Les lacunes coupables de l’opérateur japonais Tepco

La Tepco a reconnu ne pas avoir effectué tous les contrôles sur la centrale nucléaire. Parmi les éléments n’ayant pas été inspectés figurent notamment un moteur et un générateur électrique d’appoint pour le réacteur n°1. Or la rupture de l’approvisionnement électrique est à l’origine de la crise.

L’opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima avait prévenu, deux semaines avant le séisme et le tsunami qui ont endommagé les réacteurs, qu’il n’avait pas procédé à certains contrôles prévus sur ce site dans le nord du Japon. Dans un rapport remis le 28 février à l’agence nippone de sûreté nucléaire, la Tokyo Electric Power fait savoir qu’elle n’a pas contrôlé 33 éléments des six réacteurs de Fukushima-Daiichi comme elle devait pourtant le faire.

Parmi ces éléments n’ayant pas été inspectés comme prévu figurent notamment un moteur et un générateur électrique d’appoint pour le réacteur n°1, précise la Tepco dans un rapport disponible sur son site internet. Or la rupture de l’approvisionnement électrique de la centrale en raison de la double catastrophe naturelle est à l’origine de la crise actuelle à Fukushima. Sans électricité, les systèmes de refroidissement des coeurs des réacteurs et des piscines contenant les barres de combustible ne fonctionnent plus, ce qui menace de provoquer des rejets massifs d’éléments radioactifs.

« Aucun risque immédiat » en termes de sécurité

Après la réception de ce rapport, l’agence japonaise de sûreté nucléaire a donné à la Tepco jusqu’au 2 juin pour proposer un programme de contrôles sur la centrale, construite dans les années 1970. Dans sa réponse datée du 2 mars et disponible sur son site internet, l’agence de régulation juge que la non-réalisation des contrôles prévus ne pose aucun risque immédiat en termes de sécurité.

Un commentaire qui risque de raviver les critiques au Japon sur cette agence de régulation, dénoncée pour ses liens avec l’industrie qu’elle est censée contrôler. Interrogé lundi, Hidehiko Nishiyama, directeur général adjoint de l’agence, a dit ne pas être au courant de cette correspondance avec la Tepco au sujet des contrôles manqués.

En direct la webcam de la centrale nucléaire Fukushima Daiichi

 

L’erreur inacceptable de la Tepco et son PDG malade! Pas très rassurant….

Comment peut on se tromper de 10 000 millions à 1100 pour le taux de radioactivité?

C’est l’annonce de l’exploitant Tepco qui donnait un niveau de radioactivité «10 millions de fois plus élevé» que la normale dans de l’eau échappée de la centrale nucléaire de Fukushima.

Un patron qui est malade pendant la crise ! Y a t’il un pilote dans l’avion ? Le PDG de la compagnie Tepco a été malade et alité pendant une partie de la crise, ont rapporté les médias Japonais.

Un premier ministre qui dit que la catastrophe est imprévisible ! Un système de refroidissement qui ne fonctionne toujours pas…

Heureusement que les Japonais ont un moral en béton !

En attendant voici la webcam en direct sur la centrale nucléaire Fukushima Daiichi

Le Japon, la planète…et le nucléaire!

L’article de Jacques Attali sur son blog résume bien la situation grave au Japon et pour le monde, à lire et réveillons nous !

Une fois de plus, un problème qu’on pensait local devient planétaire: vous avez aimé les subprimes californiens?  Vous adorerez les déchets nucléaires japonais.

L’heure est tres grave. Un scenario mettant en cause  l’intégrité  à moyen terme  de l’humanité ne peut plus être exclu. Si les cuves ou les piscines stockant les combustibles  irradiés des réacteurs de Fukushima cèdent sous l’effet de la chaleur, d’une explosion ou d’une réplique  sismique,    on verra se dégager, sous forme liquide ou gazeux, dans la mer, dans l’air ou en sous sol,  des quantités immenses de matériaux radioactifs. Et même, s’il  s’agit de  l’enceinte de confinement  du troisième réacteur, des quantités considérables de plutonium. Avec, alors, des conséquences certaines sur la contamination d’une partie du  Japon, devenant largement inhabitable ;  et avec d’autres implications, moins certaines, sur   la contamination de la planète entière.

Tout cela parce que les   autorités nucléaires  japonaises ont, pour des raisons de pure rentabilité financière,  construit cette centrale où il ne fallait pas et  refusé d’y mettre toutes les sécurités qu’on leur a proposé. Et parce, que depuis le début de la catastrophe, ces mêmes autorités  ont accumulé erreurs sur erreurs dans la gestion des secours, laissant pendant des jours les réacteurs sans   refroidissement, causant des dommages irréparables à ceux des systèmes de protection encore intacts.  Et même, par un mélange d’orgueil et de gout du secret, refusant l’aide internationale et ne communiquant pas la réalité de ce qu’ils savaient sans doute,  depuis le début,  être une catastrophe méritant une mobilisation planétaire.

