Cérémonie du thé

Histoire de la cérémonie du thé

Il n’est pas surprenant de découvrir que c’est par la Chine qu’arriva le thé, avec la religion Bouddhiste au VII éme siècle. Le moine Saicho, en 805, fut le premier à cultiver le thé à l’intérieur d’un temple situé à Sakamoto. L’Empereur Saga, 10 ans plus tard, découvrit puis encouragea dans l’aristocratie de Heian, la dégustation du thé selon les rites chinois.

Avec l’arrivée des Bushis au pouvoir en 1185, la tradition du thé disparut dans l’aristocratie Japonaise, dorénavant plus tournée vers les arts typiquement Japonais (littérature). Pourtant les moines Zen continuèrent à cultiver le thé, notamment à Uji près de Kyôto. C’est le moine Zen Eisai qui répandit ce breuvage dans tous les temples de la secte.

Continuer la lecture de « Cérémonie du thé »

Japon, les nouvelles du 09 Avril 2011

Le Japon n’a pas fini de régler la facture
On ne connaît pas encore l’ampleur réelle des destructions causées par le séisme du 11 mars au Japon. Le montant des dommages a été estimé par la Banque mondiale entre 120 et 240 milliards de dollars (85 à 170 milliards d’euros), mais sans tenir compte des conséquences de l’accident nucléaire de la centrale de Fukushima, ni des interruptions d’activité dues au terrible bilan humain, aux coupures de courant, aux ruptures des chaînes d’approvisionnement.

Air France reprend les vols directs vers le Japon
La compagnie aérienne Air France a annoncé la reprise à partir de ce soir de ses vols directs entre Paris – Charles de Gaulle et Tokyo – Narita, qui faisaient escale à Séoul.
A compter duvendredi 8 avril au soir, la compagnie nationale supprime l’escale technique de Séoul – Incheon entre Roissy et Narita, qu’elle avait instauré afin de permettre à ses équipages d’éviter de dormir dans la capitale japonaise.Air France rappelle qu’elle n’a jamais interrompu sa desserte du Japon, et précise son programme de vol, avec un aller simple depuis et vers Tokyo qui reste au tarif spécial de 700 euros jusqu’au 17 avril

Une nouvelle centrale nucléaire touchée à Onagawa
Le jeudi 7 avril, le Japon a été touché par un nouveau séisme de magnitude 7,4 , qui a secoué le nord-est du pays. Le bilan de cette dernière secousse a fait trois morts et une centaine de blessés. La centrale de Fukushima n’a pas subi de dommages supplémentaires, mais une fuite d’eau a été déclarée dans une autre centrale du pays, à Onagawa. « En raison des secousses, plusieurs anomalies ont été relevées dans les bâtiments des réacteurs » a expliqué un responsable de Tepco. Il souligne « De l’eau a notamment débordé de la piscine de désactivation du réacteur 2. »
Cette centrale possède trois réacteurs et pour l’instant seul le réacteur 2 est touché. De l’eau découverte aussi à plusieurs étages des bâtiments constituant la centrale. Mais pour l’instant la thèse d’une fuite d’eau radioactive est écartée. Mais selon l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), les centrales se situant à l’abord de l’épicentre de ce nouveau séisme ont été fermées et le risque est nul.

La Chine s’inquiète des rejets radioactifs de Fukushima en mer
Le ministère chinois des Affaires étrangères a exprimé ce vendredi ses inquiétudes concernant la persistance des fuites radioactives qui s’échappent de la centrale nucléaire de Fukushima. Celle-ci est toujours gravement endommagée par le séisme et le tsunami du 11 mars dernier.
Le gouvernement de Pékin a appelé Tokyo à prendre des mesures pour assurer la protection de l’environnement marin. L’océan Pacifique, s’il constitue un «réservoir» où les produits radioactifs devraient se diluer, est fragile. Toute la biodiversité marine subit, aux abords de la centrale, une très forte contamination dont les conséquences à moyen et long termes sont toujours inconnues.

