans, il dure tout le mois de juillet et se termine par une grande procession d’énormes chars, le Yamaboko Junkō, les 17 et 24 juillet.

Continuer la lecture de « L’été à Kyoto »