Séismes

Suite aux évènements tragiques de ses derniers jours, voici quelques informations sur les séismes au Japon.

Pourquoi la Terre tremble-t-elle toujours au Japon?
Pour caricaturer, on peut dire que le Japon est fait pour être sismique. Cet immense chapelet d’îles est en effet situé à la frontière de quatre grandes plaques tectoniques (voir schéma ci-dessous):

La frontière des quatre grandes plaques tectoniques

La plaque pacifique (en rose clair), la plaque nord-américaine (en violet), la plaque eurasienne (en vert) et la plaque philippine (en rose vif).

La plaque pacifique, qui se déplace rapidement vers l’ouest (à plus de 8 cm par an), s’enfonce sous les autres: on appelle cela une subduction. Les zones de subduction se traduisent par les séismes les plus violents qui soient, mais aussi par un volcanisme intense. L’archipel nippon se situe d’ailleurs sur la Ceinture de feu du Pacifique, un immense arc de plus de 450 volcans qui fait tout le tour du Pacifique, de la Patagonie à l’Alaska et du Kamtchatka à la Nouvelle-Zélande.

Ces plaques sont à l’origine de différentes fosses : la fosse des Kouriles et celle du Japon, la fosse d’Izu-Ogasawara, la fosse de Sagami, la fosse de Nankai, la fosse de Ryukyu et la fosse d’Okinawa.

En conséquence plusieurs jonctions triples se trouvent sur le territoire japonais.

Lignes tectoniques du JaponOn observe ainsi plusieurs failles, notamment :
-la ligne tectonique médiane du Japon traversant le pays du centre-est de Honshū au sud-ouest de Kyūshū via Shikoku,
-la ligne tectonique Butsuzō, plus au sud, qui lui est globalement parallèle,
-la ligne tectonique Itoigawa-Shizuoka, qui traverse le Chūbu de la mer du Japon à la côte Pacifique,
-les lignes tectoniques de Kashiwazaki–Chiba et de Shibata-Koide, à l’est de la précédente,
-celles de Tanakura et de Hatagawa traversant le Tōhoku du nord au sud.

On peut diviser l’arc japonais en quatre zones principales selon ces failles :

-À l’ouest de la faille d’Itoigawa-Shizuoka
-La dépression fossa magna (フォッサマグナ, fossa maguna) entre les failles d’Itoigawa-Shizuoka et de Kashiwazaki–Chiba/Shibata-Koide est une dislocation qui marque la zone de contact des arcs sud-ouest et nord-est. Deux des plus vastes plaines du pays, celles du Kantō et de Niigata se situent au pied de cette grande dislocation, respectivement au sud et au nord. Sur la côte orientale se dressent de nombreux volcans, dont le mont Fuji et le mont Asama.
-Au nord-est, on distingue deux lignes tectoniques courant depuis le nord du Kantō. Elles se rencontrent en formant un angle ouvert dans la plaine de Sendai.
-Enfin, Hokkaidō est une zone formée principalement de sédiments tertiaires et de deux axes montagneux, l’un amorçant Sakhaline, et l’autre axe surtout volcanique amorce les Kouriles. Leur intersection est recouverte d’une énorme calotte volcanique nommé Daisetsu-zan.

Continuer la lecture de « Séismes »

Votre guide est-il bien certifié ?

Selon la loi japonaise sur le tourisme, une personne ne possédant pas de certificat de guide national (tsuyaku-annaishi) n’a pas le droit de proposer un service de guide contre rémunération. En Italie, où le titre de guide est bien protégé par l’Etat, les guides sans permis sont arrêtés. Il est donc impossible pour un Japonais parlant l’italien d’y amener des touristes sans certificat.

Le Japon n’en est malheureusement pas encore arrivé là. Parfois, je croise des guides, sans titre national, accompagnant des touristes, alors que des guides officiels n’arrivent pas à trouver de travail. Selon un sondage effectué en février-mars 2008 par le ministère japonais Kokko-sho (ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Equipement et des Transports), sur les 3446 participants au sondage, seuls 10% des guides-interprètes certifiés arrivent à ne vivre que de ce métier.