En agissant ainsi, ces autorités ont d’abord mis en danger le magnifique peuple japonais, qu’ils ont sous informé ; et en particulier des travailleurs, sous payés, employés à des taches extrêmement dangereuses pour lesquelles ils n’étaient pas formés.

Désormais, pour ne pas avouer qu’ils ont menti, ces mêmes responsables  refusent la coopération des spécialistes étrangers ;  et  c’est la planète toute entière  qu’ils mettent en danger.

Il est ahurissant que la « communauté internationale », désormais, (et c’est heureux),  si prompte à réagir, à s’indigner à la moindre violation des droits de l’homme,  reste,  dans ce cas,  totalement impavide : On demande poliment aux responsables japonais ce qu’ils font ; on n’insiste pas lorsqu’ils refusent notre aide ; on évacue , ce qui est sage, lorsqu’ils le souhaitent, nos propres ressortissants ; on fait des communiqués  plus ou moins lénifiants. Pour ne pas paniquer les populations.  Pour sauver l’industrie nucléaire. Pour dormir encore quelques jours tranquilles.

Tout cela est absurde. L’industrie nucléaire ne pourra être, éventuellement,  sauvée que si cette catastrophe est enrayée au plus vite.  Il faut donc  d’urgence mettre en place un consortium mondial de toutes les compétences. Il faut que nos amis japonais acceptent au plus vite, sans se considérer comme offusqués ou humiliés par notre insistance,   la venue sur place des meilleurs  spécialistes  mondiaux de  la gestion de l’après accident.    Ce qui sera, d’ailleurs, le seul moyen de savoir vraiment ce qui se passe vraiment  à l’intérieur de cette centrale.

Sans attendre les conclusions de ces spécialistes, il faut aussi  d’ores et déjà envoyer sur place, par avion, tous les hélicoptères, lances à incendie, robots, bétonneuses, qu’on pourra trouver pour organiser un confinement efficace de ces réacteurs  et  mettre fin à ce désastre. Il n’est plus temps de s’interroger sur le droit ou le devoir d ingérence.   Mais d’agir.              J.Attali

Le Japon s’est déplacé de 2,4 m

A vos GPS! L’axe de la Terre déplacée, jour plus court : le séisme a eu des répercussions géographiques.

Le violent tremblement de terre qui a secoué le Japon vendredi a eu des conséquences à l’échelle de la planète. Ainsi, selon l’Institut de géophysique américain (USGS), l’île principale de l’archipel nippon, Honchu, aurait été déplacée d’un coup de 2,4 mètres. Un chiffre colossal, quand l’on sait que la plaque du Pacifique, qui effectue une poussée contre l’extrémité ouest de la plaque nord-américaine, se déplace d’ordinaire chaque année de… 83 millimètres. Soit l’équivalent de près de 30 années de mouvement en 2 minutes.

« Un gros tremblement de terre comme celui-ci ne fait en fait que rattraper le retard accumulé au cours du temps. Les forces en jeu étaient devenues trop grandes », a expliqué Jean-Paul Montagnier, sismologue à l’Institut du Globe, à Paris. « Le fait que la plaque se soit mise à bouger brutalement a déplacé les masses au-dessus et en-dessous et donc provoqué un déplacement du Japon. C’est tout à fait normal, il n’y a rien d’extraordinaire », a assuré l’expert.

Les jours plus courts.
Par ailleurs, le même séisme aurait déplacé de près de 10 cm l’axe de rotation de la Terre, selon l’institut italien de géophysique et de vulcanologie.  La modification de l’axe terrestre a des répercussions sur la durée du jour solaire mais il s’agit de changements minimes et imperceptibles. Ainsi, selon la Nasa, le séisme chilien avait raccourci les jours d’1,26 microseconde. Le changement devrait être du même ordre pour le séisme japonais.

Seisme Japon : Information 6 – Lundi 14 mars 2011 – 18h30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonjour à tous,

Afin de mieux diffuser les informations de l’ambassade de France au Japon au plus grands nombres nous avons décidé de mettre en ligne les messages d’informations sur la crise actuelle au Japon:

Madame, Monsieur,

Une équipe de la sécurité civile française arrive ce soir à Tokyo-Haneda pour prêter main forte aux autorités japonaises dans leur mission de secours aux sinistrés.

L’avion qui transporte cette équipe repartira mardi soir vers Paris via Moscou. A cette occasion, un certain nombre de places sont mises à la disposition des Français qui souhaitent quitter le Japon en considération de la situation actuelle mais ne parviennent pas à trouver un passage sur les lignes régulières en raison de l’affluence des passagers.

