Itinéraire original : Miyama, un hameau convivial

Je suis convaincu que le charme de ce hameau peut inspirer de la nostalgie à tous les voyageurs. Miyama (美山), littéralement « belle montagne », est situé dans la ville Nantan, au milieu de la préfecture de Kyoto. Environ cinq mille habitants y vivent. Entouré des monts Mikuni-dake (三国岳), Zukin-yama (頭巾山) et Choro-yama (長老山), entre 800 et 900m d’altitude, le vallon verdoyant appartient à la Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager (伝統的建造物群保存地区). Son paysage est pittoresque avec près de 250 chaumières traditionnelles.

 

Si vous participez à cette excursion, nous prendrons le train jusqu’à Sonobe puis le bus pour lequel je réserverai des places après votre inscription. Comme la voie ferroviaire ne va pas vers Miyama, le bus est le seul moyen d’y accéder.

 

À mesure que le bus progresse, un splendide panorama s’ouvre devant nos yeux. Couvrant 95% des terres, les conifères et les feuillus ressemblent à la Provence française. Des enfants s’amusent souvent au bord de la rivière Yura (由良川) dont les flots scintillent sous le soleil. Après une heure de trajet, nous parvenons à un hameau caractérisé par ses arbres élagués à leur base, ses terres labourées et une quarantaine de maisons aux toits de chaume.

 

Je vous conseille de déjeuner à Kajikaso, un restaurant proposant différents gibiers dans l’aire de repos Shizen bunka mura (lit. Village aux cultures naturelles). Le plat de daim pané à 1 300 yens est excellent.

 

 

À la sortie du restaurant, vous pouvez aller cueillir quelques pommes, 600 yens le kilo. Une gentille dame vous montrera comment saisir les fruits. Les pommes de son jardin sont juteuses et savoureuses.

 

Ensuite, nous pourrons visiter Kayabuki-no-sato, quartier des maisons aux toits de chaume. Chaque structure porte un grand faîtage et le blason familial est inséré au centre de la façade latérale. Construites en matériaux naturels, la plupart des habitations sont alignées d’est en ouest, parallèlement à la rivière. En marchant, vous aurez l’impression que les gens vivent ici en symbiose avec la nature.

 

L’histoire de ce hameau est contée à la maison des archives dont le sol est couvert de tatami. Une vieille dame nous y accueille chaleureusement.

 

Le grenier et ses outils agricoles rappellent le labeur des paysans.

 

Sur le chemin du retour, le bus s’arrête à Michino-eki, aire de services avec boutiques de souvenirs. Pudding, chou à la crème, glace, sont tous produits avec le lait des fermes environnantes.

 

Le soir, le soleil éclaire l’autre face du hameau. Le paysage qui nous est offert change ainsi à chaque moment de la journée. Personne ne pourrait résumer en un mot ses charmes. Alors pourquoi ne pas visiter Miyama, un hameau ignoré loin du centre-ville de Kyoto ?

 

Budget nécessaire à part le tarif de guide : bus, 2 000 yens l’aller-retour

 

JSS