Continuer la lecture de « Votre guide est-il bien certifié ? »

Quels sont les avantages d’utiliser un guide-interprète japonais et francophone ?

 

Si vous êtes en train de planifier votre voyage au Japon, je vous recommande de chercher un guide-interprète japonais et francophone. Il est vraiment agréable de visiter avec un japonais capable de vous guider pour les raisons suivantes :

1. C’est une rencontre avec un Japonais

Visiter des lieux, déguster la cuisine traditionnelle, descendre dans un bon hôtel… ce sont des plaisirs du voyage. Mais rencontrer les autochtones est aussi très important.

Ce n’est que par un Japonais que vous pourrez comprendre le caractère des Japonais. Leur façon de penser, leur gentillesse, leur respect pour les traditions… Il vous racontera des histoires qui vous permettront de mieux appréhender ce qu’est le Japon. Les Japonais sont généralement très accueillants et auront plaisir à vous présenter les charmes de leurs villes ou villages. Ils auront surtout plaisir à se lier d’amitié avec vous et cela fait une grande différence de pouvoir ou non se faire des amis dans un pays inconnu.

Continuer la lecture de « Quels sont les avantages d’utiliser un guide-interprète japonais et francophone ? »

Les Japonais, partie 4 : prise de conscience après le tremblement de terre

japonais partie 4 1

Selon un sondage effectué en 2004 par la station de Kobe de la NHK, la seule chaîne publique de télévision au Japon, 60% des sinistrés sentaient que le souvenir et les leçons du tremblement de terre du 17 janvier 1995 avaient plus ou moins été oubliées par la société. A peine deux ans ont passé depuis le grand tremblement de terre du Tohoku, mais les sinistrés ont toujours cette même inquiétude.

Continuer la lecture de « Les Japonais, partie 4 : prise de conscience après le tremblement de terre »

Les yakuzas aussi font de l’humanitaire au Japon

Face au séisme, l’ensemble de la société japonaise se mobilise. Les mafieux ne dérogent pas à la règle.

On peut être un yakuza et agir pour son peuple. Quelques heures seulement après le séisme, les plus grandes familles de yakuzas se sont mobilisées. La Sumiyoshi-kai, deuxième organisation mafieuse du Japon, a même offert l’hospitalité à des membres de la communauté étrangère, une première.

L’Inagawa-kai, troisième organisation criminelle du pays, a elle envoyé 25 camions remplis de nourriture, boissons, piles et autres lampes de poches dans la région de Tohoku, durement touchée. Cette famille possède des racines très fortes dans les zones endommagées. Au total, elle a envoyé plus de 100 tonnes de provisions.

Ce n’est pas la première fois que les yakuzas se mobilisent. Lors du séisme de Kobe en 1995, le Yamaguchi-gumi avait été l’un des premiers à envoyer des vivres aux populations touchées.

Kyoto en quelques mots…

Kyoto est l’ancienne capitale millénaire située au centre de la partie ouest du Japon. Elle se situe à 500 kilomètres de Tokyo, qui seront parcourus en moins de deux heures et demie si vous empruntez le célèbre Shinkansen, le TGV Japonais.

Les rues de Kyoto se croisent en angle droit comme un échiquier géant, ce qui les rend très faciles à parcourir. Elles furent aménagées sur le modèle de la ville chinoise, Chang’an.

La ville de Kyoto est placée dans un bassin étroit, qui mesure 40 kilomètres du nord au sud et 20 kilomètres d’ouest en est. Entourée par les montagnes, il y fait chaud et humide en été et froid en hiver.

La nature est prédominante à Kyoto, on peut découvrir à quel point la culture et les monuments historiques coexistent avec les éléments naturels tels que : les montagnes, la forêt, la rivière et sont rythmés par le passage des quatre saisons.

Kyoto est la septième plus grande ville du Japon : 1er Tokyo, 2ème Yokohama, 3ème Osaka, 4ème Nagoya, 5ème Sapporo, 6ème Kobe, 7ème Kyoto, 8ème Fukuoka, 9ème Kawasaki, 10ème Hiroshima. Continuer la lecture de « Kyoto en quelques mots… »