Dans un coin de ce monde (titre japonais : Kono sekai no katasumi ni)

auteur : Fumiyo Kōno          éditeur japonais : Futabasha

Fumiyo Kōno est née à Hiroshima le 28 septembre 1968. Elle est surtout connue pour son manga Le pays des cerisiers (titre japonais : Yūnagi no machi, Sakura no kuni). En 2004, elle reçoit le Grand Prix du Japon Media Arts Festival et le Prix de la nouveauté du Prix culturel Osamu Tezuka.

  Continuer la lecture de « Dans un coin de ce monde (titre japonais : Kono sekai no katasumi ni) »

La guerre et les Japonais, 60 ans après l’indépendance – partie 2 –

Mon grand-père maternel ne pourra jamais oublier la guerre. Dans l’armée japonaise, l’ordre d’un gradé était un ordre absolu. Un jour qu’il avait tenté de protéger un camarade de régiment qui avait commis une erreur, un sergent l’avait frappé au visage le rendant partiellement sourd d’une oreille. Au moment de la capitulation du Japon, il était en zone chinoise de la Mandchourie. Lorsque le bateau qui devait le rapatrier est arrivé, il n’a pas été admis à bord. La raison ? Mon grand-père avait le même nom de famille que l’amiral en chef de l’armée japonaise, Yamamoto (photo ci-dessus, Isoroku Yamamoto, amiral en chef de l’armée japonaise). Or, ce haut gradé était mort sur le champ de bataille deux ans plus tôt. De crainte que mon grand-père et lui ne soient confondus par l’armée d’occupation américaine et que mon grand-père ne soit arrêté à tort, ses camarades lui ont demandé de rester en Chine. Il n’a pu rentrer au Japon qu’un an plus tard.

Continuer la lecture de « La guerre et les Japonais, 60 ans après l’indépendance – partie 2 – »

La guerre et les Japonais, 60 ans après l’indépendance

Le 18 mai 2012, la réunion sur le bombardement d’Uma-machi (馬町爆撃を語ろう会) s’est déroulée à Kyoto, soixante ans après la Seconde Guerre mondiale. Où est Uma-machi ? C’est le quartier qui se situe en bas du temple Kiyomizu (清水寺), le temple le plus visité de Kyoto pour son paysage magnifique visible depuis la terrasse. Certains guides mentionnent que la ville de Kyoto n’a jamais été pilonnée, mais elle a subi une vingtaine de bombardements aériens qui ont tué au moins trois cents personnes. Le quartier en question a été attaqué la nuit du 16 janvier 1945. 140 immeubles ont été endommagés et plus de 90 personnes ont été tuées ou blessées. A cause du silence sur ces événements, ces vérités sont malheureusement peu connues des touristes qui visitent Kyoto.

 

Continuer la lecture de « La guerre et les Japonais, 60 ans après l’indépendance »

Le pays des cerisiers

Ce manga de Fumiyo Kono (こうの史代), intitulé en japonais « Yunagi-no-machi Sakura-no-kuni (夕凪の街 桜の国)», commence par une scène de Hiroshima en 1955, dix ans après la guerre. Minami, une des survivantes de la bombe atomique, vit avec sa mère dans un quartier délabré. Après la guerre, les habitants irradiés de Hiroshima subissent des discriminations. Minami a perdu son père et ses deux sœurs, et elle souffre souvent des flash-back de l’événement : la ville dévastée, les corps carbonisés et les chairs pourries amoncelés sur la rivière.

Continuer la lecture de « Le pays des cerisiers »

Le Dôme de la bombe atomique / Genbaku-Dôme (Hiroshima)

À 8h15, le 6 août 1945, la bombe atomique nommée Little Boy a été larguée à Hiroshima (広島). Le Dôme, classé en tant que patrimoine mondial de l’humanité en 1996, reste au centre de la ville et transmet à la postérité l’histoire de cette guerre tragique.

Depuis la guerre sino-japonaise en 1937, la ville de Hiroshima s’est rapidement développée comme autorité militaire. Le Dôme de la bombe atomique était à l’époque un bâtiment de style européen construit pour des expositions de produits industriels.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le président américain d’alors, Harry S. Truman, a pris la décision d’utiliser la bombe atomique sur le Japon. Afin de vérifier la force destructrice de la bombe atomique, l’armée américaine a présélectionné les grandes villes du Japon telles que Kyoto (京都), Hiroshima, Yokohama (横浜), Kokura (小倉) et Niigata (新潟) ainsi que le Palais impérial (皇居) de Tokyo (東京), comme cibles potentielles. Hiroshima a été finalement choisie parce qu’elle était le centre de l’armée japonaise et qu’il n’y avait pas de camp emprisonnant des otages américains.

