Le Marathon de Kyoto de 2012

Le Marathon de Kyoto (京都マラソン) aura lieu le 11 mars 2012. Pour sa première édition, 14 800 coureurs s’élanceront du stade de Nishikyogoku pour une course de 42,195 kilomètres. J’ai la chance d’avoir été sélectionné malgré le nombre limité de places (48 436 candidats inscrits par Internet pour seulement 14 800 places) et je courrai avec les autres 14 799 marathoniens.

Les coureurs passeront près des sanctuaires Umemiya-taisha (梅宮大社) et Matsuo-taisha (松尾大社), remonteront la rivière Katsura vers Arashiyama et passeront à côté des temples Ninnaji (仁和寺), Ryoanji (龍安寺) et Kinkakuji (金閣寺, Pavillon d’or) puis au nord de Kyoto, près du sanctuaire Kamigamo-jinja (上賀茂神社).

Après avoir traversé la rivière Kamo (加茂川 ou 鴨川 ; kamo = canard), ils redescendront jusqu’à Kitayama (北山), en longeant le jardin botanique, ils auront alors déjà parcouru plus de vingt kilomètres. Ils feront un détour par Kokusai kaikan (国際会館), le Centre international de conférence où le protocole de Kyoto (京都議定書) de COP3 (Conference Of Parties Ⅲ) a été adopté en décembre 1997, pour revenir ensuite sur les rives de la rivière Kamo.

 

Au trente-cinquième kilomètre, les coureurs passeront près du Palais impérial (京都御所) puis du temple Ginkakuji (銀閣寺, Pavillon d’argent). L’arrivée est prévue au sanctuaire Heian-jingu (平安神宮) à Okazaki, un quartier magnifique situé près de chez moi.

La participation à cette course est payante, mais les fonds seront reversés aux sinistrés du grand tremblement de terre du Tohoku. Ce premier marathon de Kyoto était en projet depuis longtemps et sa date a été fixé au 11 mars, en memoire de la catastrophe de 2011. Les 200 places gratuites qui ont été réservées pour des coureurs des régions sinistrées ont attiré 1122 candidats.

Le parcours a été mûrement réfléchi, de sorte que les participants puissent courir dans le Kyoto éternel, sentir le souffle de la nature, traverser nombre de momuments historiques dont sept classés au patrimoine mondial de l’Unesco et apercevoir les cinq montagnes d’Obon où les Kyotoïtes dessinent des symbole de feu le 16 août pour rendre hommage aux morts.