J’envisage de voyager au Japon, mais quel est le meilleur moyen : ‘une agence touristique’ ou ‘planifier par moi-même’ ?

planifier voyage

Le classement au patrimoine mondial de l’UNESCO du Mt. Fuji et de la cuisine japonaise en 2013, l’ouverture des Jeux Olympiques à Tokyo en 2020, l’engouement pour la culture et la cuisine japonaises en France, la gentillesse des japonais… Depuis longtemps, le Japon est, pour les touristes français, un pays attrayant.

Si vous envisagez de venir au Japon, vous êtes naturellement obligés de penser à la planification de votre voyage. Mais faut-il faire appel à une agence de voyage ou planifier par vous-même ?

Continuer la lecture de « J’envisage de voyager au Japon, mais quel est le meilleur moyen : ‘une agence touristique’ ou ‘planifier par moi-même’ ? »

Itinéraire original : virée dans Gion et les ruelles de Higashiyama

Situé à l’extrémité est de la rue Shijo (四条通り), Gion est un des plus fameux quartiers traditionnels où les voyageurs japonais et étrangers s’affairent. Toutefois, quelques pas de plus, et vous découvrirez des ruelles tranquilles et le quotidien des kyotoïtes. De petits monuments religieux et de tradition populaire agrémentent ce parcours particulier et mystérieux. S’inspirant de fables, de personnages historiques ou de mythes de yôkai (妖怪, esprits malins), l’ancienne capitale compte de nombreux contes oraux, superstitions et parfois, drames amoureux. Cet itinéraire accroîtra sans nul doute votre intérêt pour Kyoto.

Continuer la lecture de « Itinéraire original : virée dans Gion et les ruelles de Higashiyama »

Itinéraire original : Ine, la vie sur la mer

 

Ine (伊根) se situe à l’est de la péninsule Tango (丹後半島), au nord de Kyoto. C’est un village japonais où les habitants vivent au plus près de la mer. Entourée de montagnes, vous y découvrirez une baie paisible et une petite île au large qui abritent environ 230 funaya (舟屋). Ces maisons de pêcheurs, alignées sur 5km le long de la côte, ont la particularité d’avoir un rez-de-chaussée aménagé en hangar à bateaux. Les habitants d’Ine se connaissent tous et leur visage souriant est d’une douceur égale à la brise et à la houle. Il ne fait aucun doute que ce hameau peuplé de 2500 âmes est un des plus beaux villages du Japon (日本で最も美しい村).

 

Continuer la lecture de « Itinéraire original : Ine, la vie sur la mer »

Le temple Jisso-in

L’un des élements à admirer à Kyoto est sans doute l’érable, en japonais momiji (もみじ). Dans le temple isolé d’Iwakura (岩倉), nommé Jisso-in (実相院), vous serez émerveillé par les beaux jardins, mais aussi par le reflet des érables sur le parquet vernissé, appelé yuka-momiji (床もみぢ). Le plancher de la pièce Taki-no-ma (滝の間), littéralement « salle de la cascade », semble changer en fonction des saisons.

Continuer la lecture de « Le temple Jisso-in »

Omi-Hachiman – partie 2 –

Situé au pied de la montagne, les douves (Hachiman-bori) ont autrefois servi de protections au château mais aussi de moyen de transport pour les gens.

 

La vue y est très romantique et plusieurs tournages de films historiques s’y sont déroulés. Le film qui sort en été 2012, intitulé Rurouni Kenshin (るろうに剣心), a aussi été tourné dans ce quartier.

Continuer la lecture de « Omi-Hachiman – partie 2 – »

Omi-Hachiman – partie 1 –

Situé au centre de la rive est du lac Biwa (琵琶湖), le vieux quartier d’Omi-Hachiman (近江八幡) garde plusieurs aspects traditionnels. Il fait partie des « cent lieux à visiter dans sa vie » (「一生に一度は訪ねてみたい百か所」) et correspondait autrefois à une ville placée sous l’autorité du château féodal construit en 1585. Il représentait également un centre de distribution grâce à ses douves, nommées Hachiman-bori (八幡堀り).

Continuer la lecture de « Omi-Hachiman – partie 1 – »

Polémique sur les Français qui sont partis en France

Les Japonais semblent ne pas avoir apprécié que les étrangers soit rentrés dans leur pays respectifs suite aux événements dangereux au Japon et reprochent aux medias étrangers d’avoir fait du sensationnelle pour faire plus d’audimat; ce qui semble un peu vrai quand on regardait ca du Japon. En revanche on peut clairement dire que les medias Japonais étaient muselés par les autorités pour ne pas trop alarmer les gens qui sont sur place, ce que l’on peut comprendre aussi.

Cependant il est normal que les ressortissents Français qui avaient la possibilité de partir en raison de la catastrophe nucléaire civile jamais égalée dans le monde soit rentrés et particulièrement  quand on a des enfants. Vous faites quoi si il y avait eu une panique générale avec vos enfants sous le bras à l’autre bout du monde? Pour rappel, les autorités Japonaise disaient ne plus contrôler les réacteurs… très rassurant !

Ce n’est pas parce que les Japonais ont sacrifié les prises de risques pour une croissance et consommation effrénée pendant 50 ans donc un besoin toujours croissant d’électricité, que l’on doit nous en payer les conséquences. Et pourtant les Japonais on déjà eu une expérience malheureuse avec le nucléaire à Hiroshima, conséquence directe de leur attaque surprise contre les Américains à Pearl-Harbour et déclaration de guerre aux Alliés.

Construire des centrales nucléaires dans un pays comme le Japon est une pure folie… Tremblements de terre, typhons, Tsunamis…. Bref l’improbable est toujours possible et le nucléaire est toujours dangereux pour la vie humaine. Il existe d’autres solutions à mettre en œuvre qui ne sont pas dangereuses et qui ne degradent pas notre planète. Investissons aussi dans la recherche plutôt que de construire de nouvelles centrales pour renouveler le parc vieillissant en France. Un EPR coute 6 milliards d’Euro et il faudra remplacer les 50 centrales soit un cout de 300 milliards d’Euro avec en bonus des déchés radioactifs dont on ne sais pas quoi faire ! Bref ce n’est qu’une volonté politique, alors prenez votre destin en main et réfléchissez bien pour les prochaines élections ! C’est une technologie trop dangereuse et qui peut dépasser l’homme à tout moment comme à Fukushima.

Aujourd’hui j’apprends que TEPCO (Tokyo Electric Power Company) commence à faire des relevés… 10 jours après, rien que ca ! et en prime c’est le pollueur qui fait les relevés, cela fait franchement rire et surtout laisse présager de graves problèmes de contaminations. Tant qu’il n’y aura pas de relevés fait par des organisations indépendantes il est évident que l’on nous cache des choses…. ?

Reste à espérer que les Japonais vont arrêter de jouer aux Bisonours en se mettant la tête dans le sable et affronter les enjeux économiques et écologiques voir peut-être même nous montrer l’exemple…. Bon faudra quand même commencer par créer au moins un parti politique écologie au Japon. Mais en tout cas le Japon nous oblige à repenser notre avenir !

DG