Le sommet du G20 perturbe la vie des résidents et des touristes à Osaka.

La sécurité au maximum et la circulation totalement contrôlé à grande échelle pour le sommet du Groupe des 20 qui se tient sur deux jours à Osaka ont des conséquences sur la vie des résidents et des touristes.

La ville est en alerte depuis le premier jour du sommet, vendredi. Un hélicoptère a survolé le centre de conventions Intex Osaka, principal lieu du sommet de Sakishima, une île artificielle et de nombreux policiers ont été déployés autour du site.

Les autoroutes menant à Sakishima ont été fermées tôt jeudi matin et tous les véhicules à proximité ont été inspectés ou déplacés par la police.

«Les policiers me demandent de montrer ma carte d’identité chaque fois que je sors», a déclaré un homme qui vit à Sakishima. “Je comprends, mais c’est gênant.”

La ville a également partiellement arrêté la collecte des ordures ménagères pendant toute la durée du sommet.
«Certains habitants ne savent pas que les camions de ramassage des ordures ne viendront pas», a déclaré une personne qui habite près d’Intex Osaka. “Je vois des ordures éparpillées partout.”

Vendredi matin, devant la gare d’Osaka, des personnes faisaient la queue aux arrêts de bus. Des annonces répétées ont annoncé que les horaires avaient été notifiés en raison du sommet du G20.

Les touristes à Osaka ressentent également les effets de cette imposante sécurité car la ville a élevé la sécurité à son plus haut niveau jeudi, lorsque des dirigeants du monde entier sont arrivés au sommet.

L’aéroport international de Kansai a procédé à l’enregistrement des bagages à l’entrée des terminaux. Un touriste chinois qui est venu à l’aéroport prendre son avion a déclaré qu’il était arrivé une heure plus tard que prévu en raison de retards de train et de mesures de sécurité.

L’aquarium d’Osaka Kaiyukan, situé à environ 2 km d’Intex Osaka, a également procédé à une inspection des bagages à son entrée.. . .etc. . .