Les Japonais, partie 3 : importance du repas classique

japonais partie 3 1

Dans les supermarchés, même les légumes indiqués « sans produits chimiques » ne sont pas certifiés sans insecticides, car les néonicotinoïdes, interdits en France, sont couramment utilisés sur ce type de produits agricoles. Il faut dire que la plupart des fermes japonaises dépendent de J.A., coopérative agricole japonaise. Elle oblige les agriculteurs, à utiliser des insecticides agricoles et des engrais afin d’assurer une production massive des cultivars que fournit cette société. Ce sont des graines issues de manipulations biotechnologiques et non pas d’espèces indigènes. Ces F1 hybrides sont la première génération d’un croisement entre deux variétés distinctes. Ces plantes hybrides donnent des graines différentes des graines hybrides F1, obligeant les agriculteurs à racheter des semences chaque année à la coopérative.

 

Continuer la lecture de « Les Japonais, partie 3 : importance du repas classique »

Itinéraire original : l’essentiel de Kyoto en une journée

 

Si c’est votre première visite à Kyoto, je vous recommande cette excursion qui vous permettra de découvrir entre autre le marché couvert Nishiki, des temples, le quartier traditionnel de Gion, le parc Maruyama, un panoramique de la ville ainsi que de rencontrer une maiko. Aiguillé par votre guide, vous ferez de magnifiques découvertes.

  Continuer la lecture de « Itinéraire original : l’essentiel de Kyoto en une journée »

Sushi -partie 2-

Généralement, on peut manger les sushi avec les mains. Mais si cela vous rebute, vous pouvez utiliser des baguettes. C’est du côté du poisson que l’on doit mettre du shoyu (醤油), sauce de soja, et non du côté du riz dont les grains risquent de se détacher une fois trempés. Quand ils sont assaisonnés au sel ou au tare (タレ), une sauce corsée, on les mange sans shoyu car c’est la meilleure façon de les savourer.

Continuer la lecture de « Sushi -partie 2- »

Sushi -partie 1-

Le riz et le poisson constituent deux aliments essentiels des Japonais. Utilisant ces deux aliments, le sushi (寿司 ou 鮨) est un des plats les plus appréciés des Japonais depuis longtemps. Quand on mange la boulette de riz et son accompagnement, chaque goût et sensation dans la bouche s’harmonisent et la saveur complexe se diffuse. Entre autre, le nigiri-zushi (握り鮨) est une bouchée de riz avec une tranche de poisson (N.B : nigiru / 握る veut dire serrer). Dans le monde du sushi, on appelle cet accompagnement « neta (ネタ) ». La plupart sont des poissons à chair blanche et rouge ou des fruits de mer comme les crevettes, le calmar et divers coquillages (ebi, ika, kai / 海老, イカ, 貝). Le choix est très varié. Et on appelle le riz qui forme la base « shari (シャリ) » (N.B : ce mot shari Continuer la lecture de « Sushi -partie 1- »

Le quartier Demachi (Kyoto)

Si vous voulez découvrir la vie familiale des Japonais, visitez les rues commerçantes, shotengai (商店街). Je ne veux pas parler ici des rues animées du centre-ville, mais celles des faubourgs. Avant que les grands magasins ne soient construits, les gens allaient aux commissions dans les shotengai. De petits magasins spécialisés bordent les passages couverts dont les arcades ont été construites par les commerçants qui voulaient rendre leurs rues plus commodes les jours de pluie. Vous pourrez y apercevoir la vie authentique des Japonais.

Cependant, les magasins individuels sont de plus en plus en difficultés. Après les dérégulations successives, surtout celles du gouvernement Koizumi Junichiro (2001-2006), beaucoup de petites et moyennes entreprises ont fermé. Les boutiques des passages commerçants ayant gardé les rideaux baissés, la disparité des revenus s’est élargie.

Continuer la lecture de « Le quartier Demachi (Kyoto) »

Le Japon met (en)fin prématurément à sa campagne de pêche à la baleine cet hiver.

Sushi à la baleine

Le Japon a décidé d’interrompre prématurément sa campagne de pêche à la baleine dans l’Antarctique cet hiver en raison du cause d’harcèlement mené par l’association de défense de l’environnement Sea Shepherd a déclaré vendredi le ministre de l’Agriculture et de la Pêche Mr Michihiko Kano.

“Le ministre a dit que la campagne allait s’interrompre parce qu’il était devenu difficile d’assurer la sécurité des équipages en raison du harcèlement incessant de Sea Shepherd” a rapporté la télévision publique NHK. L’Agence des pêches avait déjà annoncé mercredi la suspension depuis le 10 février des activités du Nisshin Maru, le navire-usine de la flotte nippone, pour des raisons de sécurité.

Le Japon pêche chaque année plusieurs centaines de baleines dans l’Antarctique au nom de la “recherche scientifique”. Alors que la chasse commerciale au cétacé est interdite depuis 1986, les autorités japonaises affirment qu’il s’agit d’une tradition culturelle ancestrale, un argument rejeté par les écologistes.

Pour rappelle d’autre pays dans le monde on cette pratique ancestrale mais l’on déjà arrêtait, c’est aussi une question de responsabilité vis-à-vis de la communauté mondiale. N’oublions jamais que nous vivons tous dans la même maison, dite “la Petite Planète Blue” alors sachons la protéger, la respecter et la préserver il en va de notre avenir à tous.