Été au Japon

L’été en France, c’est les grandes vacances et le moment où la plupart des français posent 3 semaines de congés. Trois semaines, c’est long, alors pourquoi ne pas en profiter pour passer l’été au Japon ? Mais avez-vous une idée du climat au Japon, l’été ?

Si vous parlez à un expatrié français au Japon il emploiera surement des mots évocateurs tel que: “enfer”, “hamman”, “bouillon”, j’en passe et des meilleurs…

Il est vrai que l’été n’est pas la meilleure saison pour visiter le Japon surtout si vous souhaitez beaucoup bouger, mais c’est sans doute la plus pratique au niveau des congés et des prix (comparé au mois d’avril).

Je vais donc vous donner quelques détails sur cette saison et vous faire part de plusieurs conseils utiles pour y survivre comme le font si bien nos amis nippons.

Commençons donc par le commencement: l’été au Japon est très chaud mais surtout très humide et, à l’exception de quelques havres de fraîcheur tels que la grande île du nord Hokkaido ou les petits villages perdus dans les Alpes japonaises (c’est le nom officiel de l’arrête montagneuse centrale de l’île principale de Honshu), l’archipel croule sous des chaleurs étouffantes dépassant les 35 degrés avec un niveau d’humidité ambiante digne d’une salle de bain prête à l’emploi (85% minimum). Le pire est que les températures descendent à peine la nuit mais que l’humidité demeure.

Un peu de vocabulaire:
Pour parler de la chaleur lourde et humide, on dit 蒸し暑い (むしあつい mushi atsui).
Quand la température dépasse 25°, on parle de 夏日(かじつ kajitsu ou なつび natsubi, jour d’été), à 30° on emploie 真夏日(まなつび, manatsubi « plein été » ), et au-delà de 35°, on utilise 猛暑日 (もうしょび, littéralement « chaleur féroce »). Enfin, si la température ne redescend pas en dessous de 25° la nuit, on parle de 熱帯夜 (ねったいや, nettaiya « nuit tropicale »).

En date du 8 Août 2015, Tokyo a battu ce jour un record de températures supérieures à 35 degrés sur une durée de 8 jours successifs… Record absolu depuis 140 ans que les températures quotidiennes de la capitale sont archivées.

Donc comment survivre me direz-vous?

Les Japonais, inventifs et soucieux de leur confort au quotidien, ont donc installé l’air conditionné dans la quasi totalité des infrastructures commerciales, dans les gares et stations de métro, les habitations et bien évidemment dans les transports en commun. Il fait donc “bon”, voir “frais” sinon “froid”, si vous décidez de vous réfugier à l’intérieur. Gardez cela à l’esprit car la différence est parfois surprenante, voir embêtante car il est aisé de tomber malade.

Notez que les magasins comme Uniqlo (gamme AIRism) et d’autres marques, proposent des vêtements qui sèchent vite et ne collent pas à la peau quand vous suez… Ces nouvelles fibres sont étonnantes et bien plus agréables à porter à cette saison.

Gamme AIRism - Uniqlo
Gamme AIRism – Uniqlo

En comparaison, un coton classique se gorge de sueur pour ne jamais sécher car l’humidité ambiante ne le permet pas.

Je ne vous recommande pas les “beach sandals” ou les “tongs” ou autres chaussures qui disposent de petites semelles car la température de l’asphalte des rues est très élevée.

Étant donné que l’humidité et la chaleur vont vous faire transpirer comme jamais et il est important de bien s’hydrater également. Je vous recommande d’ajouter à votre menu une boisson isotonique de votre choix, un bienfait qui vous aidera à vous prémunir contre les risques de déshydratation.

Une sudation importante peut devenir synonyme de risque de carence minérale, ce qui signifie crampes, migraine, voire malaise ou pire, donc faites bien attention. Les boissons isotoniques sont en vente dans tous les Konbini et dans des distributeurs automatiques que vous trouverez un peu partout dans la rue, dans les gares et autres lieux publics.

Exemple de Boisson isotonique au Japon
Exemple de Boisson isotonique au Japon

Autre chose, la climatisation sera votre plus grand alliée contre la chaleur et l’humidité (la climatisation asséchant l’air) et lorsque vous réglez la température de la climatisation dans votre chambre d’hôtel, vous risquez d’être tenté de mettre le thermostat sur “froid polaire”, mais attention aux angines! Il est recommandé de régler la température à environ 5 degrés en-dessous de la température extérieure pour éviter une trop grande amplitude thermique pouvant être cause de malaises ou d’un brutal coup de fatigue.

Et pour finir avec les petits conseils, évitez de rester en plein soleil, armez vous d’un chapeau, de crème solaire (avec une forte protection contre les UV) et profiter d’être au japon pour abuser des distributeurs de boissons.

Cela étant dit l’été japonais ce n’est pas que ça, c’est également les cigales (appelées Semi). Leur chant omniprésent berce les étés Nippons tel une bande sonore qui se répèterait à l’infini. Certains sont sans doute pris de pensées génocidaires lorsque les infatigables chanteuses élisent domicile sous leurs fenêtres, alors que d’autres les adorent. Les jeunes japonais passent des journées entière à chasser la cigale durant l’été (armé de petit filet).

La châsse à la cigales !
La châsse à la cigales !

Mais… l’été est aussi synonyme de deux autres insectes aux attraits moins sympathique et qui ne sont guère appréciés: les moustiques (ka) et les cafards japonais (ゴキブリ gokiburi). Ils sont légion à cette période de l’année, en cause des hautes températures et la forte humidité. Mais n’ayez crainte, comme pour la chaleur estivale, les japonais sont bien équipés contre ces parasites, et vous pourrez trouver de quoi vous protéger partout (magasin, konbini ect).

Piège à glue contre les cafard
Piège à glue contre les cafard

Vous voilà avertis, il est vrai que cette article est un peu déroutant mais il ne doit surtout pas vous empêcher de venir visiter le pays du Soleil Levant à cette saison! (soleil qui se lève à 4h30 du matin en été d’ailleurs). Car l’été au japon c’est la période ou à lieu un nombre incroyable de festivals (Matsuri) en tout genre, des feux d’artifices ect…. Sans oublier la plage, les barbecues et autres parcs aquatiques!

Feu d'artifice de Tokyo
Feu d’artifice de Tokyo

Bonne ballade!