Hakone 箱根

À l’époque où le centre du Japon était situé à l’Ouest, Hakone était une région inconnue, frontière entre l’Est et l’Ouest.

Au 8ème siècle, des Coréens sont venus vivre à Hakone. Ils cherchaient un endroit paisible où s’installer. Entouré de montagnes, le site était tranquille, sacré et appropié.

Ils ont ainsi nommé cet endroit « Hakone » ; « Hako » veut dire dieu et « Ne » veut dire montagne en coréen.

Le paysage le plus paisible de Hakone, c’est le lac Ashinoko (芦ノ湖). Quand il n’y a pas de vent, on peut apercevoir au loin le mont Fuji (富士山) se refléter sur l’eau.

Ce lac est considéré par les habitants de Hakone comme le symbole de leur région. Il fut créé par une explosion volcanique datant d’avant j.c. Il fait 19 km de circonférence.

Hakone est l’une des 53 stations de la route qui s’appelle Tokaido (東海道). Elle commence à Tokyo (東京) en passant par Hakone jusqu’à Kyoto (京都). Comme il n’y avait pas de moyen de transport autrefois, les déplacements se faisaient à pied et cette route était empruntée par de nombreux voyageurs.

Pour éviter la chaleur de l’été et la neige en hiver, le gouvernement « Bakufu (幕府)» de la période Edo (ère entre le 17ème et le 19ème siècle. Edo est aujourd’hui Tokyo) a ordonné la plantation de cyprés tout au long de la route. Il reste encore cette route et les arbres au long du lac.

Historiquement parlant, la douane de Hakone, où avait lieu le contrôle des passagers, était importante pour le gouvernement Bakufu.

À la période d’Edo, on contrôlait strictement l’importation des fusils et l’exportaion de femmes, dit en japonais « iri deppo ni de onna (入鉄砲に出女)», car ces deux choses risquaient de provoquer une rébellion : Les femmes et les filles des chefs féodaux étaient obligées de résider à Edo et ces chefs devaient venir les voir tous les deux ans.

Cette obligation avait pour but d’affaiblir les chefs féodaux qui dépensaient beaucoup d’argents dans ces aller-retour, évitant ainsi la rébellion.

Comme Hakone se situait près d’Edo, il y avait des contrôleurs spéciaux et sévères pour les femmes. Les femmes japonaises gardaient les cheveux longs mais quand elles perdaient leur mari, elles coupaient la pointe des cheveux.

La physionomie et la coupe de cheveux étaient ainsi bien précisées sur l’ancien passeport pour éviter des erreurs. Si on forçait la douane illégalement, on serait condamné à mort.

Hakone est aussi réputé pour ses sources thermales et sa tempétature agréable non seulement par les Japonais mais aussi par les étrangers.

Hakone n’a jamais été bombardée durant la Seconde Guerre mondiale car beaucoup d’étrangers résidaient ici. C’est à proximité de Tokyo et très appréciée pour sa végétation. Le climat de Hakone était idéal pour les étrangers qui échappaient à la chaleur du pays.

En profitant du téléphérique, vous pourrez monter la montagne et voir le site de geyser Owakudani (大涌谷). À l’origine, il y a environ 20 000 à 30 000 ans, le site était une montagne volcanique.

Cependant il y a 3 000 ans une explosion a touché le sommet et formé le volcan. Celui-ci est toujours actif et offre un paysage magnifique. Il emet un gaz à haute température et comporte des risques de glissement de terrain : la terre devient argile avec la température dégagée.

Pour éviter des explosions de gaz, on a installé un système pour que le gaz s’échappe depuis une profondeur de quelques centaines de mètres. Ce gaz est utilisé pour chauffer les sources thermales et ces eaux sont utiliséés et transportées pour les auberges.

N’oubliez pas de visiter aussi le sanctuaire de Hakone (箱根神社) au bord du lac. Selon une légende transmise ici, au 8ème siècle, un dragon à neuf têtes habitait dans le lac et provoquait des désastres.

Le bonze nommé Mangan (万巻) a bâti le sanctuaire pour apaiser la colère du dragon. Désormais ce sanctuaire a toujours protégé cet endroit.