Que faire le soir du réveillon à Kyoto ?

Que faire le soir du réveillon à Kyoto ?

Les moines bouddhistes en charge de la gigantesque cloche du réveillon du nouvel an sont très conscients de la lourde responsabilité qu’ils portent à sonner parfaitement la cloche.

Il faut braver le froid pour faire sonner la cloche de Chionin Temple de 70-tonne, il faut la faire sonner 108 fois pour marquer la venue de la nouvelle année.

Frapper une fois est un énorme défi, Il faut une équipe de personnes formées travaillant en tandem.

Selon les croyances bouddhistes, les gens naissent avec 108 désirs qui leur causent la douleur et la souffrance. Les désirs sont enlevés lorsque la cloche est frappée 108 fois.

L’équipe de moines a fait une répétition pratique au temple le 27 décembre pour s’assurer que tout se déroule comme prévu pour la grande nuit.

Dix-sept moines chantaient et transpiraient pour balancer un énorme marteau en bois sur la cloche à la répétition au Temple de Jodo Shu (Secte de la Terre Pure), dans le quartier de Higashiyama a Kyoto.

Un moine accroché se jette à l’envers saisissant la corde la plus épaisse attachée au marteau en bois appelé un “Shumoku”, utilisé pour frapper la cloche. D’autres moines tirent des cordes pour contrôler le marteau en chantant “EEI Hitotsu” (prenez-en un) et “Soore!” (Nous y voilà!). Un bruit sombre et lourd résonne quand la cloche géante est frappée.

La cloche du temple de Chionin a été coulée en 1636 pendant la période Edo (1603-1867). C’est l’une des trois plus grandes cloches dans un temple au Japon, mesurant 3,3 mètres de haut avec un diamètre de 2,8 mètres.

Les prêtres commencent vers 10:40 h pour le réveillon du nouvel an. Les dernières entrées à 23h.

Des baskets made in Japan Patrick

La marque de baskets Patrick est à la base Française puis devenu Japonaise.

Le cordonnier Patrick Veneto a commencé à fabriquer des chaussures dans le village de Poussos, dans l’ouest de la France en 1892.

Aujourd’hui c’est une marque japonaise avec une trentaine de salariés qui fabriquent entièrement toutes les chaussures dans leur atelier près de Kobe au Japon.

Les modèles sont vraiment design, confortables, de qualités et changent constamment.

Il n y a pas de grosse production, donc si vous voyez un modèle qui vous plait il ne faut pas hésiter. Sans parler du fait que porter des Nike, Adidas made in China c’est quand même devenu franchement ringard et trop commun..

Il y a des magasins Patrick dans les centre villes et certains modèles sont vendus dans des chaines spécialisées et grands magasins.

Le prix est tout à fait correct et c’est Made in Japan ! Un parfait souvenir pour soi même !

Le site web de Patrick Japon

Airbnb Japon une bande d’incompétent une fois de plus !

Vous avez remarqué que l’on aime bien dénoncer des situations bizarres quand on nous en fait part, en voici une :

Des host sur Airbnb nous ont signalé une fois de plus l’incompétence de l’équipe Japonaise ( une bande de comique en sous-effectif d’environ 10 à 20 personnes pour tout le Japon).

Suite à la nouvelle législation sur Kyoto pour les host il faut avoir un nouveau certificat délivré par la ville de Kyoto.

Munis de ce nouveau sésame quamd vous etes un Host vous pouvez l’updater directement sur le site Airbnb et surprise vous êtes délisté ! Vous disparaissez du site !?!

Donc si vous êtes un Guest et que vous avez réservé, ne paniquez pas si vous ne voyez plus votre Host !

Continuer la lecture de « Airbnb Japon une bande d’incompétent une fois de plus ! »

Izanagi et Izanami, les Kami importants – 1

Au cours de notre article « Temple ou sanctuaire ? », nous nous étions intéressé au Shintoïsme et sa vénération des kami. Cette religion abritant par essence des milliers voir un nombre infini de kami, nous allons aborder aujourd’hui les kami primordiaux, ceux qui vous permettrons de comprendre telle ou telle référence dans un sanctuaire ou dans la culture japonaise.

