Itinéraire original : Miyama, un hameau convivial

Je suis convaincu que le charme de ce hameau peut inspirer de la nostalgie à tous les voyageurs. Miyama (美山), littéralement « belle montagne », est situé dans la ville Nantan, au milieu de la préfecture de Kyoto. Environ cinq mille habitants y vivent. Entouré des monts Mikuni-dake (三国岳), Zukin-yama (頭巾山) et Choro-yama (長老山), entre 800 et 900m d’altitude, le vallon verdoyant appartient à la Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager (伝統的建造物群保存地区). Son paysage est pittoresque avec près de 250 chaumières traditionnelles.

  Continuer la lecture de « Itinéraire original : Miyama, un hameau convivial »

Itinéraire original : le lac Biwa et la campagne de Shiga

 

Situé au milieu de la préfecture de Shiga, le lac Biwa ou Biwako (琵琶湖) est le plus grand lac du Japon : 63km de long pour 22km dans sa partie la plus large, 104m de profondeur maximale, 235,5km de circonférence et 670km² de superficie. 50 000 oiseaux aquatiques y arrivent chaque année. Apparu il y a quatre millions d’années et parvenu à sa forme actuelle il y a 430 000 ans, il représente la principale source d’eau de quatorze millions d’habitants répartis sur Kyoto, Osaka et Kobe.

 

La préfecture de Shiga (滋賀県) présente de nombreux intérêts : non seulement le lac, mais aussi ses vieux quartiers, animés depuis longtemps par le transport par bateau, ainsi que le va-et-vient des voyageurs, sur le chemin de Nakasendô (中山道). Cet itinéraire insolite vous propose de découvrir le paysage grandiose du lac et les aspects traditionnels de deux villes magnifiques.

Continuer la lecture de « Itinéraire original : le lac Biwa et la campagne de Shiga »

Château – partie 4, le château de Hikone –

 

“La ville où le temps s’écoule lentement”. Voici Hikone (彦根), la plus grande ville des bords du lac Biwa (琵琶湖) qui dirigeait les transports de navires, à l’époque d’Edo (1603-1867). Le château de Hikone (彦根城), situé au nord de la préfecture de Shiga (滋賀県) et datant de 1622, change en fonction des saisons.

Continuer la lecture de « Château – partie 4, le château de Hikone – »

Omi-Hachiman – partie 1 –

Situé au centre de la rive est du lac Biwa (琵琶湖), le vieux quartier d’Omi-Hachiman (近江八幡) garde plusieurs aspects traditionnels. Il fait partie des « cent lieux à visiter dans sa vie » (「一生に一度は訪ねてみたい百か所」) et correspondait autrefois à une ville placée sous l’autorité du château féodal construit en 1585. Il représentait également un centre de distribution grâce à ses douves, nommées Hachiman-bori (八幡堀り).

Continuer la lecture de « Omi-Hachiman – partie 1 – »

Machiya et machiya-café

Il est indéniable que les Japonais habitent de moins en moins dans les maisons traditionnelles. Avec l’occidentalisation du mode de vie, ils achètent des maisons modernes ou des appartements et dorment dans des lits, plutôt que dans des futon (布団, couette et matelas permettant de dormir sur les tatami). Les pierres sont très chères au Japon mais le taux de l’emprunt logement relativement bas favorise l’achat de maisons. La majorité  s’inquiète des inconvénients des maisons en bois tels que le froid et le vent qui s’engouffrent dans les jointures en hiver.

Chez moi, il y a trois pièces de tatami et c’est agréable en été. Je dors évidemment dans un futon. Ma maison est en bois et le mur est couvert de torchis. La superficie est de 18 tsubo (坪, unité de surface), soit 59,4㎡ (1 tsubo = 3,3㎡). Non seulement ma maison, mais aussi tous les logements typiques de Kyoto ont un soubassement rectangulaire car on fixait autrefois la taxe d’habitation selon la largeur de façade. C’est pour ça que les maisons de Kyoto ont des petites façades mais une grande profondeur. Elles sont surnommées « lits d’anguilles », unagi-no-nedoko (鰻の寝床). À Kyoto, les maisons qui concilient l’espace marchand et le lieu de vie sont surtout appelées machiya (町家).

Continuer la lecture de « Machiya et machiya-café »

La maison japonaise

Dans la pièce japonaise, la place d’honneur est celle devant le tokonoma (床の間), alcôve ménagée dans le mur où sont présentés une peinture et un arrangement de fleurs. Le bas bout de la table est celui qui est le plus proche de la porte. Pourquoi le supérieur s’assoit-il dos à la jolie niche ? Parce qu’autrefois cette place était la plus sûre contre les attaques surprises et la position à côté de l’entrée, la plus dangereuse. Quand on propose à un de ses invités de s’asseoir à la place d’honneur, il commence normalement par refuser avec humilité. Il est probable qu’ils se font des concessions mutuelles au début, et cette Continuer la lecture de « La maison japonaise »

Machiya avec un Shoki-San en Or

La Machiya du jour : Une maison Japonaise traditionnelle avec un Shoki San en or.

Le Shoki- San est une petite statue généralement en terre cuite placé sur le petit toit devant la maison qui protège celle-ci contre les mauvais esprits.

Machiya Maison traditionnelle japonaise

Les Machiya (maison de ville) ont été construites avant la Deuxième Guerre mondiale et définissent l’atmosphère architecturale et historique du centre-ville de Kyoto jusqu’à l’arrivé des structures modernes en béton et plastique.

De plain-pied ou de un à deux étages elles sont généralement étroites, profondes et construites très près du bord de la rue. L’origine de la Machiya (町家) vient de l’époque de Héïan (A.D.794~), elle a changé petit à petit au fil de l’histoire, sa forme actuelle a été déterminée à l’époque d’Edo (1603~1868) et presque toutes les Machiya que l’on peut découvrir aujourd’hui ont été construites au début du 20e siècle. Certaines ont donc plus que 100 ans ce qui est rare pour ce genre de construction en bois avec un climat aussi éprouvant que celui du Japon.

Elle sont faites de bois, de murs en bambou et de terre avec parfois du plâtre en finition ainsi qu’un toit en tuiles cuites, elles sont donc très écologiques et très agréable avec du charme ce qui apporte un sentiment de bien être. Combinant l’espace commerçant de celui résidentiels, elles expriment la culture de la classe des marchands urbains et le style traditionnel du travail et des affaires.

On y trouve des petits jardins intérieur qui sont des espaces ouverts appelés Tsubo-Niwa (坪庭) et c’est une caractéristique des Machiya qui introduisent un sentiment de nature et de saisons à l’intérieur de la zone résidentielle.

En appréciant les nombreux aspects des Kyo-Machiya (京町家)  nous arrivons à comprendre la sagesse du peuple de Kyoto. Aussi voici une nouvelle rubrique sur les Machiya. On y trouvera des photos, des informations, des conseils et un soutient pour tout ce qui se lance dans la restauration de celle-ci.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à nous contacter.