Château – partie 4, le château de Hikone –

 

“La ville où le temps s’écoule lentement”. Voici Hikone (彦根), la plus grande ville des bords du lac Biwa (琵琶湖) qui dirigeait les transports de navires, à l’époque d’Edo (1603-1867). Le château de Hikone (彦根城), situé au nord de la préfecture de Shiga (滋賀県) et datant de 1622, change en fonction des saisons.

 

Il est embelli par la floraison des cerisiers au printemps, le verdoiement des arbres en été, le rougeoiement des érables (koyo, 紅葉) en automne et le scintillement de la neige en hiver. Sa vue au clair de la lune est particulièrement belle et classée parmi les huit paysages pittoresques du lac Biwa (琵琶湖八景).

 

Le clan Ii (井伊), dont faisait partie le seigneur d’Hikone, se chargeait autrefois de la garde de Kyoto et le cas échéant, il avait pour mission secrète d’évacuer vers Hikone l’Empereur habitant Kyoto. De ce fait, ce fief possédait 120 bateaux dont certains pouvaient ralier Kyoto à Hikone en moins de trois heures et, d’autres capables de transférer de nombreux soldats. Comme les Empereurs de Kyoto n’ont jamais été attaqués à cette époque, les seigneurs du fief ont utilisé leurs bateaux dans les douves pour inspecter le territoire, accueillir les nobles de la cour et chasser au faucon. Entouré de deux douves, le château de Hikone, bon exemple de l’architecture japonaise, a conservé son aspect d’il y a quatre cents ans.

 

La tour maîtresse, Tenshu (天守), dont les murs sont en craie, se dresse au sommet de la colline entourée de remparts. Elle ne mesure que 21m de haut. Les parties triangulaires des toits, dit hafu (破風), sont harmonieusement combinées comme les ailes d’un oiseau. Quatre petites pièces, dont deux se situent au premier étage et deux autres au deuxième étage, sont cachées dans ces parties. La forme irrégulière des toitures avait pour but d’empêcher les ennemis d’y monter.

 

Des meurtrières permettant de tirer au fusil et à l’arc sont dissimulées par les plâtres des murs de sorte qu’ils sont invisibles de l’extérieur. Appelés zama (狭間) en japonais, ils sont au nombre de 75 dans la tour. La structure de ce château défensif est aussi remarquable que la cité de Carcassonne en France. En plus du château de Hikone, les tours maîtresses originales ne subsistent qu’aux châteaux de Himeji (姫路城), Matsumoto (松本城) et Inuyama (犬山城).

 

La personne la plus connue de Hikone est Ii Naosuke (井伊直弼). Il est né en 1815 dans un riche palais à côté du château, les actuels Rakuraku-en (楽々園) et Genkyu-en (玄宮園), en tant que 14ème fils de la famille Ii. Il perdit sa mère, Otomi (お富), à l’âge de 5 ans. Déshérité, il quitta le palais après la mort de son père et demeura dans une résidence proche des douves du château. Il a nommé sa résidence Umoregi-no-ya (埋木舎), littéralement « la maison de l’arbre dissimulé ». Il se résigna à mourir dans cette résidence mais se consacra à ses études de zen, littérature classique, poème, nô, kyôgen et cérémonie du thé. Érudit, il devint seigneur de Hikone à 35 ans, après que son frère aîné fut décédé de maladie.

 

 

Ii Naosuke est connu au Japon car après son arrivée au poste de responsable des affaires politiques du shogunat d’Edo (江戸幕府), il a signé en 1858 le traité d’entente commerciale nippo-américain (日米修好通商条約). Cependant, des traités similaires, qui destituaient le Japon de sa souveraineté, furent ratifiés la même année par les Pays-Bas, la Russie, l’Angleterre… et la France. À 46 ans, devant le portail Sakurada-mon (桜田門) du château d’Edo, il fut assassiné par des Jôi-ha (攘夷派), partisans de l’expulsion des étrangers. C’était le 3 mars en 1860, un jour où il neigeait…

 

Le jardin Genkyu-en est magnifique avec son grand étang et ses neuf ponts. Ce genre de jardin japonais, appelé Kaiyu-shiki (回遊式), « jardin de promenade », est conçu afin de pouvoir admirer des paysages variés en se promenant. À la différence des jardins à la française, les jardins japonais respectent l’aspect naturel des paysages. On dit de ce jardin qu’il exprime, soit les huit paysages de Chine, soit ceux du lac Biwa. L’eau de l’étang fut fournie par siphonnage des douves de la ville.

 

Hikone possède un riche patrimoine historique datant du XVIIème au XIXème siècle. Le château et ses quartiers traditionnels vous séduiront. Allez-y pour y faire des découvertes innoubliables et essayez de trouver Hikonyan (ひこにゃん), la mascotte de Hikone, qui déambule dans le château.

 

Voir aussi les articles sur d’autres châteaux japonais (parties 1, 2 et 3).

 

JSS