Uji

Uji (宇治市, Uji-shi) est une ville du Japon située au sud de Kyoto dans la préfecture de Kyoto. En 2010, Uji a une population estimée à 189 526 habitants, ce qui en fait la plus grande ville de la préfecture, après la ville de Kyōto.

Uji

La ville se trouve sur la rivière Uji (Ujigawa), qui prend sa source dans le lac Biwa. Située entre les deux anciennes capitales de Nara (奈良) et Kyōto (京都), et étant une des plus anciennes villes du Japon, ses racines vont presque aussi profond dans l’histoire du Japon que celles de ses deux illustres voisines.

Uji a été le théâtre de nombreuses célèbres histoires anciennes ; rare exemple d’une ville japonaise historique dont le développement moderne n’a pas perturbé la beauté traditionnelle de la ville. Il y a des magasins qui sont ouverts depuis des centaines d’années. La ville est également célèbre pour son thé vert (Matcha, Bancha, Sencha ou Gyokurô)

Thé vert - Matcha

Continuer la lecture de « Uji »

Votre guide est-il bien certifié ?

Selon la loi japonaise sur le tourisme, une personne ne possédant pas de certificat de guide national (tsuyaku-annaishi) n’a pas le droit de proposer un service de guide contre rémunération. En Italie, où le titre de guide est bien protégé par l’Etat, les guides sans permis sont arrêtés. Il est donc impossible pour un Japonais parlant l’italien d’y amener des touristes sans certificat.

Le Japon n’en est malheureusement pas encore arrivé là. Parfois, je croise des guides, sans titre national, accompagnant des touristes, alors que des guides officiels n’arrivent pas à trouver de travail. Selon un sondage effectué en février-mars 2008 par le ministère japonais Kokko-sho (ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Equipement et des Transports), sur les 3446 participants au sondage, seuls 10% des guides-interprètes certifiés arrivent à ne vivre que de ce métier.

Continuer la lecture de « Votre guide est-il bien certifié ? »

Quels sont les avantages d’utiliser un guide-interprète japonais et francophone ?

 

Si vous êtes en train de planifier votre voyage au Japon, je vous recommande de chercher un guide-interprète japonais et francophone. Il est vraiment agréable de visiter avec un japonais capable de vous guider pour les raisons suivantes :

1. C’est une rencontre avec un Japonais

Visiter des lieux, déguster la cuisine traditionnelle, descendre dans un bon hôtel… ce sont des plaisirs du voyage. Mais rencontrer les autochtones est aussi très important.

Ce n’est que par un Japonais que vous pourrez comprendre le caractère des Japonais. Leur façon de penser, leur gentillesse, leur respect pour les traditions… Il vous racontera des histoires qui vous permettront de mieux appréhender ce qu’est le Japon. Les Japonais sont généralement très accueillants et auront plaisir à vous présenter les charmes de leurs villes ou villages. Ils auront surtout plaisir à se lier d’amitié avec vous et cela fait une grande différence de pouvoir ou non se faire des amis dans un pays inconnu.

Continuer la lecture de « Quels sont les avantages d’utiliser un guide-interprète japonais et francophone ? »

Itinéraire original : visite profonde de Nara ouest

nara 2-1

Nara, capitale du Japon au début de VIIIème siècle, attire des touristes du monde entier. Cependant, il est très rare qu’ils poussent jusqu’à la partie ouest de cette ville, plus difficile d’accès, alors qu’elle est fantastique et historiquement très importante. Ne vous contentez pas de visiter l’est de Nara. Ce serait comme prétendre avoir vu la France en ne visitant que Paris.

Continuer la lecture de « Itinéraire original : visite profonde de Nara ouest »

Itinéraire original : visite incontournable de Nara est

nara 1

Nara est une ville incontournable si vous voyagez au Japon. Elle est très touristique et visitée par les gens du monde entier. Cependant, il est difficile de découvrir tous ces lieux en une journée. De plus, êtes-vous vraiment satisfait de ce qui est écrit dans les livres de tourisme ?

Cette ville regorge de mystères : pourquoi le grand Bouddha fut-il construit ?

Pourquoi cette ancienne capitale a-t-elle concédé son titre à Kyoto ?

Pourquoi y a-t-il tellement de daims en liberté ?

Pourquoi n’attaquent-ils pas les stands de biscuits ?

Comment jouer avec eux sans être mordu ?

Et enfin, pourquoi Nara est-elle incontournable ? Continuer la lecture de « Itinéraire original : visite incontournable de Nara est »

Le temple Tofukuji 東福寺

Le temple Tofukuji est sans doute l’une des plus belles découvertes que vous ferez à Kyoto. Il est au 4ème rang des temples zen de Kyoto (voir aussi le Tenryuji).

Au Japon, vous trouverez beaucoup de petits temples annexes aux alentours d’un grand temple zen. Ils s’appellent Tacchu (塔頭) et c’est une particularité de l’école zen. En effet, après le décès du chef du temple, ses disciples construisaient plusieurs petits temples à proximité pour propager ses préceptes. Chacun de ces tacchu possède une chapelle pour prier, un beau jardin ou des trésors secrets. Dans le quartier du Tofukuji, il y avait autrefois plus d’une centaine de ces temples.

Le Tofukuji fut fondé en 1236. Il est très connu pour sa magnifique architecture et ses milliers d’érables japonais (momiji). L’enceinte étant séparée en deux parties par une vallée, on peut la traverser par le pont Tsuutenkyo (通天橋), littéralement « pont qui traverse le ciel ». Cette vallée arborée qui vous s’ouvre à vous est unique en son genre.

