Le tatouage au Japon

En Occident, le tatouage est un phénomène de mode, très répandu et qu’on affiche sans pudeur. Au Japon, c’est tout l’inverse.

Le tatouage a une connotation négative ; il est associé à la mafia ou tout simplement perçu comme ringard. En effet, aux yeux de la société japonaise, le tatouage n’est pas du tout « cool » mais témoigne au contraire d’un style médiocre.

Bref, le tatouage est très mal accepté au Japon. À l’entrée des bains publics (onsen), vous verrez d’ailleurs des panneaux interdisant l’admission aux personnes tatouées.

Dans le quotidien, il est vivement recommandé de couvrir vos tatouages afin de respecter les coutumes des japonais.

L’histoire du tatouage au Japon:

On appelle irezumi (入れ墨) l’art du tatouage japonais traditionnel. Il recouvre une large portion du corps, généralement tout le dos, le torse et les bras.

L’irezumi prend donc beaucoup de temps à réaliser, souvent plusieurs années.Dans ses motifs, on retrouve souvent la carpe Koï, qui symbolique la force et le courage, ainsi que des dragons ou autres créatures folkloriques.

Parmi les fleurs tatouées, on voit souvent le sakura, qui représente le caractère éphémère de la vie ; la chrysanthème qui symbolise la détermination ; et la pivoine qui représente la richesse. Continuer la lecture de « Le tatouage au Japon »

Location de Kimono

Si vous venez visiter Kyoto, vous allez surement remarquer qu’il y a beaucoup de personnes qui portent le Kimono (着物). Revêtir l’habit traditionnel est une des activités les plus populaires chez les touristes de l’ancienne capitale.

location de kimono a kyoto

Kyoto est la meilleure ville pour la location de Kimono car elle regorge de beaux temples et sanctuaires. Et s’essayer au port du Kimono lors de vos visites permet de sentir l’atmosphère traditionnelle qui émane de la ville.

Pour ce faire, il y a un nombre important de boutiques qui proposent des Kimono pour femmes et hommes en location dans les quatiers touristiques tel que Gion.

En été, du mois de juin au mois d’août, le Yukata (浴衣 Kimono estival beaucoup plus léger) est également disponible. Et à Kyoto, son port donne droit à des réductions grâce au Kimono.

Grand choix de Kimono.
Grand choix de Kimono.

Mais quels sont les critères à prendre en compte pour choisir sa boutique de location de Kimono?

– Si vous ne maîtrisez pas le japonais, privilégiez les boutiques dont le personnel parle l’anglais.

Les prix sont variables et cela va dépendre de la boutique que vous choisissez, ainsi que de la formule que vous prenez. Les prix vont de 2500 à 15000 Yens environs en fonction des prestations et de la qualité des Kimono.

Une professionnelle vous prépare.
Une professionnelle vous prépare.

Certaines boutiques proposent des options et prestations supplémentaires. Elles peuvent enrichir votre expérience, comme des photos en studios par exemple. D’autres vous donne la possibilité de rendre le Kimono le lendemain, ou mieux encore de le laisser à l’accueil de votre hôtel, la boutique se chargera alors de venir le chercher.

Continuer la lecture de « Location de Kimono »

Itinéraire original : arts et trésors d’architecture à Kyoto

Voici une excursion pour ceux qui visitent Kyoto pour la première fois ainsi que pour ceux qui souhaitent découvrir plus que des temples. Grâce aux explications de votre guide, vous comprendrez la différence entre les deux religions japonaises (bouddhisme et shintoïsme) et la profondeur de la culture traditionnelle de l’ancienne capitale.

Continuer la lecture de « Itinéraire original : arts et trésors d’architecture à Kyoto »

Omi-Hachiman – partie 2 –

Situé au pied de la montagne, les douves (Hachiman-bori) ont autrefois servi de protections au château mais aussi de moyen de transport pour les gens.

 

La vue y est très romantique et plusieurs tournages de films historiques s’y sont déroulés. Le film qui sort en été 2012, intitulé Rurouni Kenshin (るろうに剣心), a aussi été tourné dans ce quartier.

Continuer la lecture de « Omi-Hachiman – partie 2 – »

Le kimono longues manches : Furisode

Le kimono longues manches « FURISODE »  est un habit de cérémonie pour les jeunes femmes japonaise. Il est porté lors de grandes occasions, comme les mariages fêtes etc…

L’étymologie du mot « FURISODE  振袖 » vient du mouvement de balancier des manches du kimono « FURI = se balancer, SODE = manche ».  Autrefois, le geste de balancier des manches servait à exorciser le malheur et à purifier pour s’attirer le bonheur.

Les jeunes filles croyaient qu’en balançant les longues manches de leur kimono « FURISODE », elles pouvaient attirer l’âme de l’homme aimé et ainsi susciter l’amour comme par magie.

Après le mariage le « FURISODE » laisse place au « TOMESODE 留袖 » Kimono à courte manche porté par les femmes japonaise lors de grandes occasions. Le « FURISODE » apporte le bonheur à soi même ainsi qu’aux autres.

 Natsuko