Tepco utilise de l’azote pour éviter une explosion à Fukushima
Les techniciens ont commencé jeudi à injecter de l’azote pour prévenir une explosion dans un réacteur endommagé. Des volutes de fumée blanche continuent de s’échapper de trois des quatre réacteurs endommagés.

 Pénurie d’électricité au Japon: l’Etat fixe des objectifs d’économie en été
Le gouvernement japonais a annoncé vendredi des objectifs chiffrés d’économie d’électricité pour particuliers et entreprises, afin de faire face à la pénurie lors des pics estivaux, plusieurs centrales ayant été stoppées après le séisme du 11 mars.
Selon les calculs de la compagnie d’électricité Tokyo Electric Power (Tepco), si les foyers et organismes consomment comme d’habitude cet été, la demande pourrait excéder l’offre de 15 millions de kilowatts (kW).
Fukushima Daiichi (N°1), victime d’une série d’accidents, ne devrait jamais redémarrer. Ce site, qui compte six réacteurs, alimentait en partie les quelque 35 millions d’habitants et entreprises de la conurbation de Tokyo, poumon économique du pays.

Le président Français au Japon cette semaine

Après avoir hésité, puis renoncé, Nicolas Sarkozy a pris sa décision : il ira bien au Japon cette semaine pour témoigner la «solidarité» des Français au peuple japonais, en tant que président du G20.

Le chef de l’Etat l’a confirmé ce lundi matin aux dirigeants UMP qu’il recevait à l’Elysée, selon plusieurs participants
Il limitera sa visite à la capitale, Tokyo, où il rencontrera le Premier ministre, Naoto Kan, et la communauté française restée sur place malgré l’accident nucléaire de Fukushima.

La seule hésitation porte désormais sur la date de cette visite, mercredi ou vendredi, c’est-à-dire avant ou après le séminaire du G20 sur les monnaies auquel il doit assister ce jeudi à Nankin, en Chine.

Le temple Tofukuji 東福寺

Le temple Tofukuji est sans doute l’une des plus belles découvertes que vous ferez à Kyoto. Il est au 4ème rang des temples zen de Kyoto (voir aussi le Tenryuji).

Au Japon, vous trouverez beaucoup de petits temples annexes aux alentours d’un grand temple zen. Ils s’appellent Tacchu (塔頭) et c’est une particularité de l’école zen. En effet, après le décès du chef du temple, ses disciples construisaient plusieurs petits temples à proximité pour propager ses préceptes. Chacun de ces tacchu possède une chapelle pour prier, un beau jardin ou des trésors secrets. Dans le quartier du Tofukuji, il y avait autrefois plus d’une centaine de ces temples.

Le Tofukuji fut fondé en 1236. Il est très connu pour sa magnifique architecture et ses milliers d’érables japonais (momiji). L’enceinte étant séparée en deux parties par une vallée, on peut la traverser par le pont Tsuutenkyo (通天橋), littéralement « pont qui traverse le ciel ». Cette vallée arborée qui vous s’ouvre à vous est unique en son genre.

En effet, plus de 2000 érables ont été plantés dans ce temple. Leur flamboiement est remarquable à l’automne. Autrefois, il y avait aussi des cerisiers dans ce temple et leur floraison attirait beaucoup de gens au printemps. Il n’y en a cependant plus aucun aujourd’hui.

Continuer la lecture de « Le temple Tofukuji 東福寺 »

Les Pruniers sont en fleurs à Kyoto

Aujourd’hui dans le parc du Palais Imperial à Kyoto les Pruniers sont en fleurs….. à nous le printemps!

Umé 梅
L’abricotier du Japon, mume, ume ou umé (Prunus mume) est un arbre fruitier rustique aux feuilles caduques rattaché à la vaste famille des Rosaceae qui peut être considéré comme intermédiaire entre le prunier et l’abricotier. Ce dernier est originaire de Chine et fut importé plus tard au Japon et en Corée. Il est beaucoup plus proche de la famille des abricotiers que des pruniers.

Au Japon, il existe une forme de hanami (littéralement « regarder les fleurs ») concernant l’ume, précédent celui des cerisiers du Japon. Les pruniers fleurissent avant les cerisiers qui sont prévus pour fin mars, en avance semble t’il cette année….