En effet, plus de 2000 érables ont été plantés dans ce temple. Leur flamboiement est remarquable à l’automne. Autrefois, il y avait aussi des cerisiers dans ce temple et leur floraison attirait beaucoup de gens au printemps. Il n’y en a cependant plus aucun aujourd’hui.

Continuer la lecture de « Le temple Tofukuji 東福寺 »

Le Todaiji

L’arrivée du bouddhisme au Japon au VIème siècle a entraîné la construction des temples et des statues de Nara. Fondé par l’Empereur Shomu (聖武天皇), le temple Todaiji (東大寺) avait pour but d’abriter la statue du Grand Bouddha et de devenir la maison mère de tous les temples du Japon.

Terminé en 752, il fut malheureusement détruit deux fois par des incendies puis reconstruit. Il reste, malgré tout, la plus grande construction en bois du monde et l’immense représentation de Bouddha qu’il abrite ne peut qu’impressionner les visiteurs.

Au sud du temple, vous pourrez voir une grande porte en bois qu’on appelle Nandai-mon (南大門). Les deux statues de gardiens sont debout afin d’observer les visiteurs et de garder le temple, on les nomme Kongo-rikishi (金剛力士). Réalisées au XIIème siècle par les sculpteurs Unkei (運慶) et Kaikei (快慶) , elles nécessitèrent l’assemblage de 3000 pièces de bois pour atteindre leur hauteur de 8m.

Une des statues, bouche ouverte, prononce le mot « a (阿)», premier mot du sanskrit et l’autre bouche fermée, prononce le mot « un (吽)», dernier mot du sanskrit, symbolisant ainsi l’ensemble de la création dans le monde ésotérique. Cela signifie également l’expiration et l’inspiration, ou bien la cause et le résultat. Tout comme les recto et verso d’une même médaille, ces deux actions sont inséparables. Certains disent que la statue avec la bouche ouverte représente un bébé qui naît dans ce monde. L’autre ferme la bouche comme un mort. Certains considèrent donc qu’elles représentent le début et la fin de la vie.

Continuer la lecture de « Le Todaiji »

Le sanctuaire Fushimi-inari

Au sud-est de la ville de Kyoto (京都), se trouve le sanctuaire Fushimi-inari (伏見稲荷) et ses milliers de portiques rouges : les Torii (鳥居). Il date de 711. Beaucoup de gens viennent prier ici pour la santé de la famille, la prospérité ou bien le succès dans les affaires. Ce sanctuaire a également attiré un grand nombre de paysans qui souhaitaient une bonne récolte, le dieu du riz y étant représenté.

Le riz était d’autant plus important qu’il était, à cette époque, utilisé comme monnaie. Aujourd’hui, ce sanctuaire attire un publique varié : les agriculteurs, bien sûr, mais aussi les ouvriers, les hommes d’affaires et dirigeants d’entreprises, …

Au Japon il y a des milliers de sanctuaires qui portent le nom « Inari (稲荷)». Ce terme signifie la « récolte du riz ». Si vous apercevez un monument qui s’appelle …-inari, cela signifie que c’est un sanctuaire qui fut construit pour souhaiter une bonne récolte et honorer le dieu de la terre. En fait le sanctuaire Fushimi-inari est le siège de tous ces sanctuaires qui sont au nombre de 30 000 dans tout le Japon.

Dans l’enceinte on aperçoit souvent des statues en pierre représentant un renard (en japonais kitsune ; 狐). Au Japon le renard symbolise la moisson : il descend de la montagne pour chercher de la nourriture au printemps et rentre après l’automne. Cette période correspond à celle de la culture du riz : le repiquage à lieu à partir de fin-mai et la récolte entre septembre et novembre.

Le sanctuaire Fushimi 2

Regardez aussi les objets dans la gueule de ces statues. Certaines ont des épis de riz, d’autres une clef et d’autres encore une balle. La clef est celle du dépôt dans lequel on conservait autrefois le riz. La balle représente l’âme ou la parole de dieu. En japonais la clef se dit kagi (鍵) et la balle tama (玉). Continuer la lecture de « Le sanctuaire Fushimi-inari »

Tanabata le 7 juillet 七夕

Tanabata  七夕 est la fête japonaise des étoiles issue des traditions de Obon et de la fête des étoiles chinoises, Qi Xi. La fête a généralement lieu le 7 juillet ou le 7 août et célèbre la rencontre de Orihime (Alpha Lyrae ou Véga) et Hikoboshi (Alpha Aquilae ou Altaïr).
La Voie lactée, une rivière d’étoiles qui traverse le ciel, sépare les deux amants, et il ne leur est permis de se rencontrer qu’une fois l’an. Ce jour particulier est le septième jour du septième mois lunaire du calendrier luni-solaire. Il existe plusieurs versions de cette légende chinoise.

Continuer la lecture de « Tanabata le 7 juillet 七夕 »

Nara 1300 Ans ! 平城京遷都1300年

En 2010, la ville de Nara (奈良) fête son 1300ème anniversaire. Elle fut construite en 710 sous le nom de Heijo-kyo (平城京) pour devenir la capitale du Japon. Cependant, le rôle de capitale de Nara ne dura pas longtemps puisque la capitale fut transférée en 784 à Nagaoka-kyo (長岡京), au sud de Kyoto, puis 10 ans plus tard dans la ville de Kyoto sous le nom de Heian-kyo (平安京), littéralement « capitale de la paix ». Remarquez que la syllabe « kyo (京) » a souvent été utilisée pour désigner la « ville ». Par exemple, Kyoto (京都) veut dire, littéralement, « ville capitale » et Tokyo « ville de l’ouest » ou « Kyoto de l’ouest ».

Continuer la lecture de « Nara 1300 Ans ! 平城京遷都1300年 »