Le Todaiji

L’arrivée du bouddhisme au Japon au VIème siècle a entraîné la construction des temples et des statues de Nara. Fondé par l’Empereur Shomu (聖武天皇), le temple Todaiji (東大寺) avait pour but d’abriter la statue du Grand Bouddha et de devenir la maison mère de tous les temples du Japon.

Terminé en 752, il fut malheureusement détruit deux fois par des incendies puis reconstruit. Il reste, malgré tout, la plus grande construction en bois du monde et l’immense représentation de Bouddha qu’il abrite ne peut qu’impressionner les visiteurs.

Au sud du temple, vous pourrez voir une grande porte en bois qu’on appelle Nandai-mon (南大門). Les deux statues de gardiens sont debout afin d’observer les visiteurs et de garder le temple, on les nomme Kongo-rikishi (金剛力士). Réalisées au XIIème siècle par les sculpteurs Unkei (運慶) et Kaikei (快慶) , elles nécessitèrent l’assemblage de 3000 pièces de bois pour atteindre leur hauteur de 8m.

Une des statues, bouche ouverte, prononce le mot « a (阿)», premier mot du sanskrit et l’autre bouche fermée, prononce le mot « un (吽)», dernier mot du sanskrit, symbolisant ainsi l’ensemble de la création dans le monde ésotérique. Cela signifie également l’expiration et l’inspiration, ou bien la cause et le résultat. Tout comme les recto et verso d’une même médaille, ces deux actions sont inséparables. Certains disent que la statue avec la bouche ouverte représente un bébé qui naît dans ce monde. L’autre ferme la bouche comme un mort. Certains considèrent donc qu’elles représentent le début et la fin de la vie.

200 mètres après la porte, le grand bâtiment s’élève devant vous. C’est là que vous pourrez admirer la fameuse Grande Statue de Bouddha. L’entrée se situe à gauche de la galerie qui entoure le bâtiment et la sortie est à l’exact opposé. (Comme il y a toujours beaucoup de monde dans ce temple, si vous êtes en groupe, il n’est pas superflu de fixer une heure et un lieu de rendez-vous à la sortie, afin de vous retrouver.)

Dès l’entrée, vous serez impressionné par le bâtiment qui mesure 57m de long sur 50m de large (la dimension précise est marquée sur le ticket du temple). Le bâtiment actuel, datant de 1692, ne correspond qu’aux deux tiers du bâtiment d’origine. Lors des travaux de rénovation de 1980, toutes les tuiles du toit, soit environ 3000 tonnes de tuiles, ont été enlevées et les piliers du temple auraient été rehaussés de 11cm.

Vous pourrez aussi remarquer que le chemin se compose de quatre sortes de pavés différentes, provenant d’Inde, de Chine de Corée et bien sûr du Japon. Les pavés du centre proviennent d’Inde. Ces quatre lignes de pavés symbolisent l’ordre dans lequel le bouddhisme s’est propagé : il a vu le jour en Inde et est passé par la Chine puis la Corée pour arriver finalement au Japon au VIème siècle.

Juste devant le bâtiment, vous apercevrez une grande lanterne en bronze datant du VIIIème siècle. Dessus ont été sculptés des bodhisattvas avec des instruments musicaux. Cette lanterne fut fabriquée avec les restes de bronze issus de la fabrication de la Grande statue de Bouddha.

Vous apercevrez tout de suite ce grand Bouddha, tellement magnifique et majestueux que vous en aurez le souffle coupé. Il mesure 15m de haut et pèse 500 tonnes. Son vrai nom est « Bouddha Vairocana », Bouddha de la lumière éternelle.

Durant cette époque tourmentée (séismes, épidémies et guerres), l’Empereur Shomu pensait que le bouddhisme était le seul moyen de pacifier le pays. Il ordonna donc de construire dans tout le pays une soixantaine de temples tutélaires dont celui de Nara, avec sa grande statue de Bouddha, représenterait la maison mère : c’est ainsi qu’est né le Todaiji.

JSS