L’immense trône Takamikura va être déplacé de Kyoto à Tokyo pour des réparations

L’Agence impériale organisation le transport par voie terrestre de l’énorme trône Takamikura de Kyoto à Tokyo autour d’août, pour la cérémonie l’année prochaine qui marquera l’intronisation du Prince héritier Naruhito au trône de chrysanthème.

Trône Takamikura
Trône Takamikura

Le trône à baldaquin de 8 tonnes, 6,5 mètres de haut, devrait être transporté par une entreprise privée et subir des réparations au Palais impérial pour le rituel de l’état du 22 octobre prochain, lorsque le Prince héritier montera sur l’estrade surélevé de la structure pour proclamer son intronisation.

La cérémonie sera l’événement clé parmi un certain nombre de rites d’intronisation qui se tiendront en 2019 pour le Prince héritier, qui succédera au trôneapres de l’abdication de l’empereur Akihito le 30 avril. Continuer la lecture de « L’immense trône Takamikura va être déplacé de Kyoto à Tokyo pour des réparations »

Festival Gion Matsuri Kyoto 2018

Juillet est un mois spécial pour les Kyotoites. Après un mois de pluie durable en juin, le centre-ville de Kyoto change totalement d’atmosphère le mois suivant.

Char Gion Matsur 2018
Char Gion Matsur 2018

Les gens prennent conscience que le Festival de gion, le grand événement annuel en été, connu familièrement comme «gion-San» par les anciens va bientôt arrivé en entendant une semaine avant la musique distinctive et en voyant les préparatifs ainsi que le montage de chars liés au Festival dans le centre vile.

Gion Festival (祇園祭/Gion Matsuri) est non seulement connu comme l’un des trois plus grands festivals à Kyoto, mais aussi l’un des festivals les plus typiques au Japon.

Chaque année, plus d’un million de visiteurs viennent voir ce festival populaire, inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Ce festival a pris naissance en tant que cérémonie religieuse pour apaiser les dieux lors d’une flambée de peste en 869. Continuer la lecture de « Festival Gion Matsuri Kyoto 2018 »

Le Bento

Le Bento est un repas à emporter à portion unique ou un repas maison-emballé très commun au Japon.

 Un bento traditionnel contient du riz ou des nouilles, du poisson ou de la viande avec des légumes marinés et cuits dans une boîte.

Les contenants vont de la vaisselle jetable produite en série à la laque artisanale. Continuer la lecture de « Le Bento »

Machiya à Kyoto

Si vous voulez vraiment vivre une expérience unique à Kyoto, vous devriez envisager une nuit ou deux dans une machiya (maison de ville traditionnelle de Kyoto).

La Machiya combinent tous les avantages d’une location de vacances avec l’authenticité d’un ryokan.

De plus vous serez plus tranquille si vous êtes en famille car vous louer la maison entière.

C’est quoi une Machiya ?
Les Machiya sont des maisons en bois traditionnelles qui étaient populaires auprès des marchands et des artisans de Kyoto jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Continuer la lecture de « Machiya à Kyoto »

Les Jours fériés

Les Japonais bénéficient officiellement de quinze jours fériés répartis tout au long de l’année (contre 11 jours fériés en France).

Une partie des jours fériés tombent obligatoirement un lundi depuis 2000 avec l’entrée en vigueur d’une nouvelle loi Happy monday (ハッピーマンデー制度, Happī mandē seido), visant à redéfinir le calendrier des jours fériés. Les autres ont lieu à date fixe.

Quand celle-ci coïncide avec un dimanche, le lundi suivant est férié pour que la population bénéficie quand même d’un jour de congé. Mais si elle tombe un samedi, il n’y a pas de compensation.

Liste de tous les jours fériés au Japon : Continuer la lecture de « Les Jours fériés »

Hon’ami Kōetsu : Le Léonard de Vinci Japonais

Né à Kyoto, Honami Koetsu était un artiste pluridisciplinaire :  artisan, un calligraphe, un peintre, un éditeur, un jardinier et un fabricant de masques No.

Il a laissé de nombreux chefs-d’œuvre dans toutes les disciplines artistiques. Dans le monde de la calligraphie, Honami est considéré comme l’un des trois grands calligraphes de l’ère Kanei. Il est le fondateur du style Koetsu.

La famille Honami était une famille d’entrepreneur de haut rang. Réputée pour son savoir-faire dans la fabrication de sabres depuis l’époque d’Ashikaga Takauji, ils ont servi la cour impériale ainsi que Tokugawa Ieyasu et Oda Nobunaga, leur principal patron était Maeda Toshiie. Continuer la lecture de « Hon’ami Kōetsu : Le Léonard de Vinci Japonais »

Saint Valentin 2017

Au Japon à la Saint Valentin, le 14 février ce sont les filles qui offrent des chocolats aux garçons …………..

Cependant le 14 mars pour le White Day les garçons offrent des chocolats blanc aux filles !

La Saint-Valentin a été lancé par les fabricants de chocolats dans les années 50.

C’est une fête commerciale où les femmes offrent des chocolats aux hommes.

Elles en offrent à l’être aimé, Honmei Choco 本命チョコ?, mais aussi par courtoisie à leurs collègues de travail masculins, patron et leur famille, c’est le Giri Choco義理チョコ?.

Par la suite le 14 mars, les hommes qui ont reçu des Honmei Choco peuvent offrir aux femmes un cadeau en retour pour le White Day ホワイトデー howaito dē?.

En guise de présent, les femmes reçoivent du chocolat blanc, des bijoux ou de la lingerie de couleur blanche.

Si on ne se fait plus de cadeau (avec le temps), c’est considéré comme le signe d’un amour partagé

Le Moine Eisai

Moine Eisai

Myōan Eisai (明庵栄西 – 27 mai 1141 – 2 juillet 1215) donc fondateur du Kennin-ji, commence ses études de moine dans un temple Tendai du japon, mais, mécontent de l’état du bouddhisme à l’époque, il part en 1168 en Chine, où il fait la connaissance du Chan (chinois traditionnel , peut être traduit « méditation silencieuse » et qui deviendra plus tard, au Japon, le zen). Continuer la lecture de « Le Moine Eisai »

Cérémonie du thé

Histoire de la cérémonie du thé.

Il n’est pas surprenant de découvrir que c’est par la Chine qu’arriva le thé, avec la religion Bouddhiste au VII éme siècle. Le moine Saicho, en 805, fut le premier à cultiver le thé à l’intérieur d’un temple situé à Sakamoto. L’Empereur Saga, 10 ans plus tard, découvrit puis encouragea dans l’aristocratie de Heian, la dégustation du thé selon les rites chinois.

Avec l’arrivée des Bushis au pouvoir en 1185, la tradition du thé disparut dans l’aristocratie Japonaise, dorénavant plus tournée vers les arts typiquement Japonais (littérature). Pourtant les moines Zen continuèrent à cultiver le thé, notamment à Uji près de Kyôto. C’est le moine Zen Eisai qui répandit ce breuvage dans tous les temples de la secte.

Continuer la lecture de « Cérémonie du thé »