Taiko

Le Taiko (太鼓 tambour) de son nom originel: Wadaiko (和太鼓 tambour japonais), désigne toute percussion, qu’elle soit japonaise ou du reste du monde. Cependant, aujourd’hui, il est très courant de désigner les tambours japonais par le terme Taiko, et ce au Japon comme ailleurs.

On trouve déjà des traces du Taiko au 6ième siècle dans les Kofun (古墳 monuments funéraires des anciens empereurs japonais entre le 3ième et 6ième siècle) sur le pourtour et au sommet où se trouvent des Haniwa (埴輪 figurines funéraires japonaises), qui sont représentés un tambour à la main.

Daisenryo Kofun (Tombe de l'Empereur Nintoku)
Daisenryo Kofun (Tombe de l’Empereur Nintoku)
un Haniwa portant un Taiko
un Haniwa portant un Taiko

À cette époque, plusieurs instruments de musique sont introduits au Japon au cours d’échanges avec d’autres pays de l’Asie de l’Est. Entre le 5ième et le 7ième siècle, des musiciens originaires de la péninsule coréenne se rendent au Japon pour y pratiquer leur art. Grâce au développement du théâtre Nô () au Moyen Âge, et du théâtre Kabuki (歌舞伎) à l’époque d’Edo (1603-1868), le Taiko a vu son usage croître et sa maîtrise s’enrichir puisqu’il accompagnait les représentations.

Utilisation du Taiko au théâtre de Nô
Utilisation du Taiko au théâtre de Nô

Le Taiko s’est également développé sous le patronage des grands temples bouddhistes du pays. Ils diffèrent selon les régions du Japon dont ils accompagnent les cérémonies et autres manifestations populaires.

À la fin du 20ième siècle, le Taiko est à la mode, grâce aux nombreux festivals traditionnels. De nombreux groupes ont été fondés et combinent différents tambours. Ils se produisent tant au Japon qu’à l’étranger.  Chaque groupe propose généralement des cours hebdomadaires ou stages réguliers tout au long de l’année. Selon le groupe, vous y apprendrez plutôt une approche technique, une approche musicale ou encore une approche par le ressenti du corps et du bassin. L’un des plus célèbres aujourd’hui au Japon est le groupe Kodo, fondé en 1981 ils vivent en communauté sur l’île de Sado et suivent un entraînement physique et psychologique digne des entraînements militaires.

le groupe Kodo

Même si les groupes pratiquent tous le même art, chacun le fait avec son esprit et sa créativité. En ce sens, le Taiko peut être considéré, selon les sensibilités, comme une musique, un art martial, une méditation ou une danse. Chaque groupe développe généralement plus fortement l’un de ces aspects. On peut ainsi assister régulièrement à des concerts de Taiko, en général en lien avec des événements culturels japonais.

Ohara Matsuri à Kagoshima et Taiko
Ohara Matsuri à Kagoshima et Taiko

Aujourd’hui, le Taiko s’est répandu bien au delà du Japon. Le nombre de groupes existant aux Japon est estimé à environ 6 000. Quant aux États-Unis, ils seraient environ 300 dont quelques un de niveau international faisant des tournées allant jusqu’au Japon. Enfin, en Europe, le mouvement démarre tout juste depuis le début des années 80 et compte moins d’une cinquantaine de groupes dont beaucoup en Angleterre.

Entraînement au Taiko
Entraînement au Taiko

Il est à noter qu’il existe le Taiko no Tatsujin (太鼓の達人) qui est une série de jeux vidéo de rythme japonais créé par Namco. Le gameplay est basé sur l’utilisation d’un Taiko: le joueur doit frapper en rythme avec des baguettes en suivant les notes du morceau de musique qui défilent à l’écran. C’est super marrant, et il n’y a pas d’âge requis pour commencer !

Taiko no Tatsujin: Père et fils jouent
Taiko no Tatsujin: Père et fils jouent

Lors de votre séjour au Japon; si vous avez l’occasion d’assister à un spectacle de Taiko, n’hésitez pas, c’est merveilleux!