Daimonj est le festival des montagnes enflammées à Kyoto

Une fois par an au mois d’août au beau milieu de la saison des Obon (festival japonais des morts) vénérant les ancêtres, le flanc de la montagne situé près du Pavillon d’Argent, à Kyoto est en feu. Pendant la majeure partie de la nuit du 16 août, le feux se voit à des kilomètres à la ronde.

Cependant, loin d’un embrasement sauvage et incontrôlable, les gens s’aperçoivent bientôt que le feu contient un message en caractères japonais: 大 (grand) sur le mont Daimonji. Il y a aussi d’autres signes en feux sur les montagnes voisines tout autours de Kyoto.

Ce feu représente la culture religieuse japonaise complexe, cela marque le moment où les esprits ancestraux qui sont supposés visiter le royaume terrestre pendant Obon retournent dans le monde des esprits.

Le festival commence à 20h, avec l’éclairage du signe «大». Après quoi les caractères “妙” et “法” sont allumés toutes les cinq minutes. Une fois que les signes sont allumés les deux dernières montagnes sont allumées à leur tour aves des dessins, l’un en forme de bateau et l’autre en forme de torii (porte d’entrée d’un sanctuaire).

A l’époque il était possible de voir les cinq feux du centre de Kyoto, aujourd’hui c’est impossible avec l’urbanisation (chaotique) à outrance dans le centre ville.

Boire une tasse de saké (vin de riz japonais) pendant que les caractères enflammés se reflètent dans la tasse est censé vous protéger des maladies. Quel que soit l’angle sous lequel vous l’observez, le feu est un spectacle singulièrement unique.