Une rare statue d’Amida Nyorai (Amitabha) placée dans un cristal en forme de bouton de fleur de lotus est exposé dans le temple Daigoji

Selon un expert, un petit Bouddha recouvert de cristaux découvert dans un temple aurait été l’œuvre de l’atelier du maître sculpteur bouddhiste Kaikei vers la fin du XIIe siècle.

La statue en bois d’Amida Nyorai (Amitabha), appelée “Suisho hogan iri mokuzo Amida Nyorai zo”, mesure environ 5,5 cm de haut et se trouve à l’intérieur d’un cristal en forme de bouton de lotus d’environ 10 cm de haut. La statue a été conçue dans une forme relativement épaisse afin de créer une illusion d’optique selon laquelle elle est plus petite lorsqu’un cristal reflétant de la lumière y est projetée.

Hiromichi Soejima, professeur émérite d’histoire de la sculpture japonaise à l’université Taisho, qui a examiné la statue, a souligné que le style des vêtements ressemblait à celui des statues de Bouddha créées par Kaikei à partir de la première période de Kamakura (1192-1333).

«Il semblerait que la statue ait été placée dans le cristal dès le début de la production», a déclaré Soejima, émerveillée par la qualité de conservation de la pièce. “Il a peut-être été considéré comme une statue bouddhiste généralement cachée du public“, a-t-il ajouté.

Le Bouddha céleste, qui a une tête de couleur lapis et tient sa main droite avec la paume tournée vers l’extérieur et le pouce et l’index formant un cercle, est placé dans une base décorative sculptée pour ressembler à des pétales de fleurs.

La pièce a été découverte dans un coffret en bois du temple Daigoji de la salle Fushimi à Kyoto en 2002.

Kensuke Nedachi, professeur d’histoire de la sculpture japonaise à l’Université de Kyoto, a également été émerveillé par le caractère unique de l’œuvre, mais a hésité à en supposer l’origine, affirmant: «Je n’ai jamais vu de statue de Bouddha dans un cristal. Je suppose qu’un individu l’a gardé pour le culte. “

Le professeur a ajouté: “On pense que la statue a été réalisée au début de la période de Kamakura. Bien qu’elle ait le goût d’œuvres d’art de Kaikei, elle manque de gentillesse. Des études supplémentaires sont nécessaires.”

La statue sera exposée au public jusqu’au 10 décembre au musée Reihokan situé sur le terrain du temple Daigoji, un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.