Je précise qu’il ne s’agit pas d’une opération de rapatriement, aucun consigne d’évacuation n’étant donnée par notre gouvernement ou les autorités japonaises à ce stade.

Le voyageur sera transporté gratuitement, le retour France-Japon étant à ses frais.

Pour organiser l’ordre d’accès à ce vol, quatre critères de priorité ont été retenus:
– enfant de moins de 15 ans
– parent accompagnant ce mineur (s’il ne peut voyager seul)
– femme enceinte
– personne établie dans l’une des quatre préfectures sinistrées du nord-est

Les demandes hors critères seront examinées en fonction des disponibilités restantes.

== Détails sur le vol ==

Départ: aéroport d’Haneda, mardi 15 mars à 23h55 (se rendre sur place par ses propres moyens) Escale à Moscou (carburant) Arrivée à Paris-CDG, terminal T3, le 17 mars à 8h18 (assistance aéroportuaire assurée par la Croix-Rouge)

Bagage : 20 kg

Pour toute demande, veuillez contacter la cellule de crise de l’ambassade urgence.tokyo-amba@diplomatie.gouv.fr
en indiquant en objet: Avion-Haneda
PASTILLES D’IODE

Une équipe de la sécurité civile française arrive donc ce soir à Tokyo pour se rendre à Sendai afin de prêter main forte aux autorités japonaises. Cette équipe apportera des pastilles d’iode. Nous distribuerons ces pastilles exclusivement via le réseau d’ilotiers. Il s’agit d’une mesure préventive. Il faudra garder ces comprimés et ne les prendre qu’en cas de très forte menace de contamination nucléaire, un scénario qui n’est pas du tout celui que nous envisageons actuellement dans la région de Tokyo.

Sur la prise d’iode, à titre d’information :
– A partir de 12 ans, adultes, y compris femmes enceintes ? 2 comprimés d’iode à 65 mg ;
– Enfants de 3 à 12 ans ? 1 comprimé d’iode à 65 mg,
– Enfants de 1 mois à 3 ans ? un demi-comprimé d’iode à 65 mg ;
– Nourrissons jusqu’à 1 mois  ? un quart de comprimé d’iode à 65 mg.
La thyroïde est une glande sensible, il convient donc de respecter la dose recommandée et de ne pas multiplier inutilement la prise d’iode.

Il est très important de choisir le bon moment pour en absorber, lorsque cela devient nécessaire. Il est recommandé de prendre ce traitement préventif, 6 heures avant l’exposition. Après 4 heures de retard la prise n’a presque plus d’efficacité.

Là encore, il conviendra de suivre les conseils des autorités japonaises et nos propres consignes que nous vous communiquerons.
RAPPEL DES RECOMMANDATIONS

* L’Ambassade réitère les recommandations données hier :
– ne pas céder à la panique ;
– même si aux dires des autorités japonaises auxquelles nous accordons notre confiance, la ville de Tokyo n’est absolument pas soumise à une quelconque retombée radioactive, nous pensons raisonnable de conseiller aux personnes qui n’ont pas de raison essentielle de rester à Tokyo de s’éloigner quelques jours de la région du Kantô ;
– les autres personnes sont invitées à suivre les recommandations des autorités japonaises (se calfeutrer à son domicile pour les personnes proche des zones à risque ; constituer des provisions d’eau et de nourriture pour les autres, ne pas s’éloigner de son domicile).
LYCEE DE HONG KONG

Pour votre information vous trouverez ci dessous le message posté sur le site du LFI ce matin.

Le LFI a décidé d’offrir aux éventuelles familles (qui arriveraient à Hong Kong suite aux recommandations de l’ambassade de quitter la région de Tokyo pour quelques jours), de scolariser de manière temporaire leurs enfants pour éviter une rupture pédagogique.

Cela prendra effet bien sûr à partir du lundi 21 mars date de retour de congés
 
http://www.fis.edu.hk/web/Default.aspx?r=1&lang=fr-fr

Seisme Japon – Information 5 – Lundi 14 mars 2011 – 12h58

 

Bonjour à tous,

Afin de mieux diffuser les informations de l’ambassade de France au Japon au plus grands nombres nous avons décidé de mettre en ligne les messages d’informations sur la crise actuelle au Japon.

Madame, Monsieur,

Aujourd’hui lundi 14 mars à 12h27, une explosion a eu lieue dans la centrale de Fukushima (Fukushima I-3).

Nous venons juste de tenir une réunion à l’Ambassade de France, présidée par l’Ambassadeur, en présence des chefs de service du poste (nucléaire, sécurité intérieure et services économiques).

