Bière artisanale Japonnaise Craft beer

La scène de la bière artisanale (ji-bâru, littéralement « bière locale ») est apparue au milieu des années 1990. Jusque-là, des lois brassicoles strictes n’accordaient des licences qu’aux grands brasseurs. Tout a changé en 1994 lorsque le gouvernement a radicalement assoupli la loi, permettant aux petites brasseries de prospérer. Depuis lors, la bière artisanale est devenue de plus en plus populaire, avec des centaines de microbrasseries à travers le pays vendant maintenant de la bière régionale de haute qualité au pays et à l’étranger.

Il ya une scène particulièrement dynamique de la bière artisanale dans les grandes villes comme Tokyo et Osaka, où divers bars dédiés vendent de la bière d’une brasserie particulière, ils sont liés à, si ce n’est à partir d’une sélection de brasseries. Il y a également un nombre croissant de brewpubs qui brassent et vendent leur propre bière sur place. De nombreuses villes d’onsen contribuent également à la présence nationale de bière artisanale avec des brasseries locales célèbres qui profitent des eaux pures locales.

Ou déguster de la bière:

Continuer la lecture de « Bière artisanale Japonnaise Craft beer »

La bière Japonnaise

La bière au Japon a vu le jour au XVIIe siècle à l’époque d’Edo, lorsque les Néerlandais ont ouvert une brasserie pour les marins travaillant sur la route commerciale entre le Japon et l’Empire néerlandais. Le brassage commercial de style japonais a été exporté vers une grande partie de l’Asie du Sud-Est.

La bière est la boisson alcoolisée la plus populaire au Japon, représentant près des deux tiers des 9 milliards de litres d’alcool consommés par an. À la fin du XIXe siècle (début de la période japonaise Meiji), des brasseurs allemands sont arrivés.

Les principaux brasseurs sont Yebisu, Asahi, Kirin, Sapporo et Suntory tandis que les petites brasseries locales fournissent des bières de dégustation distinctes. Les bières lager sont les plus courantes, mais malheureusement, les « bières » à teneur réduite en céréales appelées « Happoushu » (la bière à faible malt, littéralement la boisson alcoolisée pétillante) ont conquis une grande partie du marché, car la taxe est plus faible sur ces produits.

Parce que les lois sur l’alcool au Japon exigent que la bière soit taxée en fonction de sa teneur en malt, d’autres boissons ressemblant à de la bière ont été créées par les brasseurs japonais qui contiennent moins de malt et sont donc moins chers à vendre.

Les trois rangs actuels de la bière sont les suivants:

Continuer la lecture de « La bière Japonnaise »

Le Français qui vends des Bento aux Japonais

Un Français vends des Bento aux Japonais… c’est un peu comme si un Japonais vends des camemberts aux Français. Thomas Bertrand l’a fait avec sa société Bento and Co !

Il a déménagé de sa France natale pour l’autre bout du monde au Japon il y a quelques années. Il a appris le japonais et a créé une entreprise vendant des boîtes à lunch inspirées du bento japonais traditionnel.

Ce sont des conteneurs contenant des aliments tels que du poisson, du riz, des nouilles et des légumes, très utilisé depuis longtemps pas les Japonais.

Au centre de Kyoto il a ouvert au rez-de-chaussée un magasin de vente au détail qui présente les boîtes à bento. Certaines ressemblent à des ninjas ou des geishas caricaturales, certaines ont des motifs de vagues japonaises traditionnelles et d’autres ressemblent à des capsules d’argent élégantes… bref Il y a des boîtes à bento pour tous les goûts.

Continuer la lecture de « Le Français qui vends des Bento aux Japonais »

Tohoku Emotion: Le Train Restaurant raffinés du Japon

Menus de saison: Un chef différent prend en charge la cuisine de Tohoku Emotion tous les six mois. Chaque chef conçoit deux menus différents élaborés à partir de produits locaux frais.

