Photos de la centrale Fukushima réacteurs nucléaires

 

Photo prise le 24 mars 2011 à Fukushima, réacteurs nucléaires :  1, 2 et 3

Photo prise le 24 mars 2011 à Fukushima, réacteurs nucléaires :  3 et 4

Alors ca vous plait le nucléaire ?

Et en plus il n’y a pas de danger, la preuve !

Le Japon, la planète…et le nucléaire!

L’article de Jacques Attali sur son blog résume bien la situation grave au Japon et pour le monde, à lire et réveillons nous !

Une fois de plus, un problème qu’on pensait local devient planétaire: vous avez aimé les subprimes californiens?  Vous adorerez les déchets nucléaires japonais.

L’heure est tres grave. Un scenario mettant en cause  l’intégrité  à moyen terme  de l’humanité ne peut plus être exclu. Si les cuves ou les piscines stockant les combustibles  irradiés des réacteurs de Fukushima cèdent sous l’effet de la chaleur, d’une explosion ou d’une réplique  sismique,    on verra se dégager, sous forme liquide ou gazeux, dans la mer, dans l’air ou en sous sol,  des quantités immenses de matériaux radioactifs. Et même, s’il  s’agit de  l’enceinte de confinement  du troisième réacteur, des quantités considérables de plutonium. Avec, alors, des conséquences certaines sur la contamination d’une partie du  Japon, devenant largement inhabitable ;  et avec d’autres implications, moins certaines, sur   la contamination de la planète entière.

Tout cela parce que les   autorités nucléaires  japonaises ont, pour des raisons de pure rentabilité financière,  construit cette centrale où il ne fallait pas et  refusé d’y mettre toutes les sécurités qu’on leur a proposé. Et parce, que depuis le début de la catastrophe, ces mêmes autorités  ont accumulé erreurs sur erreurs dans la gestion des secours, laissant pendant des jours les réacteurs sans   refroidissement, causant des dommages irréparables à ceux des systèmes de protection encore intacts.  Et même, par un mélange d’orgueil et de gout du secret, refusant l’aide internationale et ne communiquant pas la réalité de ce qu’ils savaient sans doute,  depuis le début,  être une catastrophe méritant une mobilisation planétaire.

En agissant ainsi, ces autorités ont d’abord mis en danger le magnifique peuple japonais, qu’ils ont sous informé ; et en particulier des travailleurs, sous payés, employés à des taches extrêmement dangereuses pour lesquelles ils n’étaient pas formés.

Désormais, pour ne pas avouer qu’ils ont menti, ces mêmes responsables  refusent la coopération des spécialistes étrangers ;  et  c’est la planète toute entière  qu’ils mettent en danger.

Il est ahurissant que la « communauté internationale », désormais, (et c’est heureux),  si prompte à réagir, à s’indigner à la moindre violation des droits de l’homme,  reste,  dans ce cas,  totalement impavide : On demande poliment aux responsables japonais ce qu’ils font ; on n’insiste pas lorsqu’ils refusent notre aide ; on évacue , ce qui est sage, lorsqu’ils le souhaitent, nos propres ressortissants ; on fait des communiqués  plus ou moins lénifiants. Pour ne pas paniquer les populations.  Pour sauver l’industrie nucléaire. Pour dormir encore quelques jours tranquilles.

Tout cela est absurde. L’industrie nucléaire ne pourra être, éventuellement,  sauvée que si cette catastrophe est enrayée au plus vite.  Il faut donc  d’urgence mettre en place un consortium mondial de toutes les compétences. Il faut que nos amis japonais acceptent au plus vite, sans se considérer comme offusqués ou humiliés par notre insistance,   la venue sur place des meilleurs  spécialistes  mondiaux de  la gestion de l’après accident.    Ce qui sera, d’ailleurs, le seul moyen de savoir vraiment ce qui se passe vraiment  à l’intérieur de cette centrale.

Sans attendre les conclusions de ces spécialistes, il faut aussi  d’ores et déjà envoyer sur place, par avion, tous les hélicoptères, lances à incendie, robots, bétonneuses, qu’on pourra trouver pour organiser un confinement efficace de ces réacteurs  et  mettre fin à ce désastre. Il n’est plus temps de s’interroger sur le droit ou le devoir d ingérence.   Mais d’agir.              J.Attali

Seisme Japon – Info 7 – Mardi 15 mars 2011 – 11h15

 Bonjour à tous,

Afin de mieux diffuser les informations de l’Ambassade de France au Japon au plus grands nombres nous avons décidé de mettre en ligne les messages d’informations sur la crise actuelle au Japon:

====== SEISME – INCIDENT NUCLEAIRE – MESSAGE DE L’AMBASSADE ======

Nouveau message de l’Ambassade
 
Ce qui a changé :
– Plus de dangers d’émanations radioactives de faible intensité qui arriveraient sur Tokyo d’ici une dizaine d’heure.
– La situation ne nécessite pas de se protéger particulièrement pour la journée. Le confinement n’est pas requis.
 
