Arts martiaux japonais partie 2

arts martiaux 8

M

algré leur philosophie (cf. partie 1), les arts martiaux traditionnels, à savoir le jujitsu, le kenjitsu (ancien kendo) et le kyujitsu (ancien kyudo, tir à l’arc), ont décliné au cours de l’époque Meiji (1868-1912). L’évolution des mentalités a rendu indispensable une réforme profonde des pratiques martiales. Attribuée à Jigoro Kano (嘉納治五郎), fondateur du Kodokan (講道館, école d’entraînement du judo depuis 1882), l’actuel budo (武道, arts martiaux) a été établi à cette période. Cette modernisation s’est faite notamment par l’établissement de règles et d’arbitrages, l’adoption du dan (段, niveau) qui motive les pratiquants, la promotion des valeurs éducatives véhiculées, ainsi que l’exportation de ces pratiques à travers le monde. Jigoro Kano fut, en effet également, le premier membre japonais du Comité International Olympique (CIO).

Continuer la lecture de « Arts martiaux japonais partie 2 »