Le Japon s’est déplacé de 2,4 m

A vos GPS! L’axe de la Terre déplacée, jour plus court : le séisme a eu des répercussions géographiques.

Le violent tremblement de terre qui a secoué le Japon vendredi a eu des conséquences à l’échelle de la planète. Ainsi, selon l’Institut de géophysique américain (USGS), l’île principale de l’archipel nippon, Honchu, aurait été déplacée d’un coup de 2,4 mètres. Un chiffre colossal, quand l’on sait que la plaque du Pacifique, qui effectue une poussée contre l’extrémité ouest de la plaque nord-américaine, se déplace d’ordinaire chaque année de… 83 millimètres. Soit l’équivalent de près de 30 années de mouvement en 2 minutes.

“Un gros tremblement de terre comme celui-ci ne fait en fait que rattraper le retard accumulé au cours du temps. Les forces en jeu étaient devenues trop grandes”, a expliqué Jean-Paul Montagnier, sismologue à l’Institut du Globe, à Paris. “Le fait que la plaque se soit mise à bouger brutalement a déplacé les masses au-dessus et en-dessous et donc provoqué un déplacement du Japon. C’est tout à fait normal, il n’y a rien d’extraordinaire”, a assuré l’expert.

Les jours plus courts.
Par ailleurs, le même séisme aurait déplacé de près de 10 cm l’axe de rotation de la Terre, selon l’institut italien de géophysique et de vulcanologie.  La modification de l’axe terrestre a des répercussions sur la durée du jour solaire mais il s’agit de changements minimes et imperceptibles. Ainsi, selon la Nasa, le séisme chilien avait raccourci les jours d’1,26 microseconde. Le changement devrait être du même ordre pour le séisme japonais.