Kamogawa

Kamogawa

La rivière Kamo 鴨川, Kamo-gawa, littéralement la « rivière aux canards ») est une rivière japonaise située dans la préfecture de Kyoto (京都), dans la région du Kansai 関西).

La source de la rivière Kamo se situe dans les montagnes aux environs du mont Sajikigatake, elle descend dans le bassin de Kyoto en direction du sud-est et traverse le centre de Kyoto; elle est rejoint par la rivière Takano puis par la Shira-kawa près du pont de Shijō.
Un peu plus au sud du centre-ville, les rivières Hori (堀川, Hori-kawa ) et Taka (高瀬川, Takase-gawa) la rejoignent  également.

Finalement, elle rencontre la rivière Katsura dans l’arrondissement de Fushimi-ku pour se jeter dans le fleuve Yodo (rivière de Uji, ou rivière Yodo).

Passage en pierre.
Les balades sur ses berges, longées par des chemins des deux côtés, sont
prisés par les riverains et les touristes à Kyoto.
Malgré quelques rapides, le courant reste léger et autorise la baignade.
Outre durant la saison des pluies, le niveau de l’eau est généralement assez bas (moins d’un mètre), si bien que des pierres forment des passages aménagés, permettant de traverser à pieds à plusieurs endroits.

Lors de l’établissement de la capitale Heian (Kyoto de nos jours) au VIIIe siècle, le lit de la rivière a été détournée pour couler à l’est du palais.
Les inondations causées par la rivière menaçaient régulièrement la capitale. L’empereur Shirakawa (白河天皇, Shirakawa Tennō) disait que seules trois choses étaient imprévisibles : les sōhei (僧兵 moines guerriers) de l’Enryaku-ji (延暦寺 un monastère situé sur le mont Hiei surplombant Kyoto), les dés et les eaux de la rivière Kamo. De nos jours, ces rives sont renforcées par du béton et les systèmes de drainage ont été améliorés.

Au début du XVIIe siècle, le marchand Suminokura Ryōi fit aménager le canal Takase (高瀬川, Takase-gawa) parallèlement à la rivière Kamo pour le transport et le commerce.

Takase-gawa
Takase-gawa.

Les berges où les rivières Kamo et Takano se rejoignent sont connues sous le nom de «berge de la rivière Tadasu» (糺河原, Tadasu-gawara); à cet endroit formant un triangle on trouve le sanctuaire shinto Shimogamo-jinja (下鴨神社) en bordure de la forêt sacrée Tadasu no Mori (糺の森), littéralement « forêt de correction », qui est un bois sacré.

Shimogamo-jinja
Shimogamo-jinja

Quand vient l’été, la Kamogawa n’est pas que la “rivière des canards” mais aussi celle des Yuka (床, des terrasses sur pilotis. De Mai à Septembre les établissements utilisant des Yuka fleurissent le long de ses berges.
On trouve actuellement 98 restaurants possédant leur Yuka entre les rues de Nijo et Gojo, offrant un paysage très caractéristique de Kyoto. Ces agréables balcons permettent d’apprécier un dîner en plein air malgré la chaleur estivale. (Les terrasses sont montées et démontées tous les 6 mois).

A noter qu’il y a une charge sur les terrasses variant de Y500 à plus. La charge est souvent inclus si votre menu au départ dépasse les Y5000.

Bonne visite.