La langue japonaise -partie 2-

Les Japonais utilisent le même clavier d’ordinateur que les Français mais un logiciel spécial propose un menu déroulant avec les différents kanji correspondant aux hiragana frappés sur l’écran. Par exemple, si on écrit ‘a’ et ‘i’, ce logiciel les change en hiragana ‘あい’. Pour le changer en kanji, on frappe la barre d’espacement. L’écran montre les kanji   愛 藍 会い 合い 相…  (amour, indigo, rencontrer, correspondre, mutuel…) qui se prononcent tous [ai], chaque fois que l’on tape la barre espace.

Pour les téléphones portables, le bouton 1 correspond aux cinq caractère de la ligne ‘あ’, le 2 à ‘か’, le 3 à ‘さ’, le 4 à ‘た’, le 5 à ‘な’, le 6 à ‘は’, le 7 à ‘ま’, le 8 à ‘や’, le 9 à ‘ら’ et le 0 à ‘わ-を-ん’ : si on frappe deux fois la touche 2, l’écran affiche ‘き’; si on tape quatre fois le 7, c’est ‘め’. Au Japon, les jeunes frappent vite leur portable.

Le japonais n’a que cinq voyelles (a, i, u, e, o) et aucune voyelle nasale. C’est pour cela que les Japonais ont du mal à apprendre les langues étrangères. Ils utilisent plusieurs mots étrangers importés au Japon, mais dans leur tête, ils les transcrivent comme des associations de katakana.

Le japonais contient plus de 20 000 mots empruntés à l’anglais, comme テレビ (terebi, télévision). Il y a aussi des mots venus du francais mais les Japonais les utilisent différemment de leur sens originels. Par exmple, アベック (abekku, avec) s’utilise pour dire ‘couple’, et サボる (saboru), de ‘saboter’, veut dire ‘tirer au flanc’.

Voir partie 1 et partie 3

JSS