À bord du train japonais Tohoku Emotion, la plupart des passagers se soucient davantage de ce qui est au menu que de la destination du train.
Lancé pour la première fois en octobre 2013, Tohoku Emotion est un restaurant itinérant qui longe la côte de Sanriku dans la région nord de Tohoku au Japon.
Il s’agit de l’un des «trains joyeux» de Japan East Railway Company (JR Est), une série de voitures à thème destinées à la promotion du tourisme dans les préfectures les moins visitées du pays.

Continuer la lecture de « Tohoku Emotion: Le Train Restaurant raffinés du Japon »

Boeuf de Kobe record des prix

Le bœuf de Kobe a été vendu pour un record de ¥8 024 par kilogramme dans une vente aux enchères au marché de gros de Kobe, ce qui refléte la popularité croissante de la marque Bœuf de Kobe.

Le bœuf a été vendu à un commerçant local. Les exportations de bœuf de Kobe ont connu une croissance constante ainsi que le nombre croissant de visiteurs étrangers au Japon qui en mangent dans les restaurants.

Le prix élevé vient aussi du fait que les entreprises alimentaires ont commencé à faire des stocks de bœuf de Kobe congelé pour sécuriser l’approvisionnement pendant les périodes de vacances et les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo en 2020, d’après des sources de l’industrie.

Les prix de bœuf de Kobe «atteindront probablement un nouveau record élevé prochainement».

Bon Appétit !

Bigot, le boulanger français qui a popularisé la baguette au Japon, meurt à 76 ans.

Philippe Bigot, le boulanger français à l’origine de l’introduction de la baguette dans de nombreux foyers japonais, est décédé lundi d’une maladie non précisée, Il avait 76 ans.

Né en 1942 dans la Normandie occupée par les nazis, Bigot apprend à cuire le pain par son père et vient au Japon en 1965 pour faire de la baguette lors d’une foire commerciale à Tokyo.

Il a ouvert sa propre boulangerie à Ashiya, dans la préfecture de Hyogo, à l’ouest du Japon en 1972, ce qui lui a rapidement valu le surnom de “dieu du pain”.

Il a reçu la Légion d’honneur, le plus haut niveau de mérite en France pour ses réalisations en 2003, et a été reconnu l’an dernier par le gouvernement japonais comme étant un Gendai no Meiko (maître artisan contemporain).

Kamogawa

Kamogawa

La rivière Kamo 鴨川, Kamo-gawa, littéralement la « rivière aux canards ») est une rivière japonaise située dans la préfecture de Kyoto (京都), dans la région du Kansai 関西).

La source de la rivière Kamo se situe dans les montagnes aux environs du mont Sajikigatake, elle descend dans le bassin de Kyoto en direction du sud-est et traverse le centre de Kyoto; elle est rejoint par la rivière Takano puis par la Shira-kawa près du pont de Shijō.
Un peu plus au sud du centre-ville, les rivières Hori (堀川, Hori-kawa ) et Taka (高瀬川, Takase-gawa) la rejoignent  également.

Finalement, elle rencontre la rivière Katsura dans l’arrondissement de Fushimi-ku pour se jeter dans le fleuve Yodo (rivière de Uji, ou rivière Yodo).

Passage en pierre.
Les balades sur ses berges, longées par des chemins des deux côtés, sont
prisés par les riverains et les touristes à Kyoto.
Malgré quelques rapides, le courant reste léger et autorise la baignade.
Outre durant la saison des pluies, le niveau de l’eau est généralement assez bas (moins d’un mètre), si bien que des pierres forment des passages aménagés, permettant de traverser à pieds à plusieurs endroits. Continuer la lecture de « Kamogawa »

Le café fait et servi par un robot à Tokyo

Le secteur des services fait face à une pénurie de main-d’œuvre.

La solution ?      Les robots supplantent de plus en plus les humains.

Dans un café à Tokyo un robot articulé travaille à la place d’un serveur.
Il récupère un filtre automatiquement, rempli de café, actionne l’eau chaude et remet le filtre sur sa base.

En quatre minutes top chrono le café est prêt !
Sans le robot il aurait fallu cinq personnes pour le même résultat. Continuer la lecture de « Le café fait et servi par un robot à Tokyo »