Les origines du quartier Takagamine à Kyoto

Les origines du quartier Takagamine au nord ouest de Kyoto.

En 1615 au Japon, le calligraphe Hon’ami Kōetsu fonde un village  au nord-nord-ouest de Kyoto dans un lieu appelé Takagamine.

Cet endroit lui avait été donné par Tokugawa Ieyasu et Hon’ami Kōetsu y rassemble une importante communauté artistique .

Lui et le peintre Sōtatsu réalisent des rouleaux enluminés qui comptent parmi les plus belles œuvres de la peinture japonaise.

Nous ne savons pas si l’octroi de cette terre était un don généreux, ou en réalité une forme d’exil. Quoi qu’il en soit, c’est là que Hon’ami élabore son style de peinture unique, qui préfigure l’école Rimpa.

Ce lieu de retraite s’appelle Taikyo-an, et il sert de lieu de prière et de méditation, au-delà de son rôle comme colonie d’artistes.

Un certain nombre de noms importants s’y rendent en visite, y compris l’historien Hayashi Razan. Après la mort de Kōetsu en 1637, la colonie est démantelée et la terre est rendue au shogun par Hon’ami Kōho, le petit-fils de Kōetsu.

Cet article est lié au Japonisme, à Hon’ami Kōetsu, à l’école Rimpa, au MokuHanga, à l’Ukiyo-e.