Concernant cette dernière explosion, l’enceinte de confinement est maintenue, ce qui n’a pas causé d’endommagement du réacteur. Les émanations radioactives qui en ont résulté seraient très faibles.

En complément de mon message de ce matin, je vous informe par ailleurs que la première coupure d’électricité a été annulée. Il fallait d’autre part lire Shizuoka au lieu de Fukuoka.

Suite aux recommandations de l’Ambassade, de nombreuses familles françaises se sont déplacées dans le Kansai. Je pense que c’est une sage décision et que le principe de précaution s’impose encore pour au moins 3 à 4 jours. Les familles peuvent bien sûr étudier d’autres options. Les personnes qui souhaitent voyager sur Air France et qui ont des besoins divers (aller simple, aller et retour, continuation province, tarifs enfants etc ) doivent contacter directement la compagnie via ses centres d’appel. A titre indicatif, un vol simple est autour de 700 euros.

Les ambassades suisse et allemande ont diffusé les mêmes instructions que notre Ambassade.

Pour les familles restant sur place, en cas d’alerte, il faudra avant tout suivre les consignes des autorités japonaises. Le confinement à la maison sera requis. Se confiner signifie rester chez soi, dans une pièce close, fenêtres fermées/scellées autant que possible sans clim ni ventilation qui préléverait l’air extérieur, faire une provision d’eau et de nourriture, en commançant par remplir une baignoire d’eau.

120 spécialistes de la sécurité civile arrivent ce soir de Paris, et l’Ambassade recherche 12 interprètes parlant français et japonais. Les autorités japonaises imposent des interprètes masculins. Toute personne possédant le permis bus japonais est également la bienvenue.

Les candidats doivent contacter sctip@ambafrance-jp.org

======== SEISME : Message de l’Ambassade à la commnunauté française ========

L ‘Ambassade met en ligne les informations pratiques liées aux évènements.

Communiqué diffusé aujourd’hui Lundi 14 mars 2011 à 12h58.

Pour toutes mises à jour : http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article4570

IMPORTANT

Une explosion vient d’avoir lieu dans la centrale de Fukushima (Fukushima I-3). Les causes sont encore en cours d’analyse, mais selon l’Agence de sécurité nucléaire, le scénario est à nouveau celui d’une explosion d’hydrogène (comme avant-hier à Fukushima I-1), sans endommagement du réacteur.

Selon la même agence, avec laquelle nos spécialistes sont en contact, les émanations radioactives seraient très faibles. L’état des radiations sur tout le territoire japonais peut être consulté à l’adresse suivante :

http://www.bousai.ne.jp/eng/. Elle montre que la situation était normale à partir de Ibaraki et en deçà, vers le sud, à 11h50 ce matin. Par ailleurs, selon l’Agence japonaise de météorologie, avec laquelle nous sommes également en contact le vent est faible et orienté vers le nord-est à Fukushima.

——————————————————————————

Coupure d’électricité :

Voici les informations dont disposent les médias japonais :

– L’opérateur Tepco prévoit de répartir les zones qu’elle dessert en cinq groupes et d’interrompre successivement la fourniture de courant par tranches de 3 heures, entre 10h du matin et 18h à partir de lundi.

– Ces mesures exceptionnelles, qui concerneront les préfectures de Tokyo, Chiba, Gunma, Ibaraki, Kanagawa, Saitama, Tochigi et Yamanashi Shizuoka dureront au moins jusqu’à la fin du mois d’avril.

– Toutefois, seront épargnés par cette mesure de rationnement, les trois arrondissements centraux de Tokyo : Chuo-ku, Chiyoda-ku, Minato-Ku.

—————————————————————————–

Centrales nucléaires

– La situation est globalement stable dans les centrales nucléaires de Fukushima. Les autorités continuent de mettre en œuvre le processus de refroidissement des réacteurs.

La pression à l’intérieur de l’enceinte de confinement du réacteur Fukushima

I-1 est en légère baisse. C’est un signe positif. La ventilation dans le réacteur Fukushima I-3 est en cours : l’ouverture d’une vanne permet le larguage de gaz afin de diminuer la pression.

– L’Agence de sûreté nucléaire Japonaise a déclaré que le système de refroidissement de la centrale atomique d’Onagawa fonctionnait normalement et que la hausse de la radioactivité constatée dans le secteur était due aux radiations dégagées par la centrale de Fukushima I-1, située dans une préfecture voisine.

Information sur le sens du vent à Fukushima – Site de l’Agence météorologique du Japon

Le vent est actuellement orienté vers l’Est.

La cellule de crise suit au plus près l’évolution de la situation.

Service de Communication et d’Information (14 mars)

======== SEISME : Fin du message de l’Ambassade à la commnunauté française ========