Continuer la lecture de « Le Dôme de la bombe atomique / Genbaku-Dôme (Hiroshima) »

Polémique sur les Français qui sont partis en France

Les Japonais semblent ne pas avoir apprécié que les étrangers soit rentrés dans leur pays respectifs suite aux événements dangereux au Japon et reprochent aux medias étrangers d’avoir fait du sensationnelle pour faire plus d’audimat; ce qui semble un peu vrai quand on regardait ca du Japon. En revanche on peut clairement dire que les medias Japonais étaient muselés par les autorités pour ne pas trop alarmer les gens qui sont sur place, ce que l’on peut comprendre aussi.

Cependant il est normal que les ressortissents Français qui avaient la possibilité de partir en raison de la catastrophe nucléaire civile jamais égalée dans le monde soit rentrés et particulièrement  quand on a des enfants. Vous faites quoi si il y avait eu une panique générale avec vos enfants sous le bras à l’autre bout du monde? Pour rappel, les autorités Japonaise disaient ne plus contrôler les réacteurs… très rassurant !

Ce n’est pas parce que les Japonais ont sacrifié les prises de risques pour une croissance et consommation effrénée pendant 50 ans donc un besoin toujours croissant d’électricité, que l’on doit nous en payer les conséquences. Et pourtant les Japonais on déjà eu une expérience malheureuse avec le nucléaire à Hiroshima, conséquence directe de leur attaque surprise contre les Américains à Pearl-Harbour et déclaration de guerre aux Alliés.

Construire des centrales nucléaires dans un pays comme le Japon est une pure folie… Tremblements de terre, typhons, Tsunamis…. Bref l’improbable est toujours possible et le nucléaire est toujours dangereux pour la vie humaine. Il existe d’autres solutions à mettre en œuvre qui ne sont pas dangereuses et qui ne degradent pas notre planète. Investissons aussi dans la recherche plutôt que de construire de nouvelles centrales pour renouveler le parc vieillissant en France. Un EPR coute 6 milliards d’Euro et il faudra remplacer les 50 centrales soit un cout de 300 milliards d’Euro avec en bonus des déchés radioactifs dont on ne sais pas quoi faire ! Bref ce n’est qu’une volonté politique, alors prenez votre destin en main et réfléchissez bien pour les prochaines élections ! C’est une technologie trop dangereuse et qui peut dépasser l’homme à tout moment comme à Fukushima.

Aujourd’hui j’apprends que TEPCO (Tokyo Electric Power Company) commence à faire des relevés… 10 jours après, rien que ca ! et en prime c’est le pollueur qui fait les relevés, cela fait franchement rire et surtout laisse présager de graves problèmes de contaminations. Tant qu’il n’y aura pas de relevés fait par des organisations indépendantes il est évident que l’on nous cache des choses…. ?

Reste à espérer que les Japonais vont arrêter de jouer aux Bisonours en se mettant la tête dans le sable et affronter les enjeux économiques et écologiques voir peut-être même nous montrer l’exemple…. Bon faudra quand même commencer par créer au moins un parti politique écologie au Japon. Mais en tout cas le Japon nous oblige à repenser notre avenir !

DG

Kyoto en quelques mots…

Kyoto est l’ancienne capitale millénaire située au centre de la partie ouest du Japon. Elle se situe à 500 kilomètres de Tokyo, qui seront parcourus en moins de deux heures et demie si vous empruntez le célèbre Shinkansen, le TGV Japonais.

Les rues de Kyoto se croisent en angle droit comme un échiquier géant, ce qui les rend très faciles à parcourir. Elles furent aménagées sur le modèle de la ville chinoise, Chang’an.

La ville de Kyoto est placée dans un bassin étroit, qui mesure 40 kilomètres du nord au sud et 20 kilomètres d’ouest en est. Entourée par les montagnes, il y fait chaud et humide en été et froid en hiver.

La nature est prédominante à Kyoto, on peut découvrir à quel point la culture et les monuments historiques coexistent avec les éléments naturels tels que : les montagnes, la forêt, la rivière et sont rythmés par le passage des quatre saisons.

Kyoto est la septième plus grande ville du Japon : 1er Tokyo, 2ème Yokohama, 3ème Osaka, 4ème Nagoya, 5ème Sapporo, 6ème Kobe, 7ème Kyoto, 8ème Fukuoka, 9ème Kawasaki, 10ème Hiroshima. Continuer la lecture de « Kyoto en quelques mots… »