Au commencement, les divinités homme, Izanagi, et femme, Izanami, créèrent le Monde et le Japon à l’aide d’une lance ornée de joyaux, Amenonuhoko. Rendu sur le pont entre le Ciel et la Terre (Ame-no-ukihashi), Izanagi agita la mer avec la lance sacrée, et fit émerger des éclaboussures de la lance la 1ere île de l’Archipel : Onogoro-shima. Les deux divinités descendirent alors sur Terre et érigèrent un palais où une immense colonne fut le pilier du Monde. Amoureux l’un de l’autre, les deux divinités mirent au point une cérémonie nuptiale : ils entourèrent le pilier, Izanagi à gauche et Izanami à droite, et une fois retrouvés, Izanami parla la première. Dès lors, elle donna naissance à Awashima la petite ile de 9,78 km2, ainsi qu’ à une énormité, Hiruko ou Ebisu, futur divinité des pêcheurs, des marchands et de la prospérité (que l’on retrouve aujourd’hui sur les bières Yebisu). Le couple renouvela la parade nuptiale si ce n’est qu’Izanagi prit cette fois l’initiative : les 8 principales iles du Japon naquirent, ainsi que de nombreux kami des montagnes, des fleuves, des plaines, du vent

Continuer la lecture de « Izanagi et Izanami, les Kami importants – 1 »

Otagi Nenbutsu-ji Temple

Ce temple bouddhiste paisible est niché au sommet d’une colline, entouré de plus de 1 000 sculptures de pierre saisissantes. Sentier touristique éloigné et hors des sentiers battus, on se croirait dans une oasis de calme, dépourvue des masses de touriste qui affluent vers les sites plus centraux de Kyoto.

Mais les choses n’ont pas toujours été aussi sereines. Un typhon a décimé le temple originel du huitième siècle dans les années 1950, détruisant des parties de la structure. Il fut alors décidé que le temple serait reconstruit dans un endroit différent et plus sûr.

Plutôt que d’abandonner tout espoir pour l’ancien temple, l’un de ses prêtres a commencé à le reconstruire. Il a fait plus que reconstruire le bâtiment, car pendant qu’il travaillait, il a également ajouté des sculptures de pierre bouddhistes dans la propriété. Il a également enseigné aux habitants des vilages comment créer des sculptures, de sorte que leur travail est désormais intégré aux siens.

Maintenant, il y a 1 200 statues de pierre représentant les disciples de Bouddha. Ils sont sur la colline et bordent les sentiers comme des gardiens paisibles et couverts de mousse.

Otagi nenbutsu-ji temple website

Le musée de Kyoto ouvrira ses portes en mars 2020 avec une nouvelle section consacrée à l’art contemporain.

Une section d’art contemporain nouvellement construite dans un musée de Kyoto, qui présentera des œuvres de différents genres, notamment des mangas et la mode, a été présentée à la presse avant la réouverture du musée en mars.

La nouvelle section du musée d’art Kyocera de la ville de Kyoto a été ajoutée à la partie nord-est du bâtiment principal. Dans le cadre de la rénovation, le musée public a également créé un plafond de verre pour son jardin intérieur afin que l’espace puisse être utilisé comme lieu de réception.

Le directeur du musée, l’architecte Jun Aoki, qui a conçu et supervisé la rénovation, a déclaré que l’entrée principale serait déplacée sous terre.

Le musée public, précédemment appelé Musée municipal d’art de Kyoto, a été construit en 1933 et fait l’objet de travaux de rénovation depuis le mois de janvier de l’année dernière. Son coût a été couvert par la vente des droits de dénomination.

Après sa réouverture le 21 mars 2020, le musée organisera une exposition sur 250 ans d’histoire de l’art à Kyoto.

Musée municipal d’art de Kyoto website

Sky Hop Bus Kyoto

“Sky Hop Bus Kyoto”, un bus aller-retour à itinéraire fixe ou les passagers peuvent monter et descendre librement. Les touristes étrangers et d’autres personnes ont immédiatement pris l’autobus style Impérial pour admirez la ville et ses sites touristiques populaires.

L’itinéraire commence à la gare JR de Kyoto, dans le quartier de Shimogyo, à Kyoto, et traverse le château de Nijo, «Kinkaku-ji» ou le pavillon d’or, le sanctuaire Heian Jingu et d’autres lieux, sur une distance de 23,7 kilomètres. Les bus circulent toutes les 30 minutes de 9h00 à 17h00. Les passagers sont autorisés à monter et descendre librement à 11 arrêts de bus.

Le billet d’une journée (valable 24 heures) coûte 3 500 yens. Environ 50 000 utilisateurs sont attendus au cours de sa première année, ce qui contribuerait également à réduire les embouteillages sur les bus empruntés par les résidents locaux.

À l’avenir, la compagnie de bus envisagera d’émettre des billets à prix réduit pour les sites touristiques dans la préfecture de Kyoto, ainsi que d’ajouter des arrêts et d’augmenter la fréquence des opérations.

Sky Hop Bus Kyoto website