 ====== SEISME – INCIDENT NUCLEAIRE – MESSAGE DE L’AMBASSADE ======

Une explosion a eu lieu ce matin à la centrale de Fukushima I-2.  Selon l’Agence japonaise de sécurité civile, qui signale des taux de radioactivité significatifs à proximité immédiate de la centrale, l’enceinte de confinement ne serait pas percée.
 
• Les projections météorologiques indiquent que le vent est entrain de tourner : Tokyo n’est pas menacée par les bouffées radioactives.
 
• Par ailleurs, au-delà d’un rayon de 30 km de la centrale la radioactivité observée n’est pas à un niveau nécessitant des mesures spécifiques de protection de la population.
 
• Il convient dans ce contexte de suivre les consignes des autorités japonaises : en dehors d’un rayon de 30 km autour de la centrale, c’est-à-dire notamment à Tokyo, la situation ne nécessite pas de se protéger particulièrement pour la journée. A titre préventif, nous vous conseillons de faire des provisions d’eau et de nourriture et de vous tenir prêt pour un éventuel calfeutrage de votre habitation.

 ======= SEISME : Message de l’Ambassade à la communauté française =======

Madame, Monsieur,
 
Les évènements de ces dernières heures sont nombreux et difficiles à analyser. Je les suis comme vous tous, minute par minute, depuis Tokyo. La bonne nouvelle est que l’enceinte de confinement du Fukushima I-2 ne serait pas trouée.

Je suis avec vous et les conseils que je vous donne sont ceux que j’applique à moi-même.
 
Je vous demande instamment de ne pas céder à la panique et de suivre les instructions de notre Ambassade, puis celles du gouvernement japonais, si une alerte devait être déclenchée.
 
Nous devons nous fier uniquement à une information précise et en temps réel.
 
POUR VOTRE SECURITE
Conseils pratiques de bon sens en premier lieu :
– Ne pas sortir de chez vous dans les prochaines heures, sauf urgence
– Vous confiner à votre domicile ou sur votre lieu de travail, c’est-a-dire veiller aux sources de ventilation, ne pas utiliser la climatisation.
– Vous assurer qu’eau (dont baignoire remplie), nourriture et sac d’urgence (masque, lampes, etc.) sont préparés.
 
POUR VOTRE INFORMATION
– Consulter régulièrement le site de l’Ambassade qui avait déjà annoncé qu’un éloignement de Tokyo était recommandé si votre présence n’y était pas nécessaire. Vous pouvez avoir entière confiance dans  toutes les informations de la Cellule de crise. L’équipe se relaie jour et nuit, a installé ses quartiers sur tout le premier étage de la nouvelle chancellerie. Ils recoupent leurs informations avec celles du gouvernement japonais, mais également de leurs spécialistes et celles de nos alliés européens, américains, etc. Merci de garder s’il vous plait votre sang froid et de rester courtois avec toute l’équipe, car c’est seulement tous unis et solidaires que nous passerons à travers cette crise.
 
LES QUESTIONS QUI ME SEMBLENT IMPORTANTES
– Y a-t-il eu ou y a-t-il risque de nuage radioactif ?
– Quelle en est la dangerosité ?
– Quelle est l’activité prevue pour les prochains jours ?
– Comment vont se distribuer les pastilles iodées arrivées hier soir avec les forces civiles dans une quadrature ou de nombreux chefs d’îlots ne sont plus dans le Kantô ?

Je m’engage à revenir vers vous le plus rapidement possible avec des reponses précises. Bien à vous

Thierry Consigny

Votre Conseiller élu à l’AFE

======= SEISME : Message de l’Ambassade à la communauté française =======

De Kyoto

Coucou du Japon,
 
Pour le moment à Kyoto nous ne sommes pas touchés, cette partie du Japon est assez épargné par les tremblements de terres, pas de tsunami car trop loin des cotes et bien protégé des typhons et cyclones car entouré de montagnes, c’est une des raisons qui ont fait que Kyoto fut pendant 11 siècles la capitale, voila pour la petite histoire.
 
Ceci dit la pression est grande ici, pour l’instant le peuple Japonais est exemplaire devant tant de difficultés et de peur à affronter.
 
De notre coté on garde notre sang froid pour le moment, nous sommes prêt à partir immédiatement si l’alerte nucléaire passe au niveau supérieur. Nous sommes situé au centre du Japon approximativement 700 kms au sud de la centrale nucléaire de Fukushima.
 
J’en profite pour dire qu’il faut travailler sur d’autres énergies alternatives, le scenario improbable comme celui de Fukushima est toujours possible ! Sortons de l’énergie nucléaire et du pétrole progressivement !
 
DG