Amaterasu

 

 

 

 

Amaterasu (天照) est la déesse shintoïste du Soleil et la reine des hautes plaines célestes (Takama no hara). Son nom est généralement suivi du qualificatif ōkami (大神) ou ōmikami (大御神), grande déesse. Elle est la plus honorée des kami. Elle serait l’ancêtre des empereurs japonais et aurait introduit la riziculture, la céréaliculture et la sériciculture ainsi que l’art du tissage au métier à tisser. Elle est représentée par un disque solaire sur le drapeau japonais (日の丸の旗, hinomaru no hata, drapeau au disque solaire). Elle apparaît dans le Kojiki (古事記, chronique des faits anciens) et le Nihon Shoki (日本書紀, annales du Japon). Elle est vénérée dans le temple shinto d’Ise.

 

Amaterasu est née de l’œil gauche d’Izanagi, alors qu’il se purifiait à son retour du pays des morts. Elle était si brillante qu’Izanagi l’envoya au Takama no hara, le royaume du ciel, pour y régner. Il lui offrit pour son départ son collier de perles sacrées. Elle avait pour frère Susanoo, kami de la mer et du vent.

 

Amaterasu et ses servantes tissaient la toile de l’univers encore inachevée et les vêtements des kami. Elle était toujours offensée par les méfaits de son plus jeune frère Susanoo. Un jour, suite à une querelle avec ce dernier, elle alla se cacher dans une grotte (Ame no Iwato), plongeant le monde dans les ténèbres. Le chaos se mit alors à régner.

 

Pour faire sortir la déesse, les kami organisèrent une grande fête au cours de laquelle Ama No Uzume, la déesse de la Gaieté, entama des chants et des danses. Intriguée par l’animation, Amaterasu reparut. Les kami la supplièrent de ne jamais retourner dans la grotte, en échange de quoi son frère Susanoo serait banni de Takama no hara et les descendants d’Amaterasu règneraient sur le Japon.

 

Par la suite, et pour se racheter, Susanoo offrit à Amaterasu l’épée Kusanagi no tsurugi. Amaterasu ordonna à son petit-fils Ninigi no Mikoto de descendre sur la Terre et de pacifier les îles japonaises. À cette fin, elle lui confia en plus de l’épée qu’elle avait reçue de son frère, le miroir Yata no Kagami, et le joyau Yasakani no Magata. Ces trois objets devinrent les insignes sacrés de la famille impériale et furent transmis ensuite à Jimmu, le premier empereur, petit-fils de Ninigi et ancêtre de tous les empereurs japonais.

 

De la restauration Meiji jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’empereur fut donc considéré comme un dieu vivant. Dans sa proclamation impériale du nouvel an 1946, l’empereur Showa affirma, à la demande des forces d’occupation, qu’il n’était pas un dieu à forme humaine (akitsumikami). Les princesses impériales célibataires devenaient prêtresses au temple d’Ise dédié à Amaterasu. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la grande prêtresse était l’une des sœurs de l’empereur Showa. De 1974 à 1988, ce fut sa fille Kazuko Takatsukasa remplacée depuis par une autre de ses filles, Atsuko Ikeda.