Tokyo Sky Tree

La Tokyo Sky Tree (東京スカイツリー), nouvelle tour de 634m à Tokyo, sera inaugurée en mai prochain. Elle permettra l’émission d’ondes télévision et radio. Pourquoi mesure-elle 634m et non pas un chiffre rond comme 600 ou 650m ? Parce que la région incluant actuellement Tokyo, Saitama et Kanagawa était appelée Musashi (武蔵) et que « mu » est la prononciation japonaise de 6, « sa » la prononciation chinoise de 3 et « shi » la prononciation chinoise de 4.

 

Ce bâtiment dissimule un procédé antisismique imitant la pagode à cinq étages du temple Horyu-ji de Nara, la plus ancienne construction en bois du monde. Le pilier principal, qui absorbe les secousses sismiques, se dresse au centre de la tour. Inébranlable, il n’a pas été affecté par le grand tremblement de terre de 2011.

 

Malgré sa symétrie, la forme de la tour change quand on l’observe de loin. Selon les endroits et les conditions météorologiques, elle peut paraître inclinée ou asymétrique. C’est parce que la base est tétraédrique et devient cylindrique vers le sommet créant des lignes courbes et donnant des contours particuliers à cette tour.

 

Les grandes grues situées à 500m de haut levaient parfois des fardeaux d’environ 30 tonnes. Elles étaient indispensables non seulement pour effectuer les travaux, mais aussi pour aménager la zone de repos des opérateurs qui travaillaient en altitude. Leurs salles d’opération étaient équipées de tableaux de bord et de dispositifs d’énergie, mais aussi de télévisions, climatiseurs, réfrigérateurs, cuisinières électriques et toilettes. Ils pouvaient vivre là-haut confortablement et sans aucun problème.

 

La tour céleste apporte diverses perspectives depuis le sol. Les tours doubles et les tours inversées sont présentes partout à Tokyo. Le sanctuaire Ushijima (牛島神社), à côté de la rive ouest de la rivière Sumida (墨田川), en est un bon exemple. Si ce sanctuaire est connu pour sa statue de taureau, nade-ushi (撫牛), qui porte bonheur à ceux qui la caressent, il est devenu d’avantage connu grâce à la Sky Tree qui se reflète sur sa stèle quand il fait beau.

 

La photo ci-dessus montre la tour vue depuis le lac Shinobazu (不忍池), au milieu du parc de Ueno. D’après Tobu Tower Sky Tree, propriétaire de la tour, son ombre serait la plus longue à 8h en décembre, le jour du solstice d’hiver. Sa longueur serait de 4,2km et atteindrait la station Nippori (日暮里駅), en face du zoo de Ueno (上野動物園). Il serait quand même difficile de trouver la fine pointe de l’ombre.

 

Autre singularité : il y a 180 ans, un bâtiment ressemblant à cette tour peint sur un ukiyoe (浮世絵), estampe en couleurs de l’époque d’Edo (1603-1867) qui représente des scènes de la vie quotidienne, des acteurs ou des paysages. Sur l’œuvre ci-dessus intitulée « le paysage du delta de la capitale » (東都三ツ股の図), peinte par Utagawa Kuniyoshi (歌川邦芳), un grand bâtiment se trouve à côté de la rivière Sumida. Ce doit être une tour de forage de 50 à 60m. L’autre édifice à gauche est une tour de surveillance contre l’incendie.

 

Le nom de ce gratte-ciel a été choisi par concours. Parmi les six noms présentés, c’est « Sky Tree » qui a gagné avec 1500 voix d’avance sur le deuxième « EDO Tower ». La fille sur la photo ci-dessus est la mascotte officielle de la Sky Tree qui s’appelle Sorakara-chan (lit. depuis le ciel). Selon la page d’accueil de la Sky Tree, elle serait née le 28 octobre, viendrait de l’étoile Tongari et serait curieuse de tout. Quand on la voit pour la première fois, on se dit souvent qu’elle est plus grande qu’on ne le pensait. Son poids n’est pas connu puisqu’elle flotte toujours dans le ciel. Elle est friande de konpeito (金平糖), gâteau traditionnel au miel en forme d’étoile. Allon-s y la voir !

JSS