Kyoto impose aux touristes une taxe de séjour

Les touristes séjournant dans des hôtels, des auberges et des logements privés dans la ville japonaise de Kyoto devront payer une nouvelle taxe.

La mesure devrait débuter en octobre 2018, la taxe est fixée à 200 yens (1,80 euro) pour les voyageurs séjournant dans un logement en dessous de 20 000 yen par nuit et par personne, 500 yen entre 20 000 yen et moins de 50 000 yen. 1,000 yen à partir de 50,000 yen.

Tokyo et la préfecture d’Osaka imposent une taxe similaire aux voyageurs qui séjournent dans un logement facturant plus de 10 000 yens, mais l’ordonnance de Kyoto sera la première au Japon à cibler également les entreprises d’hébergement privées.

Certaines zones à Kyoto sont en proie à des entreprises et particuliers qui louent en total illégalité des d’hébergements privées non autorisés ce qui sera un défi pour imposer ces taxes.

En raison du nombre croissant de touristes étrangers, la ville est confrontée à une pénurie chronique de logements. Quelque 1,1 million de personnes séjournent annuellement dans des établissements d’hébergement privés illégaux, selon une estimation.

En juillet 2017, le parlement japonais a promulgué une loi qui permet aux propriétaires fonciers de louer des maisons vacantes ou des chambres aux touristes après en avoir informé les municipalités.

Comme la loi entrera en vigueur en juillet 2018, Kyoto envisage d’établir ses propres règlements pour créer un système de perception des impôts.