Le temple Tôfuku ji Kyoto

La construction du temple a été décidée par le Régent Michiie KUJO en 1236. Son nom provient du nom de deux temples très connus à Nara : «Tô» du temple «Tôdai ji», qui était le temple le plus grand à cette époque et de «Fuku» qui était le temple le plus prospère.

Michiie Kujo souhaitait que le temple Tôfuku ji devienne comme ces deux temples. Ce temple bouddhique est très grand. Sa surface est de 231 000 km2. Il compte de nombreux bâtiments : 24 aujourd’hui mais il y en a eu jusqu’à plus de cinquante. C’est le siège de l’école Rinzai de la secte Zen.

Plusieurs parties de ce temple sont classées comme «propriétés culturelles importantes» :

– La porte principale «sanmon» est la plus ancienne porte de temple au Japon qui date de l’époque de la construction du temple en 1236.

– La salle de méditation Zendô qui date de 1347 ;

Le Yuya, qui date du 15 ème siècle ;

 – La salle de Bouddha Butsuden qui a été reconstruite entre 1932 et 1934 ;

  – Ainsi que plusieurs jardins magnifiques:

Le jardin «Hassô» a été créé par Shigemori Mirei (1896-1975) un grand maître dessinateur de jardins. Il a été achevé en 1939. C’est un jardin de pierres, disposé en îlots dans une mer de sable, aux quatre coins de l’horizon. A l’est se trouve la partie la plus célèbre, le «Grand Chariot» (hokuto no niwa) fait de 7 pierres cylindriques.

Le jardin de pierres “hassou”

Il y a aussi trois ponts très connus, dans ce temple. Ils s’appellent «Gankyo», «Engetsukyo» et «Tsutenkyo» le plus célèbre des trois car il est entouré d’érables importés de Chine. Le spectacle des feuilles jaunies en automne est magnifique. La pointe de chaque feuille se teinte d’or, de jaune et de rouge. On peut admirer la beauté du contraste des couleurs du feuillage avec le vert des montagnes à l’horizon.