Louer une maison à Kyoto

machiya1

Une des choses les plus agréables à faire c’est de louer une maison typique traditionnelle japonaise, Machiya.

Machiya : Ancienne maison traditionnelle de Kyoto en bois, murs en terre, pierres de taille et dater en générale de 80 à 120 ans.

C’est une chance que Kyoto est encore ces maisons dans toute la ville, l’avantage est de ressentir et de voir comment les Japonais vivaient tout en participant à la sauvegarde de la culture japonaise. C’est aussi que l’on peut les louer à deux ou même pour une famille et ainsi on est comme chez soi !

Néanmoins il n’y a pas de label du coup il y a pas mal d’arnaques, souvent ces maisons n’ont rien de traditionnelles elles sont récentes ou ont été complètement désossé, les murs sont en placo-plâtre, le sol en béton et la salle de bain 100 % plastique, c’est comme si vous étiez dans un hôtel ou un vulgaire studio. Plutôt pour une clientèle chinoise et anglo-saxonne (vrai maison pour Mickey !).

Bref renseignez-vous en demandant de quand dates la maison, les travaux et la rénovation car les loueurs jouent sur l’ambiguïté entre maison qui ressemble vaguement à une maison traditionnelle et une vrai maison rénover ancienne traditionnelle. Continuer la lecture de « Louer une maison à Kyoto »

Tatami 畳

Le tatami 畳 est le tapis de paille traditionnel du Japon. Il est composé d’une natte fixée sur un socle de paille compressée d’environ 90 cm sur 180 et pesant 30 kg. 畳 littéralement « rempli » ou « tassé ».

tatami-1

On y pratique les arts martiaux comme Judo (柔道) et de nombreuses maisons japonaises possèdent une ou plusieurs pièces de style traditionnel avec des tatamis.

Leur nombre permet de se faire une idée précise de l’espace de la pièce : le tatami est considéré comme unité de mesure pour la surface d’une pièce et on parle souvent d’une pièce de six tatami ou de quatre tatami et demi (en japonais, le premier se dit rokujo 六畳 et le dernier yojo-han 四畳半, environ 7 mètres carrés). Ce sont les dimensions ordinaires de pièce de maison japonaise.

tatami-room

Les tatami absorbent l’humidité de l’air en été et au contraire gardent la chaleur en hiver. Au Japon on doit se déchausser avant d’entrer dans la maison ou de marcher sur le tatami afin de ne pas apporter la saleté de la rue.

En effet, on s’y assoit directement et on peut aussi y dormir en installant un matelas léger (le futon 布団) au moment de se coucher, puis on le range le matin dans un placard.

Une pièce de tatami peut ainsi avoir plusieurs fonctions : on peut y travailler, manger, se divertir et elle peut servir de chambre à coucher. Le tatami permet de vivre simplement dans un espace limité. On appréciera leur souplesse au pied et leur odeur de paille lorsqu’ils sont neufs.

La disposition des tatamis suit certaines regles :

Shūgijiki disposés dans les deux sens et Fushūgijiki disposés en sens unique.

tatami-disposition

Uji

Uji (宇治市, Uji-shi) est une ville du Japon située au sud de Kyoto dans la préfecture de Kyoto. En 2010, Uji a une population estimée à 189 526 habitants, ce qui en fait la plus grande ville de la préfecture, après la ville de Kyōto.

Uji

La ville se trouve sur la rivière Uji (Ujigawa), qui prend sa source dans le lac Biwa. Située entre les deux anciennes capitales de Nara (奈良) et Kyōto (京都), et étant une des plus anciennes villes du Japon, ses racines vont presque aussi profond dans l’histoire du Japon que celles de ses deux illustres voisines.

Uji a été le théâtre de nombreuses célèbres histoires anciennes ; rare exemple d’une ville japonaise historique dont le développement moderne n’a pas perturbé la beauté traditionnelle de la ville. Il y a des magasins qui sont ouverts depuis des centaines d’années. La ville est également célèbre pour son thé vert (Matcha, Bancha, Sencha ou Gyokurô)

Thé vert - Matcha

Continuer la lecture de « Uji »

Visites du temple Shimogamo-jinja pour le nouvel an

D’après Gad Elmaleh, la France est le seul pays au monde où l’on se souhaite « Bonne Année » jusque fin février. (sketch de la bonne année!)

Alors, je vous souhaite, avec un peu de retard, une excellente année!

Cette fois-ci, je vous présente les photos de ma première visite au temple shintô pour le nouvel an.

93002147

Au Japon, on va prier dans un temple Shinto en début d’année. Cette coutume se dit « Hatsu-môdé 初詣 » première visite au temple. Moi, j’ai visité le temple shintô Shimogamo-jinja avec ma famille.

Continuer la lecture de « Visites du temple Shimogamo-jinja pour le nouvel an »

Hiwadabuki, toit de sanctuaire

Les toits couverts d’écorces de hinoki (檜), cyprès du Japon, sont appelés hiwada-buki (檜皮葺). Ce toit traditionnel est utilisé pour les sanctuaires et temples, alors que la plupart des maisons sont couvertes par des tuiles de terre glaise. C’est parce que la terre, que les gens foulent, est considérée impropre aux toits de sanctuaires, où résident les dieux du shintô.

Continuer la lecture de « Hiwadabuki, toit de sanctuaire »

Sumo – partie 1

Les Japonais aiment le sumo (相撲). C’est le sport de combat où deux lutteurs qui ne portent que leur pagne traditionnel, mawashi (まわし), se percutent de front. La règle est simple : il faut pousser son adversaire au dehors du ring, dohyo (土俵), ou lui faire toucher le sol avec une autre partie du corps que la plante des pieds, en utilisant la technique de lancement.

  Continuer la lecture de « Sumo – partie 1 »

Wagashi, gâteau japonais

Voici le gâteau que j’ai fait. Suis-je pâtissier ? Non, non. A Kyoto, divers magasins font découvrir les gâteaux traditionnels de façon unique.

Les gâteaux japonais, Wagashi, connaissent un essor au XVIIème siècle, période de stabilité sociale. Ils représentent désormais l’une des traditions inlassablement renouvelées par les professionnels. Pourvue d’eau pure, haricots rouges et châtaignes, Kyoto abrite plusieurs maisons de wagashi. Reflétant les saisons, leurs produits sont, pour les Kyotoïtes, comme des madeleines de Proust. De nombreux temples bouddhistes, sanctuaires shintoïstes et maisons mères de la cérémonie du thé les utilisent également lors des fêtes annuelles. Ne manquez donc pas l’occasion de découvrir et d’apprendre à réaliser des gâteaux traditionnels japonais, au cours d’une visite dans l’ancienne capitale impériale.

  Continuer la lecture de « Wagashi, gâteau japonais »