Riz japonais et cosmétiques

 

Aujourd’hui, les caves de la ville de Kanazawa (金沢) attirent le regard attentif de grandes marques françaises de produits de beauté telles que Christian Dior ou L’Oréal. Mais ce n’est pas le saké qui les séduit ; c’est le riz.

 

 

A la fin de l’été, les producteurs de saké reviennent la peau bronzée et tannée de leur activité estivale de pêcherie. Pourtant, leur peau est à nouveau blanche et lisse après la préparation de l’alcool de riz en hiver. M. Fukumitsu Matsutaro, directeur de Fukumitsuya (福光屋), magasin de saké renommé pour son produit Kagatobi (加賀鳶), a été inspiré par cette découverte.

 

L’analyse de la solution de fermentation du riz a révélé une abondance d’acides aminés, qui hydratent la peau, et d’arbutine, qui l’éclaircirait. Après la mise au point d’une méthode pour tripler les taux ordinaires d’aminoacides, le président s’est fourni en riz cultivé, avec un minimum de pesticides, par des riziculteurs sous contrat, et s’est lancé, en 2003, dans la vente de lotions et de laits de beauté.

 

Le prix est assez élevé : 5 880 yens le flacon de base (120ml). Cependant, le chiffre d’affaires a atteint 250 millions de yens et le bénéfice d’exploitation cent millions de yens pour la section de produits de beauté, exercice 2008. Des recherches menées en commun avec les industries cosmétiques françaises sont prévues pour développer de nouveaux produits.

 

JSS