L’empereur du Japon

Le 23 décembre, on célèbre tennou tanjoubi (天皇誕生日), c’est-à-dire l’anniversaire de l’actuel empereur du Japon, Akihito. Au Japon, il est désigné par Sa Majesté l’Empereur (天皇陛下, tennō heika). Le Japon est une monarchie constitutionnelle. L’emblème de la maison impériale est le chrysanthème. Le rôle de l’empereur est défini par la Constitution de 1946 : il est le symbole de l’État et de l’unité du peuple japonais mais n’a pas de rôle dans le gouvernement.

 

 

L’empereur actuel, Akihito (明仁), est le dernier d’une succession ininterrompue qui a commencé en 660 avant Jésus-Christ avec l’empereur Jimmu, descendant de la déesse Amaterasu. La liste actuelle comprend 125 souverains dont 8 impératrices. Les empereurs ont longtemps résidé au Kyōto-gosho à Kyoto, avant de s’installer au milieu du XIXème siècle dans le château d’Edo, devenu Palais Impérial de Tokyo.

 

Hirohito a eu sept enfants (5 filles et 2 garçons), avec l’impératrice Kōjun (香淳皇后, Kōjun kōgō), née Nagako de Kuni (久邇宮良子女王, Kuni-no-miya Nagako joō). Akihito est l’aîné des garçons. Son prénom se compose des kanjis 明 (Aki, lumineux) et 仁 (hito, bienveillance), ce dernier servant généralement de suffixe aux prénoms masculins de la famille impériale depuis le XIème siècle. Son nom honorifique, prince de Tsugu (継宮, Tsugumiya ; 宮, miya, maison princière et 継, tsugu, continuer) exprime le fait que la naissance d’un héritier était très attendue, l’impératrice ayant donné naissance à 4 filles jusqu’ici.

 

Avant son accession au trône, Akihito était prince héritier (皇太子, Kōtaishi, littéralement premier fils de l’empereur) de 1951 à 1989. Après le décès de son père, Hirohito (裕仁) ou empereur Shōwa, le 7 janvier 1989, Akihito est devenu l’empereur du Japon. Il a officiellement été intronisé le 12 novembre 1990. Son accession au trône correspond à une nouvelle ère : l’ère Heisei (平成, accomplissement de la paix) et à sa mort, l’empereur Akihito prendra le nom posthume d’Empereur Heisei (平成 天皇, Heisei Tennō).

 

L’empereur a trois enfants : Naruhito (徳仁皇太子殿下, Naruhito kōtaishi denka), premier dans l’ordre de succession au trône, Fumihito d’Akishino (秋篠宮文仁親王殿下, Akishino no Miya Fumihito shinnō denka), second dans l’ordre de succession au trône et Sayako Kuroda (黒田清子). De ses fils il a quatre petits-enfants, dont trois filles et un garçon. Son aîné a une fille, Aiko de Toshi (敬宮愛子内親王殿下, Toshi no miya Aiko naishinnō denka). Son cadet a deux filles et un fils : Mako d’Akishino (秋篠宮眞子内親王殿下, Akishino no miya Mako naishinnō denka), Kako d’Akishino (秋篠宮佳子内親王殿下, Akishino no miya Kako naishinnō denka) et Hisahito d’Akishino (秋篠宮悠仁親王殿下, Akishino no miya Hisahito shinnō denka).

 

Le Cabinet de Jun’ichirō Koizumi avait envisagé, pour pallier l’absence d’héritier, de permettre aux femmes d’accéder au trône. Ce projet a été abandonné à la naissance du prince Hisahito en 2006. Il est troisième dans l’ordre de succession au trône après son oncle Naruhito et son père Fumihito.